Recherche avancée

MAKE-UP [mekɔp]
n. m. sing.

Rem.

Variante graphique : make up.

  

pop.Fard, produit de maquillage pour le visage; maquillage du visage.

2023, TLFQ, Produits de maquillage (« make -up ») [photo].

Se mettre du make-up. Faire, refaire son make-up.

Si tu ne cesses pas de jacasser, toi, tu n’auras pas fini ton « make-up » avant ce soir. 1932, La Presse, Montréal, 10 décembre, p. 51 (chron. humor.).

Lô a de la poigne et du nerf. Avec lui Simone se sent comme sous un parachute atterri qui les cache à la vue. Lô s’en permet. Il la bécote, lui passe la langue sur le bout du nez (mon make-up!), lui prend les mesures : 36-28-36. 1971, J.-J. Richard, Carré Saint-Louis, p. 63.

– Murielle : Qu’est-ce que tu as reçu en cadeau, Berthe? – Berthe [...] : Un beau petit manteau d’hermine tout blanc. [...] – Angélina : Et toi Murielle? – Murielle : Un « set de make-up », complet, complet! 1974, Cl. Jasmin, La Petite Patrie, 29 décembre, p. 44 (télév.).

Je me rappelle, je n’en revenais pas de voir six danseuses sur la scène. Et les loges, l’odeur du make-up, les changements de costumes. Le monde du show business, il est vrai, est assez particulier, mais je me suis senti tout de suite à l’aise et dans mon élément. 1983, J. Lemay, Les Jérolas, p. 33.

Histoire

Depuis 1932; de l’anglais (v. OED, OED-Suppl 1976 et Random 1983). L’anglais make-up a pénétré également en français de France à peu près à la même époque (attesté depuis 1922), mais il n’y est plus guère en usage de nos jours (v. HöflAngl; ReyDAngl3 : « vieilli »; v. aussi TLF qui le donne comme terme de cosmétologie; absent par ailleurs de bon nombre de dictionnaires de l’usage contemporain, par exemple de PLar 1993 et de PRobert 1993).

Version du DHFQ 1998
Trésor de la langue française au Québec. (1998). Make-up. Dictionnaire historique du français québécois (2e éd. rev. et augm.; R. Vézina et C. Poirier, dir.). Université Laval. Consulté le 16 juillet 2024.
https://www.dhfq.org/article/make