Recherche avancée

ACCOTABLE [akɔtabl]
adj.

  

Fam.(En parlant de qqn ou, plus rarement, de qqch., général. dans pas accotable). Qui peut être égalé ou surpassé facilement, avec qui, avec quoi il est possible de rivaliser.

Les experts américains sont un peu extra, y a pas à dire, mais faut pas s’imaginer que les experts Canayens du calibre de Ladébauche sont des fous. Ôtez‑vous de d’là, quand il s’agit des affaires sérieuses, ils ne sont pas accotables, j’ai pas peur de le dire. 1913, La Presse, Montréal, 29 mars, p. 4 (chron. humor.).

[...] quand il [un jeune homme] était sur la terre du bonhomme, c’était une jeunesse dépareillée sur les manchons de la charrue, et sur un voyage de fumier, il n’était pas accotable. 1937, A. Bourgeois, Voyage autour du monde de Joson et Josette, 12 décembre, p. 5 (radio).

Si vous entendiez ma plus vieille, elle connait toutes les chansons des Etats, chère Madame, si vous l’entendiez quand elle pousse David Crockett avec des trémolos, c’est bien simple, elle est pas accotable. 1955, La Presse, Montréal, 20 août, p. 31 (chron. humor.).

Anne : sais-tu que t’es difficilement accotable, à c’te jeu‑là... Simon : j’ai même pas le plus p’tit semblant de mérite [...]. [...] ces jokes‑là, j’en ai trouvé à majorité mais sus une période d’un an, un an et demi, c’est tout préparé d’avance, j’les oublie pas, c’est ben simple. 1973, J.‑M. Poupart, Chère Touffe, c’est plein plein de fautes dans ta lettre d’amour, p. 85.

À-côtés pas accotables [titre de chapitre]. 2013, M.‑J. Boucher, Petites et grandes fourchettes : mes recettes et astuces pour bien manger en famille, p. 189.

Histoire

Depuis 1913; de accoter (sens III.1).

Dernière révision : août 2021
Trésor de la langue française au Québec. (2021). Accotable. Dictionnaire historique du français québécois (2e éd. rev. et augm.; R. Vézina et C. Poirier, dir.). Université Laval. Consulté le 28 mai 2024.
https://www.dhfq.org/article/accotable