Vous naviguez présentement dans un échantillon du DHFQ numérique composé de 100 articles. 
La version complète du dictionnaire est actuellement en préparation.

Marques

Marques d’usage

Les marques constituent des compléments à la définition qui servent à préciser l’effet stylistique créé par l’emploi d’un mot, d’une locution ou d’une expression (p. ex. : péjor.), son appartenance à un domaine ou un milieu spécialisé (p. ex. : mar.), sa restriction géographique (p. ex. : région.), son statut dans la dynamique sociale des usages (p. ex. : fam.) ou encore sa vitalité (p. ex. : vieilli). D’autres indications concernant l’utilisation des marques dans le dictionnaire se trouvent dans la rubrique Structure des articles.

Acadie             acadie

Arg.                 argotique

Cour.              courant

Didact.            didactique

Disparu           disparu

Ethnogr.        ethnographique

Fam.                  familier

Grivois            grivois

Grossier         grossier

Hist.                 historique

Iron.                ironique

Litt.                  littéraire

Mar.                 maritime

Mod.                 moderne

Néol.                néologisme

Péjor.              péjoratif

Plais.               plaisant

Pop.                 populaire

Rare                rare

Région.            régional

Rural              rural

Techn.             technique

Très fam.        très familier

Vieilli              vieilli

Vieux               vieux

Vulg.               vulgaire

 

Signification des marques d'usage

Acadie. S’applique à un emploi (mot, sens, locution, expression) ayant cours dans le domaine acadien, par opposition au domaine québécois; le domaine acadien déborde sur le territoire du Québec, dans la partie sud de la péninsule gaspésienne et sur la Côte‑Nord, et il englobe les îles de la Madeleine (voir la carte Parlers français de l'Est du Canada).

Argotique. S’applique à un emploi en usage dans certains milieux où s’est constitué un vocabulaire pour d’initiés (p. ex. le milieu de la drogue).

Courant. Marque utilisée pour insister sur le caractère usuel d’un sens, d’une locution ou d’une expression, par rapport à un autre emploi, qui précède et qui est marqué disparu, vieux, vieilli, historique ou rare.

Didactique. S’applique à un emploi caractéristique de la langue savante, du vocabulaire des spécialistes d’une discipline.

Disparu. S’applique à un emploi qui a eu cours avant le XXe s., jusque dans les premières années de ce siècle (1900‑1910).

Ethnographique. S’applique à un emploi caractéristique du vocabulaire des ethnologues et des ethnographes.

Familier. S’applique à un emploi associé à une situation de discours où l’on parle sans contrainte, où l’on ne surveille pas sa langue de façon particulière, mais sans attirer l’attention par des façons de parler perçues comme populaires.

Grivois. S’applique à un emploi quelque peu licencieux, d’une jovialité assez libre.

Grossier. S’applique à un emploi dénotant un écart par rapport à la bienséance, aux convenances.

Historique. S’applique à un emploi attesté anciennement et qui a pris une valeur didactique pour les historiens.

Ironique. S’applique à un emploi dénotant une attitude de raillerie.

Littéraire. S’applique à un emploi appartenant au registre le plus élevé des écrivains.

Maritime. S’applique à un emploi caractéristique de la langue des marins.

Moderne. S’applique à un emploi qui est apparu à l’époque moderne, par opposition à un emploi plus ancien auquel il a succédé.

Néologisme. Signifie qu’un mot ou un sens est d’origine récente.

Péjoratif. S’applique à un emploi qui dénote une intention de dénigrer, de présenter de façon défavorable une personne ou une chose.

Plaisant. S’applique à un emploi qui amuse, fait rire.

Populaire. S’applique à un emploi appartenant au fonds traditionnel du français québécois et qui, de nos jours, n’a cours de façon habituelle que chez les locuteurs peu scolarisés (p. ex. lavier pour évier, écureux pour écureuil). Cette marque convient notamment pour un bon nombre d’anglicismes à valeur essentiellement dénotative qui ont été remplacés par des équivalents français depuis les années 1960 (p. ex. opener pour ouvre‑boîte).

Rare. S’applique à un emploi qui n’est attesté que de façon épisodique dans la documentation.

Régional. S’applique à un emploi qui est limité à une partie du territoire du Québec, ou qui est relevé de façon sporadique dans diverses régions. La marque est généralement complétée par une mention entre parenthèses ou par une remarque qui précise l’aire géographique concernée.

Rural. S’applique à un emploi caractéristique des milieux ruraux.

Technique. S’applique à un emploi en usage chez des personnes qui pratiquent un métier, qui travaillent dans un milieu spécialisé.

Très familier. S’applique à un emploi caractéristique de la langue traditionnelle dont se servent à l’occasion et de façon délibérée les locuteurs scolarisés, pour des raisons stylistiques.

Vieilli. S’applique à un emploi qui est essentiellement relevé à l’époque actuelle dans la langue des gens âgés, bien qu’on puisse encore à l’occasion en trouver des attestations écrites.

Vieux. S’applique à un emploi qui n’est pas attesté depuis 1960.

Vulgaire. S’applique à un emploi qui choque et qui est le plus souvent lié à un tabou.

Marques de filiation

Fig. : Figuré

Par abrév. : Par abréviation

Par anal. : Par analogie

Par antiphrase

Par antonomase

Par aphérèse

Par attén. : Par atténuation

Par contraction

Par ellipse

Par euphémisme

Par ext. : Par extension

Par métaph. : Par métaphore

Par méton. : Par métonymie

Par plaisant. : Par plaisanterie

Par pléonasme

Par réduplication

Par renforcement

Par spécialisation