Recherche avancée

VOLIER [vɔlje] ou  VOILIER [vwalje]
n. m.

Rem.

Plus souvent volier dans les textes littéraires.

  

Bande plus ou moins nombreuse d’oiseaux sauvages, général. en vol et en cours de déplacement migratoire.

2009, Nicogag, Volier [photo], CC BY-SA 3.0, Wikimedia Commons. https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Fleuve-L%27Islet.jpg

Un volier d’outardes, de canards, d’étourneaux. Voir passer un volier. Les oiseaux se réunissent, se regroupent en voliers, par grands voliers.

SYN. volvolée (dans la littérature).

Ces jours derniers, M. Michel Lebel, rentier, de Kamouraska [...] a abattu d’un seul coup, au vol, quatre outardes sur un voilier de cinq qui avait eu l’imprudence de déployer ses larges ailes au-dessus des battures de Kamouraska. 1890, Le Canadien, Québec, 28 mars, p. 2.

Arrivés là, on aperçoit un gros volier de tourtes jouquées sur un gros bouleau. Ça fait, on tire chacun un coup dans le volier, mais les tourtes ne bronchent pas. 1935, Mistassini (Lac-Saint-Jean-Ouest), dans V. Tremblay, Mémoires de vieillards, no 130, p. 7.

Après la soirée, en entr’ouvrant la porte, Didace entendit dans le ciel un long sifflement d’ailes : un dernier volier passait comme un coup de vent. Les canards sauvages voyageaient de nuit, sans un cri, à une grande hauteur, de leur vol rapide du départ. 1945, G. Guèvremont, Le Survenant, p. 70.

Fais-la passer ta loi spéciale, pis j’va la descendre comme un voilier d’outardes. 1975, J. Barbeau, Une brosse, p. 89.

Par ext., VieilliEssaim (d’abeilles); banc (de poissons). (PPQ 644 et 1406).

Fig.

Juste à ce moment, la porte s’ouvre à deux battants, et un particulier [...] passe en ouragan, tout en laissant s’envoler de son gosier le plus beau volier de sacres que j’aie encore entendu roucouler. 1912, La Presse, 16 mars, p. 4 (chron. humor.).

Histoire

Volier, depuis 1744 (PotierH 53 : un Volier de tourte [etc.] : volee... bande), et voilier, depuis 1890, sont des héritages des parlers de France. Volier est bien attesté dans le Nord-Ouest et dans le Centre (v. FEW vŏlare 14, 602a et ALN 668); il figure dans Robert 1985 avec la mention « rare » ou « litt. » et dans GLLF comme emploi régional. Voilier n’est attesté, en France, que dans le parler normand (v. ALN 668), mais on le relève également dans le parler des îles de Saint-Pierre et Miquelon (v. BrassSPM).

Version du DHFQ 1998
Pour poursuivre votre exploration du mot volier, consultez notre rubrique En vedette.
Trésor de la langue française au Québec. (1998). Volier ou voilier. Dictionnaire historique du français québécois (2e éd. rev. et augm.; R. Vézina et C. Poirier, dir.). Université Laval. Consulté le 23 mai 2024.
https://www.dhfq.org/article/volier-ou-voilier