Recherche avancée

MALARD [malɑʀ]
n. m.

Rem.

Variantes graphiques : vieillimalart, mallard.

  

(Souvent en appos. dans canard malard). Canard sauvage très largement répandu dans l’hémisphère nord, qui, chez les mâles, se distingue principalement par sa tête verte aux reflets métalliques, sa poitrine rousse et son collier blanc (Anas platyrhynchos); canard domestique dont le plumage présente les mêmes caractéristiques.

2019, Gzen92, Malard femelle (« anas platyrhynchos ») [photo], CC BY-SA 4.0, Wikimedia Commons. https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Canard_colvert_femelle_(Anas_platyrhynchos)_(5).jpg 2021, EsterAce, Malard mâle (« anas platyrhynchos ») [photo], CC BY-SA 4.0, Wikimedia Commons. https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Male_mallard_Anas_platyrhynchos.jpg

Un couple de malards sauvages.

Rem.1. On a d’abord désigné ce canard sous les noms, maintenant vieillis, de canard de France (ou français) et canard ordinaire. Dans la langue spécialisée, on l’appelle aussi (canard) colvert, comme en France. 2. En français de France, malard ne se dit que du mâle de l’espèce.

Le Canard souchet habite l’hémisphère septentrional [...]. Cette espèce fait usage des mêmes sortes d’aliments que ceux du Canard mallard; toutefois elle mange peu de graines aquatiques. 1906, Ch.-E. Dionne, Les oiseaux de la province de Québec, p. 86-87.

Avec ce vent revenaient les sarcelles grises et rapides, le malard à col vert, l’oie sauvage au cri plaintif, les braves petites poules d’eau à jabot argenté, maintes espèces de canards, affairés et charmants, la grande tribu aquatique, compagne ineffable du printemps et de la confiance humaine en ces terres éloignées. 1950, G. Roy, La Petite Poule d’Eau, p. 35.

Le Canard malard habite surtout les riches régions agricoles de l’Ouest du Canada, immenses couvoirs naturels de la majorité des Canards d’Amérique. [...] Ce Canard est à l’origine de presque toutes les races de Canards domestiques. 1972, R. Cayouette et J.-L. Grondin, Les oiseaux du Québec, p. 19.

Histoire

Depuis 1906. Anglicisme sémantique, d’après l’anglais mallard (v. OED et Webster 1986), lui-même issu du français malard (ou malart) « canard sauvage mâle » qui a cours depuis le XIIe s. (v. FEW mascǔlus 61, 426a).

Version du DHFQ 1998
Consultez l'article malard dans le dictionnaire Noms français des oiseaux du monde.
Trésor de la langue française au Québec. (1998). Malard. Dictionnaire historique du français québécois (2e éd. rev. et augm.; R. Vézina et C. Poirier, dir.). Université Laval. Consulté le 28 mai 2024.
https://www.dhfq.org/article/malard