Recherche avancée

SKIDOO ou  SKI-DOO [skidu]
n. m.

Rem.

1. Parfois écrit avec la majuscule : Ski-doo, Skidoo (voir Histoire). 2. Variantes graphiques : (plus rarement) skidou; (au pluriel) ski‑doosskidoos.

  

Fam.Syn. de motoneige.

2013, TLFQ, Motoneige (« ski-doo ») [photo].

Accident, course de ski‑doo. Chemin, piste, trail de ski‑doo. (En parlant du sport, de la pratique de la motoneige). Club, relais de ski‑doo. Bottes, casque, mitaines, gants, habit, suit de ski‑doo. Faire du ski‑doo. Randonnée de, en ski‑doo.

2023, TLFQ, Casque de ski-doo [photo]. 2023, TLFQ, Mitaines de ski-doo [photo]. 2023, TLFQ, Habit de ski-doo [photo].

Depuis quelque trois ans au stade expérimental, le « skidoo » vient d’être lancé sur le marché canadien où les 250 premières unités qui seront construites cette année à Valcourt devraient rencontrer la faveur populaire et inscrire au tableau sportif du Québec une nouvelle activité des plus populaires. 1960, La Presse, Montréal, 19 janvier, p. 38.

Le Ski-Doo Bombardier[.] La plus récente innovation pour circuler sur la neige. Le véhicule idéal pour sportifs, missionnaires, trappeurs, gardes-chasse, prospecteurs, arpenteurs, surveillants de lignes téléphoniques et électriques. 1960, Commerce, février, p. 95 (annonce).

Si vous roulez en automobile le long de la montée de St‑Léonard, ne soyez pas surpris si soudainement sous vos yeux vous avez le spectacle de ski-doo, ces traîneaux motorisés, sillonnant en tous sens le parcours enneigé du club de golf d’Anjou. 1962, La Presse, Montréal, 5 janvier, p. 25.

L’soir commençait à nous choir dessus, hein, et tous les vents hargneux nous grimpaient autour des membres, on voyait que des faces grimaçantes, des yeux comme pris dans l’givre, mais les skidoos, eux autres, y nous filaient sous l’foulard comme ça, des vrais poissons d’argent sur les bancs d’neige on aurait dit et y avait que les ponpons [sic] d’leurs tuques qui bondissaient dans l’ciel... 1973, M.‑Cl. Blais, Un Joualonais, sa Joualonie, p. 88.

L’hiver continue. Comme le temps. La neige se reflète dans la lumière du ciel et lui confère une tranquillité éternelle. De temps à autre, une voiture passe dans la rue grise où s’accrochent des lambeaux de glace. Souvent gronde au loin dans les champs un skidoo embourbé. 1975, R. Carrier, Le jardin des délices, p. 81.

– René, ça te dérangerait-tu de dire le prix des bottes de ski doo, là? […]. – Là, ça lui coûte neuf piastres. – En tout? – En tout […]. Bien, il y en a trois paires à trois piastres. 1975, Grandes-Bergeronnes (Saguenay), AFEUL, Y. Chouinard 38 (âge de l’informateur : n. d.).

– Ça existe plus, ça, des trappeurs aujourd’hui qui font vingt milles, trente milles, quarante milles. Est-ce que ça existe encore? – Ça existe plus, non. Surtout depuis l’invention du motoneige, du ski-doo. […] Et puis, en même temps bien, un ski-doo, ils peuvent mettre un traîneau, c’est assez fort ça, ils peuvent mettre un traîneau en arrière pour transporter leur gibier. 1980, Saint-Mathieu (Mauricie), AFEUL, S. Fournier 3 (âge de l’informateur : n. d.).

L’hiver pour moé [/] C’est pour se g’ler les pieds [/] Pis c’est bon pour se g’ler la tête [/] Dans l’temps des Fêtes [/] J’ai pas d’skidoo, j’ai pas d’garage [/] La « slutch » partout moé ça m’enrage [/] Les grosse [sic] tempêtes qui traînent à pu finir [/] J’ferme toutes mes f’nêtres pis j’veux même pu sortir. 1983, Pl. Latraverse, Lit vert, Cris et écrits (dits et inédits), p. 91.

Comme un miroir de foire, la fenêtre me renvoie mon image légèrement déformée. Plus grand et plus costaud, je ressemble au frère que je n’ai jamais eu, à J.‑B., mon grand-père du côté maternel. Je le revois à genoux sur son skidoo à deux laizes, tirant le traîneau sur lequel mes cousins et moi nous nous empilions. Un chemin perçait la forêt du lac Beauport où nous nous enfoncions avec des cris d’excitation... 1997, A. Beaulieu, Fou‑Bar, p. 202.

Par contre, il est réellement très très exceptionnel, n’est-ce pas, qu’il neige au mois de décembre. Voilà au moins 100 millions d’années que la tendance se maintient mais ça nous met toujours sur le cul. Pourtant, s’il ne neigeait pas, on dirait ah ben ça parle au maudit on n’aura pas notre Noël blanc c’est tellement le fun d’aller à la messe de minuit en ski‑doo la nature est toute croche la couche d’ozone prend l’eau et l’effet de serre est en train de se refermer sur nous on va tous mourir. 2000, J. Dion, Le Devoir, Montréal, 14 décembre, p. A3.

Si votre souvenir des ski-doos remonte à celui de votre aïeul, vous serez surpris par les bombes d’aujourd’hui équipées de poignées chauffantes même pour le passager, de la marche arrière, de moteurs quatre temps (ou deux temps à injection directe) et de chenilles d’une longueur moyenne de 136 pouces (sur les modèles « touring »). En clair, le gros confort. Pendant une journée typique, vous parcourrez de 250 à 300 kilomètres, partirez vers 8 heures et couperez le moteur vers 16 h 30, en ayant pris soin d’arrêter une bonne heure pour vous restaurer sur l’heure du midi. 2004, Voir, Montréal, 15 janvier, p. V8.

En 1976, pendant la fin de semaine de Pâques, très tôt le matin avec mon vieux ski‑doo, nous partîmes de Povungnituk pour Akulivik en prenant la route de motoneige derrière l’aéroport actuel. La route de ski‑doo était large comme un boulevard en raison du trafic régulier entre le petit village d’Akulivik et celui de Povungnituk, plus développé, où les gens d’Akulivik venaient s’approvisionner. À la fonte des neiges au printemps, il pouvait y avoir de 4 à 6 pouces d’eau sur l’épaisse couche de glace qui durerait jusqu’à la fin mai. 2020, G. McKenzie, Ça m’Chicotte, vol. 9, no 1, p. 8.

Histoire

Depuis 1960. De Ski‑Doo, nom d’une marque déposée (d’où parfois l’orthographe avec la majuscule) qui a été adopté dès 1959 par le créateur de la motoneige, J.‑A. Bombardier, en remplacement de Ski‑Dog, qui avait été donné au prototype (v. R. Lacasse, Joseph‑Armand Bombardier, 1988, p. 170), peut-être sous l’influence de l’interjection skidoo.

Dernière révision : avril 2021
Trésor de la langue française au Québec. (2021). Skidoo2 ou ski-doo. Dictionnaire historique du français québécois (2e éd. rev. et augm.; R. Vézina et C. Poirier, dir.). Université Laval. Consulté le 20 février 2024.
https://www.dhfq.org/article/skidoo-ou-ski-doo