Recherche avancée

SARRAU [saʀo]
n. m.

  

Blouse de protection à manches longues et boutonnée à l’avant, qui descend souvent jusqu’au genou, notam. celle de couleur blanche que portent les médecins, les personnes qui travaillent en laboratoire ou dans des commerces de denrées alimentaires.

2022, TLFQ, Sarrau de médecin [photo].

Des sarraus, plus raredes sarrauxUn professeur de chimie en sarrau blanc.

Rem.On dit aussi, mais plus rarement, blouse de médecin, de laboratoire, comme en France où sarrau fait référence à d’autres blouses de protection, surtout des vêtements anciens qui étaient généralement plus courts, s’enfilaient par-dessus la tête, se boutonnaient dans le dos (vêtement de paysan ou de voiturier, tablier à manches d’écolier, etc.).

L’instant d’après, nous étions au fond du laboratoire. Asselin enleva son veston et revêtit un grand sarrau blanc en me demandant : « Vous n’avez pas de ‘chienne’, vous? » Je le regardai de l’air d’un homme qui tombe des nues. [...] Asselin continua : « Dans ce cas-là, je vais vous passer une de mes vieilles ». Il me tendit donc un vieux sarrau tout constellé de taches multicolores et même ajouré de trous. 1963, J. Narrache, Zigzags à travers ma vie de pharmacien, juin, p. 2 (radio).

Pierre l’attendait. Elle retint un sourire de plaisir à sa vue. Il était d’une élégance qu’elle n’avait jamais soupçonnée. Les médecins étaient toujours tellement bien cachés sous leur sarrau. 1986, A. Cousture, Les filles de Caleb, t. 2, p. 563.

Histoire

Depuis 1961 (Ph. Desjardins, Contes folkloriques de Rimouski, p. 227, s.v. soute : sarrau, pare-poussière); diffusé notamment par les dictionnaires correctifs qui l’ont recommandé en remplacement de chienne, de même sens (v. Turenne1 83 et Dulong; v. aussi RobMan3 152, s.v. chienne, froque, où sarrau est présenté comme un équivalent ayant cours en France). Découle du sens d’« ample blouse de grosse toile portée par les paysans, les voituriers, les peintres, etc. pour protéger leurs vêtements », attesté en français depuis le XVIIIe s. mais aujourd’hui vieilli (v. FEW m. haut-all. sarroc 17, 16a; RobHist, TLF et GLLF).

Version du DHFQ 1998
Trésor de la langue française au Québec. (1998). Sarrau. Dictionnaire historique du français québécois (2e éd. rev. et augm.; R. Vézina et C. Poirier, dir.). Université Laval. Consulté le 17 juillet 2024.
https://www.dhfq.org/article/sarrau