Recherche avancée

MACARON [makaʀɔ̃]
n. m.

  

Insigne par lequel le porteur manifeste ses opinions, son appui à une personne ou à un groupe, à une cause.

2022, TLFQ, Macaron [photo].

Rem.En France, on dit plutôt badge, emploi qui est également connu au Québec mais qui paraît moins courant que macaron dans cet emploi. D’après les dictionnaires de France, macaron est utilisé en parlant d’un insigne distinctif de certaines professions (macaron de presse, macaron de pilote) ou d’une vignette à caractère administratif ou publicitaire que l’on colle sur une voiture.

 badge.

C’est vraiment sans peur et sans reproche que je le choisis comme le meilleur microsillon de 1983. J’ai de quoi porter fièrement mon macaron de Mick Jagger ces jours-ci; non pas que je sois du genre militante. Mais j’aime bien semer le doute chez les porteurs de t-shirt de Police et de Duran Duran... 1984, Québec Rock, janvier, p. 78.

Histoire

Depuis 1975 (A. Ricard, La gloire des filles à Magloire, p. 10). Extension sémantique à partir du sens d’« insigne de forme ronde », attesté en France depuis 1833 (v. TLF).

Version du DHFQ 1998
Trésor de la langue française au Québec. (1998). Macaron. Dictionnaire historique du français québécois (2e éd. rev. et augm.; R. Vézina et C. Poirier, dir.). Université Laval. Consulté le 24 mai 2024.
https://www.dhfq.org/article/macaron