Recherche avancée

ALUMINERIE [alyminʀi]
n. f.

  

Usine de production d’aluminium; par ext. industrie de l’aluminium.

2011, Framlambert, Ancienne aluminerie de Shawinigan [photo], CC BY-SA 3.0. https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Ancienne_aluminerie_de_Shawinigan.JPG

Aluminerie de Bécancour, de Deschambault, de Baie-Comeau. Travailler dans une aluminerie.

Rem.1. Connu en France, mais paraît être d’emploi peu courant (voir Histoire). 2. A fait l’objet d’un avis de recommandation de l’OQLF (voir OLFAvis4, no 77).

[…] il appert que « l’affaire » se résume à ceci : les capitalistes Duke et al., tirant profit de la Chûte-à-Caron [sic], sont à mettre en valeur des biens leur appartenant depuis des années et pour ce faire, ils vont dépenser en région du Saguenay quelque chose comme $75,000,000. À cela s’ajoutera la construction de 2,000 maisons, […] l’érection d’une aluminerie qui donnera du travail à des centaines d’ouvriers et concurrencera, en cette branche d’industrie, les plus puissants établissements du monde. 1925, La Presse, Montréal, 19 août, p. 9.

Le ministre […], en mettant le public au courant de la grève qui s’est produite à l’aluminerie d’Arvida, a bien déclaré que l’affaire était « très, très grave » mais qu’il ne pouvait porter d’accusation de sabotage avant que l’enquête confiée aux agents de la police fédérale et commencée par ceux-ci ne soit complétée. 1941, Le Devoir, Montréal, 31 juillet, p. 1.

L’usine d’Alcan à l’Isle Maligne [sic] aura elle aussi une nouvelle salle de cuves, d’une capacité de 22,000 tonnes par année […]. D’après un rapport de la compagnie, les 5 alumineries d’Alcan atteindront une capacité totale de production de 762,000 tonnes à la fin de 1956 […]. 1956, Le Lac-St-Jean, Alma, 3 mai, p. 4.

Il [le village de St-Lawrence] alimente, à lui seul, les alumineries du Canada et une bonne partie des alumineries et des aciéries des États-Unis en fluorine, un composant chimique qui entre dans la production de l’aluminium et de l’acier. 1975, La Presse, Montréal, 29 avril, p. C1.

Trois projets d’investissement dans l’aluminerie sont en voie de négociation. 1989, Le Devoir, Montréal, 25 février, p. A3.

Comme c’est le cas lors d’épisodes de froid intense au Québec, les grands clients industriels d’Hydro-Québec ont été mis à contribution au cours des derniers jours. Grâce à des ententes particulières, Hydro-Québec peut racheter des quantités importantes d’électricité des alumineries, des papetières et autres usines énergivores. 2013, Le Soleil, Québec, 25 janvier, p. 23.

À l’usine, on nous informa qu’il y aurait une cérémonie sur l’heure du midi pour inaugurer le projet de l’aluminerie. […] On disposa les tables, les chaises et un lutrin d’orateur sur la scène du Community Club. Nous étions excitées par ce divertissement inattendu. […] Matthew fut le premier à prendre la parole. Il s’exprima dans les deux langues et parla de collaboration entre les deux compagnies, de fierté, de nation, d’effort de guerre, de développement dont la ville de La Tuque bénéficierait au plus haut point. Puis il dévoila, en compagnie des responsables de l’aluminerie, un croquis d’artiste qui illustrait l’ampleur de la future construction. 2017, G. Côtes, La famille du lac, t. 2, p. 79‑80.

Histoire

De alumine, et -erie. Depuis 1925. Attesté dans quelques grands dictionnaires de France (depuis Larousse 1866; v. aussi Quillet 1937 et 1974, Robert 1985 « technique ou commerce ») ainsi que dans les dictionnaires usuels actuels (p. ex. Robert (en ligne) 2023‑11, PLar 2021), dans lesquels il a fait une entrée relativement récente (2007 dans PRobert, 1992 dans PLar). La mention « Canada » figure dans quelques-uns des premiers dictionnaires usuels à avoir enregistré le mot (p. ex. Lexis 1979, s.v. alumine, et PLar 1996), ce qui indique qu’il a pu être considéré, au départ, comme une création d’origine canadienne (v. DubRég 9 et RobMan2 119). Bien que le mot aluminerie ne soit pas inconnu en France, usine d’aluminium y est plus fréquent de nos jours.

Dernière révision : mai 2024
Trésor de la langue française au Québec. (2024). Aluminerie. Dictionnaire historique du français québécois (2e éd. rev. et augm.; R. Vézina et C. Poirier, dir.). Université Laval. Consulté le 28 mai 2024.
https://www.dhfq.org/article/aluminerie