Recherche avancée

BARLEY [baʀle]
n. m. sing.

Rem.

Variantes graphiques barlay, barlébarlai; (surtout anciennement) berleyberlé; (d'après une variante de prononciation) barly, barlisbarli.

  

VieilliOrge, grain d’orge commercialisé, en partic. orge mondé ou perlé.

2022, TLFQ, Soupe à l'orge (ou « au barley ») [photo].

Un baril, un sac de barley. Une livre, un quintal de barley. Fleur de barley.

Moulin à barley, à monder l’orge.

 Soupe au barley : soupe traditionnelle faite à base d’orge mondé, réputée pour sa valeur nutritive.

Importés et à vendre par James Ross & Co. [...] barley écallé, farine d’avoine, [...] sucre raffiné [...]. 1815, La Gazette de Québec, 31 août, p. 7 (annonce).

Le traité de réciprocité de 1854 [entre la Grande-Bretagne et les États-Unis] contenait sept articles. [...] L’article troisième décrétait qu’un nombre considérable de produits des provinces britanniques et des États-Unis seraient réciproquement admis en franchise. La liste annexée au traité comprenait : les grains et la farine; [...] le riz; le barley [...]. 1934, Th. Chapais, Cours d’histoire du Canada, t. 7, p. 50-51.

[...] chaque ferme visait autrefois à l’autosuffisance : on cultivait les céréales de base comme le blé, l’avoine, l’orge (le « barley ») [...]. 1977, P.-L. Martin, Rivière-du-Loup et son portage, p. 102.

[...] on espère encore voir arriver John. Mais ça n’est qu’un gamin d’une douzaine d’années qui vient en commission. [...] Il se dirige vers le marchand, déplie un bout de papier qu’il a tiré de sa poche et passe sa commande : – Cinq lives de gréau si-ous-plaît, deux lives de barlé, une live de beure, une canne de graisse de cinq lives, [...] pis un gallon d’m’lasse. 1978, B. B. Leblanc, Les trottoirs de bois, p. 119.

« Veux-tu d’ la soupe? [...] » « Envoye donc. [...] » Gabrielle sortit une troisième assiette qu’elle déposa devant sa sœur. « Est à quoi? » « La soupe? Au barley. » 1978, M. Tremblay, La grosse femme d’à côté est enceinte, p. 197.

Histoire

Depuis 1793 (ASQ, C-25, p. 180 : 2 lb de barley); emprunté de l’anglais (v. OED). Barley a été relevé en moyen français (Pain fait de barley, v. DuCange 6, 133a), mais il n’y a pas de lien historique immédiat entre cet emploi et l’emploi québécois.

Version du DHFQ 1998
Trésor de la langue française au Québec. (1998). Barley. Dictionnaire historique du français québécois (2e éd. rev. et augm.; R. Vézina et C. Poirier, dir.). Université Laval. Consulté le 15 avril 2024.
https://www.dhfq.org/article/barley