Recherche avancée

ACCOTÉ, ACCOTÉE [akɔte]
adj. ou n.

Rem.

1. Variante graphique : accotté, accottée. 2. Dans la langue courante, l’emploi adjectival accoté(e) signifie aussi « appuyé(e) d’un côté », comme en France (p. ex. la planche est accotée sur le mur).

1

adj. Fig. (En parlant de qqn). Qui est acculé, dans une situation sans issue ou sans échappatoire.

 Qui est cerné par des problèmes (souvent financiers).

Accoté, accotée au mur, au pied du mur. Accoté, accotée de partout.

Il me fait grand plaisir d’appuyer mon collègue. C’est M. Lanctôt qui a donné l’éveil au conseil [municipal] sur cette affaire. La compagnie actuelle [de transport urbain] s’est vue accotée au mur après avoir mis la ville à sa merci et si elle a fait des propositions nouvelles, c’est dû au travail de M. Lanctôt. La dernière proposition de la compagnie, nous la devons à M. Lanctôt et aux cinq citoyens qui ont formé le syndicat de la nouvelle compagnie [de transport urbain]. 1947, L.‑C. O’Neil, La Tribune, Sherbrooke, 8 janvier, p. 10.

Le responsable de l’entretien des chemins d’hiver de Ste-Marguerite-de-Lingwick ajoute que les petites municipalités sont accotées au pied du mur par le gouvernement. « Nous sommes plongés dans la soupe aux pois tous les ans, parce que nous n’avons pas les budgets nécessaires », de lancer [celui‑ci]. 1989, La Tribune, Sherbrooke, 29 mars, p. A7.

Mais avec l’importante réclamation pour Bécancour qui ne se réglait pas, la pression sur son entreprise commençait à devenir insupportable. « Ça s’est réglé hors cours », raconte‑t‑il. « La réclamation dépassait finalement trois millions de dollars. Nous avons réglé pour 700 000 $ J’étais accoté au mur; j’étais sur le bord de tirer la plogue. » 2001, Le Nouvelliste, Trois-Rivières, 24 novembre, p. 8.

En raison de ces préjugés, [l’organisme] ne peut pas vraiment organiser de grandes campagnes de financement et les partenaires financiers ne se ruent pas à la porte. « Nous vivons de l’aide financière de la Régie de la santé et des services sociaux et de Centraide. Comme dans une boîte, nous sommes accotés sur tous les côtés, ne pouvant avancer et n’ayant pas beaucoup de ressources permanentes. Pour faire un pas en avant, il nous faudra nous associer avec un partenaire financier », souligne le président de l’organisme […]. 2002, E. Leblanc, La Tribune, Sherbrooke, 20 avril, p. F10.

Budget déficitaire à la Commission scolaire de Rouyn-Noranda [titre] […] Le directeur général de la commission scolaire […] mentionne que tout sera mis en œuvre pour préserver les services aux élèves. « On est rendus accotés au pied du mur, dit‑il. Il y a quelque chose qui devra être fait pour démontrer au ministère qu’on ne peut plus [atteindre l’équilibre budgétaire]. Il faut vraiment mettre en œuvre tout ce qu’on peut pour s’analyser et essayer de voir avec un autre regard ce qui pourrait être fait. » 2011, Société Radio-Canada, Ici Abitibi-Témiscamingue (site Web), 21 juin.

Trop souvent, j’ai des discussions avec des gens qui me confient leurs difficultés financières. La plupart ont un travail, une entreprise et un salaire. Malgré tout, ils sont dans le rouge. Accotés et un peu plus endettés chaque jour, ils ne voient plus la lumière au bout du tunnel. 2012, J. Curadeau, Le Journal de Joliette, 4 avril, p. 6.

« Je vois une circonscription qui est en train de changer. On y retrouve de plus en plus de familles qui sont accotées de partout, avec deux voitures et l’hypothèque à payer, et qui élèvent des enfants. Ces gens‑là veulent avoir accès à des services publics sans avoir à payer plus. […] ». 2012, F. C. Guèvremont, L’Œil régional (site Web), Belœil, 10 août.

« Toute la portion du développement commercial est hyper importante pour l’économie de la ville. La valeur commerciale au rôle d’évaluation foncière est de 1,141 G$. Les entreprises de ce secteur sont essentielles pour offrir un milieu de vie intéressant aux gens et les garder ici. » « La MRC de Rouville est très agricole, note‑t‑elle. Nous étions accotés de partout, il n’y avait pas tellement de place pour le développement commercial et industriel. […] ». 2017, C. Poulin, Le Canada Français, Saint-Jean-sur-Richelieu, 31 août, p. A6.

[Le citoyen] est revenu à la charge : « À la suite d’une telle hausse [de l’imposition résidentielle], quels sont les nouveaux services offerts? » [Le maire] a dû admettre qu’il n’y avait pas de nouveaux services, mis à part la troisième collecte : « Nous allons nous assurer d’aller chercher de nouveaux revenus avant parce que nous sommes “accotés”. » 2018, F. Jr Rodi, Les Versants, Saint-Bruno, 24 janvier, p. 5.

2

adj. Vieux(En parlant de l’estomac). Rempli.

 (En parlant de qqn). Rassasié.

Les expériences faites depuis, par des hommes compétents, ont prouvé que l’effet du thé sur les vives [sic] est de faire durer la digestion plus longtemps que toute autre substance. On sait que tant que l’on a l’estomac plein, accotté comme on dit familièrement, on ne ressent pas la faim. 1868, Le Constitutionnel, Trois-Rivières, 9 septembre, p. [1].

À 1 h. nous dinâmes au campement de M. Lalonde, et nos appétits aiguisés par la marche du matin firent une large brèche au garde-manger de notre hôte. L’estomac accoté par le gros lard des chantiers et le pain cuit sous la cendre, le tout arrosé d’un délicieux thé noir, nous pouvions attaquer les trois rapides qui se suivent à une assez petite distance les uns des autres : le rapide des Épines, le rapide des Roses, (c’est bien le cas de répéter qu’il n’y a pas de rose sans épines) et le rapide du Bouleau. 1882 env., J.‑B. Proulx, Voyage au lac Abbitibi, p. 1920.

Le déjeuner était le repas qu’Urgel préférait. Une assiettée de soupanne [sic], deux œufs frits et une ou deux tranches de pâté aux pommes […] ou des piles de crêpes avec du sirop d’érable. […] Ainsi accoté, l’on se mettait au travail avec cœur et l’on faisait de la besogne. 1942, A. Laberge, La fin du voyage, p. 197.

3

adj. Fig. Accoté, accotée au (ou dans le) plafond : qui a atteint son niveau limite, sa pleine capacité; qui est poussé au maximum.

 (Par allusion à une pédale d’accélérateur) accoté, accotée dans le tapis, dans le plancher; (par allusion au système de limitation de vitesse de certains véhicules) accoté, accotée dans la barrure, à la barrure : qui va à vitesse maximale, à pleine capacité, qui est poussé au maximum.

Vous l’avez lu comme moi cette semaine dans les journaux, le ministre […] a découvert, pardonnez du peu, un trou d’un milliard dans les finances de l’État. Ramené au portefeuille de l’homme de la rue […], ce trou équivaut pour notre pauvre homme à se réveiller un bon matin avec une marge de crédit de 25 000 $ accotée au plafond, un compte Visa de 15 000 $ […], une troisième hypothèque sur la niche du chien et 8,35 $ en argent Canadian Tire pour faire son marché. 2003, N. Provencher, Le Soleil, Québec, 20 décembre, p. A5.

L’argent pour se lancer en agriculture, c’est pas si important; j’ai jamais eu un cent, mes parents non plus, oui je suis accoté à la barrure comme on dit, mais c’est le prix à payer pour atteindre nos rêves. Les jeunes se donnent tous la même défaite pour ne pas se lancer : celle de ne pas avoir d’argent. Tout l’argent que j’ai réussi à sortir des institutions financières ne fut en réalité basé que sur une seule chose, mon talent. J’ai présenté des plans d’affaires de trois quarts de pouce d’épais, je me suis fait refuser et je suis revenu à la charge avec succès. 2006, La Terre de chez nous, Longueuil, 10 août, p. 24.

« On surveille nos dépenses », s’est-il justifié. On va se retenir pour ne pas s’esclaffer de rire. C’est vrai qu’il n’y a pas de petites économies, mais venant d’un maire qui a poussé l’endettement de la ville au-delà des 400 millions $, on s’étonne qu’il puisse avoir des réflexes de radin. À moins que la carte de crédit collective des citoyens de Trois-Rivières soit vraiment accotée au plafond. 2008, J.‑M. Beaudoin, Le Nouvelliste, Trois-Rivières, 17 octobre, p. 5.

Je viens de déménager mais avant j’étais dans un assez gros quartier résidentiel à proximité de sentiers (illégaux, mais TRÈS fréquentés) et on entendait des VTT à toutes les heures et les skidoo aussi l’hiver. Ça ne m’a jamais déranger [sic], ni moi ni ma femme, SAUF les caves qui passent accotés dans la barrure. 2010, Forum Quad (site Web), 29 septembre.

Il est en forme, il fait des arts martiaux, il est en shape en s’il vous plaît, et lui y débarque-là, et me dit : « C’est toi [G. Lemay-Thivierge] que je voulais affronter, j’aurais voulu me pogner contre toi dans une épreuve!!! » Alors, après son épreuve, une course contre la montre, j’ai été le chercher sur l’heure du lunch, avec mon orgueil accoté dans le tapis : « Bon, tu voulais me battre, là y’a pas de kodak, tu as fait tant de secondes, je vais essayer de te battre!!! » 2014, A. Bélisle, Guillaume Lemay-Thivierge nous parle de la saison deux de Fort Boyard – Entrevue exclusive, HollywoodPQ (site Web), 26 septembre.

Et s’il y a eu davantage de dossiers d’enquêtes concernant le monde municipal jusqu’à maintenant, c’est qu’il y a eu plus de signalements de ce côté. « On ne peut pas aller plus vite. On est vraiment accotés dans le tapis! », lance [le grand patron de l’Unité permanente anticorruption] avant de faire l’éloge de son équipe. 2015, K. Lévesque, La Presse, Montréal, 17 décembre, p. A15.

Il faut également être conscient que durant la réalisation d’un projet, toutes les autres opérations de l’entreprise doivent continuer, ce qui constitue déjà une charge de travail très importante. Cette période de travaux où tout le monde est « accoté dans le plafond » entraîne un surplus de fatigue et de stress, propice aux accrochages de toutes sortes. Il importe donc de bien se préparer mentalement à cette étape et de régler les situations ennuyeuses au fur et à mesure qu’elles se produisent. 2019, La Terre de chez nous, Longueuil, 27 mars, p. B6.

En 2019, il avait obtenu un temps de 4 h 45 mais il se dit persuadé que s’il n’avait pas marché, il aurait pu le conclure en 4 h 15. Or, depuis, sa philosophie a changé. « Lors de ma première année de course à pied, je voulais continuellement battre mes temps et ça devenait pénible à supporter. Aujourd’hui, je ne m’en fais plus avec cette facette et j’en récolte plus de plaisir. Tu sais, toujours être “accoté dans la barrure”, c’est exigeant », souligne-t-il, avec une expression typique de sa région [Abitibi]. 2020, D. Lequin, Prouver que l’on fait quelque chose de bien!, Réseau des sports (site Web), 17 décembre.

Par ext., Rare (en emploi adv.). Beaucoup, énormément.

« Récemment, mon parrain […] est venu passer du temps ici et il a apporté la recette originale. Ma fille Jeanne, qui a 13 ans, tripe sur les pâtisseries, mais accotée [sic] dans la barrure! Elle a fait la recette et l’a réussie, alors j’ai mangé une bûche de Noël de ma grand-mère avec sa recette faite par ma fille. C’était juste malade! » 2020, Le Devoir (site Web), Montréal, plaisirs (alimentation), 23 décembre.

4

adj. Fam.vieilliQui jouit d’un soutien, d’un appui, d’une protection.

[…] le député de Westmount n’est pas sans connaître le sentiment de son comté, de ses amis, des chefs conservateurs qu’il rencontre; il n’a pas pris l’offensive au nom des conservateurs sans avoir certaine autorisation, sans se sentir accoté. 1931, Le Goglu, Montréal, 20 novembre, p. 3.

[…] on a racheté 1/2 lot $ 400 cache [cash]. Je l’ai emprunté […]. Dans 9 ans après, j’ai payé ma terre, je me su grégué [gréé] d’instruments. Par exemple, j’étais accoté. J’avais une femme de talents. Elle allait aux champs, elle emmenait des bébés de 40 jours. 1941, Saint-Gédéon (Lac-Saint-Jean-Est), V. Tremblay, Mémoires de vieillards, no 306, p. 5.

Deux gros chiens de cette hauteur‑là, beau poil ras bien noir, beaux colliers blancs. Les chiens semblaient vouloir parler. Je sais pas quel accent qu’ils avaient ces chiens‑là. Il est content de ses chiens, il se sent accoté, tu sais bien, avec ces chiens‑là. 1949, Les Éboulements (Charlevoix-Ouest), AFEUL, L. Lacourcière 900 (âge de l'informateur : 55 ans).

À la suite d’actions entreprises par M. Guitard pour obtenir une main-d’œuvre que le CMOQ [Centre de main-d’œuvre du Québec] tardait à lui fournir, le coordonnateur du centre aurait déclaré : « Je suis bien accoté. J’ai des amis chez les députés et les ministres… On va s’occuper de toi. » 1974, Le Soleil, Québec, 16 octobre, p. A3.

Depuis qu’elle a été sélectionnée aux auditions, la benjamine des participantes au Festival a toutefois été « bien accotée par sa famille », souligne en souriant son père, Guy, éclatant de fierté. 1990, La Voix de l’Est, Granby, 20 septembre, p. 6.

Le grand déclubbage de 1978 par le gouvernement de René Lévesque, qui résultait de deux décennies de bataille rangée contre les clubs privés, avait pour objectif primordial de redonner accès aux chasseurs, pêcheurs et amateurs de nature aux lacs et territoires fauniques, monopolisés jusque-là par une minorité de privilégiés, riches et bien accotés sur le pouvoir politique. 2004, Le Devoir, Montréal, 13 février, p. B6.

5

adj. Fam., souvent péjor.Qui est, qui vit en concubinage.

Être, vivre accotés, accotées.

 n. Concubin.

Des accotés, accotées.

Avant la crise, la charité existait. Il n’y a plus aujourd’hui que le bureau qui distribue aveuglément ses ressources sur la foi de la paperasse officielle aux couples méritants comme aux « accotés », aux fraudeurs comme aux consciencieux, aux paresseux comme aux laborieux, aux dissipateurs comme aux économes. 1936, Le Devoir, Montréal, 13 avril, p. 1.

Les deux filles [deux prostituées] ont été condamnées chacune à $ 50 et aux frais ou à l’emprisonnement. Au moins l’une des deux était accotée et elle ne s’en est pas cachée dans son témoignage. 1945, L’Action catholique, Québec, 25 janvier, p. 9.

L’assistance mutuelle est un devoir que tous acceptent et dont chacun profite à son tour. Elle prend des formes souvent hardies : ainsi celle de liaisons libres et de ménages à côté [corrigé en accotés dans l’éd. de 1969, p. 51], qu’on regarde avec une grande tolérance. 1951, L. Dantin, Les enfances de Fanny, p. 78.

Comme un journaliste demandait à Simon s’il n’avait pas l’intention d’épouser sa compagne, ce jeune homme de soixante‑dix ans répondit que le mariage est fait pour avoir des enfants, et comme il n’en saurait être question pour lui, à son âge, il ne songe point à convoler en justes noces. Tout cela raconté avec naturel et sans l’ombre d’un point d’interrogation, comme s’il était normal et courant, dans un monde dégourdi et sans souci de morale puérile, de vivre accoté – pour ne pas tomber. 1965, Le Courrier de Saint-Hyacinthe, 22 juillet, p. [4].

J’ai deux enfants avec lui [mon mari], mais là je reste avec un autre […]. Je suis accotée. 1971, Montréal, Corpus Sankoff-Cedergren 72‑8.

Il y avait la Catin… puis il y avait l’accotée… c’est-tu elle qui s’était accotée? […] Ils vivaient, évidemment, en concubinage, et puis une de mes tantes a voulu passer la remarque […] puis dire que c’était pas bien bien correct de les voir qui vivaient ensemble, puis ils avaient une petite fille d’une dizaine d’années. « Oh bien, elle dit, en somme, il leur manque toujours bien rien que le sacrement! » 1975, Sainte-Croix (Lotbinière), AFEUL, R. Désy‑Proulx 10 (âge de l'informatrice : n. d.).

[…] il [un psychologue] fait fonctionner […] un groupe de discussion et de réflexion. Sujet : la libération des hommes. Les participants en sont bien entendu tous de sexe masculin. Neuf au total. […] Un divorcé, un séparé, des célibataires, des mariés, des « accotés ». 1976, L’Actualité, novembre, p. 20.

Lucie : Justement, nous aurons un nouveau couple, ce soir, Charles et son épouse. Mireille : Mais non, pas son épouse, Charles est divorcé. Il est accoté avec une étudiante dans la vingtaine. Tu ne savais pas? 1976, J. Barbeau et M. Dubé, Dites-le avec des fleurs, p. 29.

Le sujet lui-même de la comédie de Richer appartient presqu’au folklore, dès lors que l’on a fréquenté un peu les séries télévisées, la comédie dite légère et les théâtres d’été. On a beau se pincer à plusieurs reprises, on arrive difficilement à croire à cette histoire d’incitation au mariage, avec, d’un côté un beau petit couple accoté et, de l’autre, une sœur fraîchement défroquée et un comptable épais et nono comme il ne s’en fait plus. 1980, La Presse, Montréal, 1er août, p. C3.

En l’espace de deux générations, on n’y [dans la famille] compte plus le nombre de couples séparés, divorcés, remariés ou, comme on dit, « accotés ». 2009, Le Devoir, Montréal, 12 janvier, p. A7.

Ce qui est embêtant surtout, c’est le ton suffisant des gens mariés ou accotés face aux célibataires. 2011, La Voix de l’Est, Granby, 8 octobre, p. 10.

Comme ce programme pénalise particulièrement les couples mariés ou unis par contrat d’union civile, on conclut que, dans certains cas, la manière la plus simple de s’y qualifier serait d’inclure un divorce dans sa planification financière puis de rester accotés, le temps de devenir conjoints de fait et de conserver les droits sur les rentes du conjoint survivant. Évidemment, ça n’a pas d’allure. On ne divorce pas après 50 ans de mariage pour 400 $ par mois. 2019, Le Journal de Montréal (site Web), 11 novembre.

Histoire

De accoter.

1Depuis 1947. 2Depuis 1868 (relevé aussi en 1903 dans BPFC 2/1, p. 23 : un estomac ben accoté). Héritage de France; relevé en poitevin au XIXe s. (v. BeauchPoit, s.v. acotter). 3Depuis 2003 (accoté(e) au plafond). La locution accoté(e) dans la barrure (depuis 2006) repose sur barrure pris au sens de « limiteur de vitesse d’un véhicule ou d’une machine », emploi découlant de barrer « verrouiller, bloquer (à un certain niveau ou degré) ». Accoté(e) dans le tapis, depuis 2014. 4Depuis 1903 (BPFC id.). Héritage de France; relevé en normand dans être mal accoté « se dit d’un homme qui a une femme incapable de l’encourager » (v. FEW accǔbĭtare 24, 89b). 5Depuis 1936. N’a pas été relevé ailleurs qu’au Canada; cp. néanmoins accoté « accompagné » dans un parler du Centre de la France (v. FEW id.).

Dernière révision : février 2021
Pour poursuivre votre exploration du mot accoté, consultez notre rubrique En vedette et visionnez notre capsule vidéo Dis-moi pas!?.
Trésor de la langue française au Québec. (2021). Accoté, accotée. Dictionnaire historique du français québécois (2e éd. rev. et augm.; R. Vézina et C. Poirier, dir.). Université Laval. Consulté le 16 juillet 2024.
https://www.dhfq.org/article/accote-accotee