Recherche avancée

AGRESSIVITÉ [aɡʀɛsivite]
n. f.

  

(Emploi critiqué). Caractère d’une personne agressive, d’un organisme agressif.

Rem.Cet emploi est connu en français de France, surtout dans le vocabulaire des affaires (l’agressivité d’un vendeur, l’agressivité d’une compagnie, l’agressivité d’un candidat aux élections).

L’opposition libérale provinciale, dans la province d’Ontario, depuis que M. Rowell en a pris la direction, a fait preuve d’une vitalité et d’une agressivité remarquables, qui sont de bon augure pour les prochaines élections. 1912, Le Canada, Montréal, 22 juin, p. [1].

Grand nombre des connaisseurs affirmaient hautement que les Québécois ne seraient pas éloignés du championnat [de hockey] à la fin de la saison courante. Les joueurs de Malone ont déployé une agressivité superbe, qui ne s’est pas un instant ralentie pendant les 60 minutes de jeu […]. 1915, Le Canada, Montréal, 15 février, p. 2.

Cette réflexion rappelle, en passant, que toutes ces gens qui vivent de la construction n’ont peut-être pas toujours eu l’initiative qu’il fallait, dans les années qui ont précédé la crise. La constatation n’est pas uniquement de nous. Elle est faite en particulier dans un article du Canadian Banker d’octobre, (1936), qui souligne que les constructeurs de toutes classes, ces dernières années, ont manqué d’aggressivité [sic] et de méthodes de vente auprès de la clientèle possible […]. 1936, Le Courrier de Saint-Hyacinthe, 4 décembre, p. [3].

Dans leurs parties d’exhibition en fin de semaine dernière les joueurs des Cubs ont manifesté un bel esprit sportif et une agressivité au jeu qui saura sûrement plaire aux spectateurs d’ici comme d’ailleurs. 1950, Le Nouvelliste, Trois-Rivières, 4 mai, p. 22.

[...] le gérant municipal est d’avis qu’il s’agit d’une procédure administrative extrêmement avantageuse pour les contribuables et qui doit être maintenue si le conseil entend conserver l’agressivité actuelle de son gouvernement. 1970, Le Nouvelliste, Trois-Rivières, 23 mai, p. 5.

Kite [un joueur de golf] a fait preuve d’une agressivité surprenante, dimanche, en tentant d’atteindre le vert du 16e trou [...]. « Ce n’était pas le temps d’être timide, a‑t‑il dit. Je voulais gagner et je devais ajouter quelques coups à mon avance. » 1989, La Presse, Montréal, 21 mars, sports, p. 16.

« On savait qu’ils [les athlètes de l’équipe canadienne d’athlétisme] avaient le talent, mais nous ignorions comment ils allaient réagir en compétition internationale. Ce qu’ils ont fait est extraordinaire. Leur niveau de compétition et de compétitivité est excellent, ils ont démontré une belle agressivité et de la confiance. » 2004, La Tribune, Sherbrooke, 2 août, p. C1.

Nous recherchons des candidat(e)s afin de combler des postes au sein de notre division des ventes. […] Si votre agressivité conditionne votre succès, nous voulons vous rencontrer. 2008, La Presse, Montréal, 21 juin, carrières et emplois, p. 9 (annonce).

Histoire

Depuis 1912. Anglicisme sémantique, d’après l’anglais nord-américain aggressivity « the state of being aggressive » (v. Webster 1986), où aggressive a ici le sens de « energetic, enterprising; self‑assertive, pushy » (OED (en ligne) 2022‑07, s.v. aggressive).

 agressif, agressive.

Dernière révision : octobre 2022
Trésor de la langue française au Québec. (2022). Agressivité. Dictionnaire historique du français québécois (2e éd. rev. et augm.; R. Vézina et C. Poirier, dir.). Université Laval. Consulté le 20 février 2024.
https://www.dhfq.org/article/agressivite