Recherche avancée

AMARINADES [amaʀinad]
n. f. plur.

  

Vieilli Syn. de marinades.

2022, TLFQ, Amarinades [photo].

Un coin est réservé aux produits conservés dans le vinaigre, les amarinades : concombres, cornichons, tomates, petits oignons. 1957, P. Deffontaines, L’homme et l’hiver au Canada, p. 124.

 (Variantes).

 Amarinages.

 Amérinages ou amérinades. (En composition). Vieux Porte-amérinades n. m. Plat destiné au service des marinades.

[...] une quantité de vaisselle et verrerie, coutellerie, bijouterie, etc. et autres effets de fantaisie, bols et soucoupes, [...] porte-amérinades, assiettes en cristal [...]. 1880, Le Nouvelliste, Québec, 12 janvier 1880, p. 2.

 marinadier (s.v. marinade).

Histoire

De amariner. Depuis 1882 (Le Nouvelliste, Québec, 1er juin, p. 2 : fourchettes pour amarinades). La variante amarinages est attestée depuis 1821 (ASQ, Séminaire 124, no 255 : amarinage de cornichon). Les variantes amérinages (depuis 1873, BAnQQ, gr. L. Bégin, 12 mars : Un tea-pot, un plat à légumes en faïence, un plat à amérinages) et amérinades (depuis 1880, dans le composé porte-amérinades) s’expliquent peut-être par une influence du mot amer.

Version du DHFQ 1998
Trésor de la langue française au Québec. (1998). Amarinades. Dictionnaire historique du français québécois (2e éd. rev. et augm.; R. Vézina et C. Poirier, dir.). Université Laval. Consulté le 23 mai 2024.
https://www.dhfq.org/article/amarinades