Recherche avancée

ALTON [altɔ̃]
n. m.

Rem.

Variante graphique : alleton.

  

Vieilli Fil d’alton, de laiton.

Tendre des collets à lièvre avec du fil d’alton.

Rem.Attesté également sous les variantes fil d’aneton, fil d'anneton et fil d’elton.

Je mesure cinquante pieds de ligne, j’y ajoute une dizaine de pouces de fil d’alton et j’y pose une [sic] bonne grosse hameçon numéro 18. Après mon hameçon j’enfile un joli poisson blanc d’un quart de livre et je laisse tranquillement descendre ma ligne, en attachant l’autre bout après ma rame, à portée de ma main. 1941, O. Massé, « Le saumon d’Ollezède », dans Almanach du peuple Beauchemin, p. 153.

Histoire

Depuis 1737 (ANQM, fonds Ramezay (P345), A. Lemoine dit Monière, « Journal no 3 », 9 avril). Forme relevée dans les parlers de l’Ouest (fi d’alton) et du Centre de la France (v. FEW ar. lātūn 19, 106b, et JaubCentre2, s.v. fil-d’alton). Les variantes fil d’an(n)eton et fil d’elton ont été signalées respectivement dans ceux du Centre et du Nord-Ouest (ibid.). Les formes alton, anneton et elton sont des variantes de laiton (attesté en français depuis le XIIIe s., v. FEW id.). 

Version du DHFQ 1998
Trésor de la langue française au Québec. (1998). Alton. Dictionnaire historique du français québécois (2e éd. rev. et augm.; R. Vézina et C. Poirier, dir.). Université Laval. Consulté le 13 juin 2024.
https://www.dhfq.org/article/alton