Recherche avancée

AGENDA [aʒẽdɑ] ou [aʒɑ̃dɑ]
n. m.

I

Programme, calendrier d’activités, de choses diverses à faire; (spécial.) ordre du jour (d’une réunion, d’une assemblée).

Mettre, inscrire qqch. à l’agenda d’une réunion. Sujets qui figurent à l’agenda du conseil.

Rem.1. Agenda a également le sens de « carnet permettant d’inscrire jour par jour ce qu’on a à faire, ses rendez‑vous, etc. » et de « ensemble de choses à traiter dans une période donnée; emploi du temps », comme en France. 2. Agenda au sens d’« ordre du jour » est critiqué au Québec, notamment par l’OQLF (voir GDT; voir aussi Usito). Les sens II.2 et II.3 décrits ci‑dessous font également l’objet de critiques. 

L’on a demandé aujourd’hui à M. Asquith qui présiderait à l’ouverture officielle de la conférence impériale. Le premier ministre a répondu que la chose n’avait pas encore été décidée. […/] L’agenda de la conférence sera connu la semaine prochaine. 1911, Le Devoir, Montréal, 17 février, p. 3.

La séance du conseil municipal de Montréal qui aura lieu lundi prochain a un agenda plutôt léger, qui ne comporte que des questions déjà abordées. 1940, La Presse, Montréal, 4 janvier, p. 3.

La grande semaine de la Prévention des Incendies, organisée par la Chambre de Commerce de Shawinigan, est ouverte aujourd’hui et durera toute la semaine prochaine avec un agenda à chaque jour, pour se terminer le 16 octobre par un grand banquet. 1950, Le Nouvelliste, Trois‑Rivières, 7 octobre, p. 7.

Ce soir, au sous‑sol, je vais jouer encore à l’efficace exécuteur testamentaire. Nous aimons bien ces assemblées délibérantes depuis, d’abord la mort du père en mai, puis celle de notre mère en novembre dernier. J’ai dressé un agenda et mon frère cadet, Raynald, prendra son maillet et présidera. 1988, Cl. Jasmin, Pour tout vous dire, p. 330.

Deux sujets qui ne figurent pas officiellement à l’agenda de la réunion annuelle des quatre premiers ministres de l’Ouest canadien sont toutefois susceptibles de dominer les discussions. 1989, Le Soleil, Québec, 26 juin, p. A1.

II

(Spécial., dans le domaine politique).

1

Ensemble des activités, des actions, des projets et des travaux qu’entend réaliser un gouvernement ou une administration, en fonction d’un échéancier et des priorités stratégiques à l’ordre du jour.

Agenda national, gouvernemental. Contrôler l’agenda.

Le parlement a mis hier soir, la dernière main à la plupart des mesures qui restaient sur l’agenda du gouvernement pour cette session et, à 4:30 heures, la chambre s’est ajournée jusqu’au 18 juillet […]. Le résultat net des six mois durant lesquels le gouvernement a siégé, est contenu dans 149 bills, qui ont reçu la sanction finale. 1911, La Tribune, Sherbrooke, 20 mai, p. 1.

Un projet de loi est actuellement à l’agenda national. Il s’agit de l’homosexualité. Il semble paradoxal qu’une telle demande soit faite au ministre de la Justice. 1968, Le Soleil, Québec, 2 avril, p. [4] (billet d’une lectrice).

C’est là sans doute un des défauts capitaux imputables à l’actuelle direction politique des ministères. Sans ligne directrice précise, sans planification globale ni sectorielle, sans objectifs clairs, sans directives nettes et continues, sans véritable agenda, sans programme-cadre déterminé par les autorités politiques gouvernementales, les activités des administrations ne peuvent qu’être incertaines, hésitantes, faites d’attentes et finalement de… découragement. 1975, Le Soleil, Québec, 12 décembre, p. A5.

La question de la réforme du Sénat est à nouveau à l’ordre du jour depuis que les sénateurs libéraux ont maintenu leur filibuster face au projet de loi C‑11 adopté à l’unanimité par la Chambre des communes. Ce sujet revient d’ailleurs périodiquement à l’agenda politique, soit au cours de certaines conférences fédérales-provinciales (on peut remonter au moins jusqu’à 1927 à ce sujet), soit lors de grandes phases de négociations constitutionnelles, comme en 1968‑71, en 1978 ou plus récemment encore. 1985, Le Devoir, Montréal, 5 mars, p. 9.

La relance de l’économie dépasse l’horizon des bouts de chemin. Les élus provinciaux et municipaux doivent concentrer leurs efforts sur les projets porteurs d’avenir – centres de congrès, aéroports et ainsi de suite. Une ombre plane toujours au tableau : le financement de ce programme. Car tout ce tapage aura été bien inutile si les intervenants ne font que devancer de six mois ou de un an une série de travaux déjà à l’agenda. Argent neuf, travaux nouveaux et bénéfiques à long terme : là réside le succès de l’entreprise. 1993, Le Soleil, Québec, 23 décembre, p. A8.

Pour […] la Société canadienne du cancer, ce dossier de santé publique [le tabagisme] ne reçoit pas sa juste attention de la part des élus. « Si on se fie à l’agenda, le Dr Hébert s’est engagé à promouvoir, d’ici la fin de la présente session, une plate‑forme de prévention, un projet de loi sur mourir dans la dignité, l’assurance autonomie. Ce sont tous des projets tout à fait louables, très importants. Mais on voit encore qu’il n’y a pas de place dans l’agenda politique de la présente session pour le tabac. » 2013, Le Soleil, Québec, 29 mai, p. 17.

D’autant plus que si on réalise ce référendum [sur un nouveau mode de scrutin] en même temps que les élections, la campagne électorale risque de prendre plus de place dans l’agenda des partis et dans les médias que l’éducation des électeurs sur la question du mode de scrutin. 2020, Journal de rue de l’Estrie, p. 7.

2

(Emploi critiqué). Programme, principes et valeurs idéologiques, ou ligne d’action qu’affiche publiquement et ouvertement une personnalité politique ou une organisation, plus spécial. un gouvernement ou un parti politique.

Agenda politique, économique, idéologique. Agenda du gouvernement. Agenda du parti au pouvoir. Imposer son agenda.

Nous n’avons pas manqué de lire avec empressement le programme provincial de monsieur Sauvé publié dans son hebdomadaire La Minerve. L’impression qui nous en reste est que ce programme a une ressemblance très prononcée avec l’enfer, car il est pavé du haut en bas, sur le long, le large et le travers de « bonnes intentions », et à peu près exclusivement! Ce programme est une remarquable collection de bonnes intentions rapaillées avec une persévérance très remarquable, sans doute dans les vieux agendas politiques des siècles derniers; il constitue un titre exceptionnel au prix d’assiduité et à un premier accessit de recherches à l’élève Sauvé; le chef de l’opposition s’affirme comme un fort en thème! 1919, Le Soleil, Québec, 26 mai, p. 4.

Le programme [du Parti conservateur du Québec] adopté par la convention comprend les points saillants suivants : l’opposition aux trusts du charbon, de l’électricité et de l’essence; un programme de renaissance agricole en tête de l’agenda du parti; l’enquête de la loi québécoise régissant les compagnies et l’amendement de cette loi de façon à empêcher les stocks mouillés et la vente des titres sans valeur, l’apuration [sic] indépendante du Trésor provincial et une loi empêchant les ministres provinciaux d’occuper des postes dans les conseils d’administration des corporations. 1933, Le Droit, Ottawa, 5 octobre, p. 5.

Le projet de société du gouvernement actuel se meurt de la crise de légitimité vécue par la classe dominante qui l’a parrainé. Si l’agenda politique semble toujours orienté autour de ce projet, la population a depuis quelque temps abandonné le jeu. 1983, Le Soleil, Québec, 26 mai, p. A13.

La décision de la Cour supérieure du Québec est venue démanteler cette opération plaçant la « nouvelle Air Canada » sous le contrôle de facto d’American Airlines, avec l’appui tacite du gouvernement libéral. Cette décision a eu pour effet de placer Air Canada dans le siège du pilote, le transporteur pouvant désormais imposer son agenda, avec un gouvernement libéral ayant perdu à la fois la face et son pouvoir de négociation. 1999, Le Devoir, Montréal, 24 décembre, p. C1.

L’objectif premier du gouvernement lorsqu’il élabore des politiques ou des réformes de lois, c’est d’améliorer le bien‑être des gens. L’agenda politique est en quelque sorte un programme qu’un parti présente surtout lorsqu’il est en campagne électorale. 2003, Le Régional, Hull, 5 novembre, p. B5 (suppl. L’étudiant outaouais).

Hillary Clinton s’est concentrée dès le début [du débat contre Trump] sur la politique, établissant un agenda économique qui consiste à réduire les inégalités de revenus (en augmentant le salaire minimum), à combler l’écart de rémunération entre les sexes et à éliminer les échappatoires fiscales des entreprises. 2016, Le Polyscope, vol. 50, no 3, p. 9.

3

(Emploi critiqué). Agenda caché, secret (ou, absol., agenda) : intentions ou ambitions non déclarées; plans cachés (d’une personnalité politique ou publique, ou d’une organisation politique).

Rem.Cet emploi est attesté en France et ailleurs dans la francophonie, mais il n’est pas décrit dans les dictionnaires d’usage courants. Comme c’est le cas au Québec, il fait l’objet de critiques en Europe.

Si tel était le contexte, la participation au Mouvement de chrétiens avérés demeurerait-elle positive ou servirait-elle de caution et de prestige à des visées qu’ils désapprouveraient? Le contexte est-il tel? Qui peut dire? Le M.L.F. [Mouvement laïque de langue française] a donné l’impression d’avoir un agenda déclaré et un agenda secret. 1962, Maintenant, Montréal, juillet‑août, p. 244.

Cessez de vous gargariser avec des thèmes tels que le rapprochement entre nos communautés, l’échange chez-nous [sic], l’achat chez-nous, une meilleure communication entre les citoyens et les organismes du milieu… alors que votre attitude personnelle depuis quelques années laisse montrer un « nombrilisme » extraordinaire. Cessez, monsieur le maire [sic], d’avoir un agenda caché et apprenez à jouer franc‑jeu; votre ville et votre réputation personnelle ne s’en porteront que mieux. 1986, Le Régional, Hull, 23 décembre, p. 4.

Pour […] le président du Syndicat professionnel des scientifiques de l’IREQ [Institut de recherche d’Hydro‑Québec], la note […] « révèle l’agenda secret du gouvernement : il visait des objectifs différents de ses motifs officiels, sans lesquels on ne pouvait comprendre le fouillis total dans lequel se retrouve le dossier énergétique aujourd’hui. Cela confirme que les consommateurs subventionnent les exportations et que le gouvernement a cyniquement enclenché l’ouverture du marché d’Hydro‑Québec en connaissant ses effets sur les tarifs, l’environnement et l’efficacité énergétique, tout en les niant ». 1999, Le Devoir, Montréal, 28 mai, p. A2.

Son « agenda » secret [titre]. […] Mais toute la question linguistique demeure au Québec une question éminemment politique et identitaire. Le député beauceron sait certainement cela et il a sans doute un « agenda » secret qu’il ne laisse pas traîner sur une table de cuisine... 2011, Le Soleil, Québec, 8 février, p. 15.

Si le PQ déclenche des élections en décembre, avant le budget, il sera accusé de cacher le mauvais état des finances publiques et d’avoir un agenda secret de hausses de taxes s’il est réélu. 2013, Le Droit, Ottawa, 24 octobre, p. 21.

Comme députée [de Charlevoix-Côte-de-Beaupré], j’ai indiqué à nouveau ma volonté d’appuyer les élus locaux, de défendre le Casino de Charlevoix et de bonifier son offre. Les élus ont semblé rassuré [sic] de cette rencontre. Nous leur avons aussi expliqué que la réalisation de l’étude [de Loto‑Québec] était une promesse électorale et que nous n’avions pas d’agenda caché. 2019, Le Charlevoisien, Baie‑Saint‑Paul, 29 mai, p. 2.

Par ext. (Sans connotation politique). Ambitions personnelles et desseins inavoués (d’une personne).

Ce dernier a ajouté qu’en toile de fond de ces décisions, se dessinaient des rivalités entre les membres de la haute direction. M. Thompson, qui est vu comme un conciliateur, aurait reconnu ce fait quand il aurait déclaré à un groupe d’employés que « c’est difficile de diriger quand plusieurs de mes plus proches collaborateurs ont des agendas cachés. » 1992, Les Affaires, Montréal, 27 juin, p. 11.

Un Québécois qui « fait » l’Olympia, c’est presque devenu une banalité. Cette année seulement, il y a eu Bruno Pelletier, Roch Voisine et Lynda Lemay. Et je dois bien en oublier... Un jour, il y aura certainement Garou. Quelque chose me dit que ce doit être programmé dans l’agenda secret d'un riche imprésario québécois. 2000, Le Devoir, Montréal, 5 décembre, p. B8.

C’est après l’une des dernières représentations à Québec du spectacle-hommage québécois Joe Dassin, la grande fête musicale que le producteur Didier Morissonneau a enfin entendu LA phrase qu’il attendait : « Un journaliste m’a dit que cela lui avait fait penser au Big Bazar de Michel Fugain. Hey, c’était ça, mon agenda secret depuis le tout début de cette production : recréer la joie, le bonheur que j’avais ressentis à 9 ans quand j’ai vu mon tout premier spectacle, celui de Michel Fugain et son Big Bazar au Grand Théâtre de Québec, en 1975! » 2006, La Presse, Montréal, 4 novembre, arts et spectacles, p. 16.

Il importe de noter qu’il est en soi dangereux de rapporter les paroles d’une personne anonyme. La détermination de la fiabilité et de la crédibilité générale et spécifique d’une telle personne, si elle existe, est impossible. Rappelons qu’un témoin policier n’est pas en soi, un témoin plus crédible. Rappelons qu’une personne anonyme a un agenda difficile à cerner. Cette information doit être validée avant toute diffusion. 2021, Droit‑Inc (site Web), Montréal, opinions, 23 juillet.

Histoire

IDepuis 1885 (Manuel de l’Assemblée législative de Québec, p. 646 : « Articles différés doivent être inscrits à l’agenda pour la séance suivante, après les ordres du jour de cette séance ». Anglicisme sémantique, d’après l’anglais agenda (v. OED-Suppl 1972 et Webster 1986). 

II1Depuis 1911. Découle probablement, par extension, du sens.  2Depuis 1919. Anglicisme sémantique, d’après l’anglais political agenda (v. OED, s.v. political).  3Depuis 1962. Calque de l’anglais hidden agenda, relevé depuis 1955 (v. OED, s.v. hidden), et de secret agenda, attesté depuis au moins 1945 en anglais américain (v. Congressional Record. Proceedings and debates of the 79th congress. First session. Appendix, vol. 91, part. 11, Washington, 1945, p. A1850‑A1851 : « During 1944 the international aviation conference […] was ignored by Russia, who declined to send delegates. At the Yalta meeting of the Big Three, it now appears there was appeasement, and voting balance was secret agenda. »).

Dernière révision : octobre 2022
Trésor de la langue française au Québec. (2022). Agenda. Dictionnaire historique du français québécois (2e éd. rev. et augm.; R. Vézina et C. Poirier, dir.). Université Laval. Consulté le 16 juillet 2024.
https://www.dhfq.org/article/agenda