Recherche avancée

ROOT(-)BEER [ʀutbiʀ]
n. f.

  

Boisson gazeuse sucrée, aromatisée d’extraits de plantes et de diverses épices (p. ex. anis, clou de girofle et muscade), dont le goût est très prononcé et dont la couleur noirâtre rappelle le cola.

Aimer, ne pas aimer la root-beer.

 Une root-beer : un verre, une bouteille de cette boisson.

Rem.Dans le but de remplacer ce mot, l’OQLF a émis un avis de normalisation pour soda racinette n. m. (voir OLF-Avis4, no 1480, où l’on propose également racinette n. f.).

Le nom « root-beer » s’applique à une boisson gazeuse, dans le genre bière d’épinette. On la fabriquait autrefois, en Nouvelle-Angleterre, à l’aide de racines et de mélasse. [...] Aujourd’hui, on trouve dans les pharmacies et les épiceries de petites bouteilles d’essence pour en fabriquer soi-même. On en trouve aussi en bouteille, parfois, dans certains hôtels et restaurants. 1960, Le Nouvelliste, Trois-Rivières, 4 juillet, p. 8.

[...] [un restaurant] où on paie des mauvais hot-dog [sic] steamés quarante ou cinquante cents et un club-sandwich un dollar et demi; ils ne me reverront plus sauf peut-être pour aller boire une root beer dans un grand bock lorsque la bière ne m’enlève plus la soif [...]. 1969, P. Villeneuve, J’ai mon voyage!, p. 82-83.

[...] j’allais à Plattsburg voir des films américains jusqu’aux petites heures du matin, tout en m’empiffrant d’une variété de bonnes choses comme des hot dogs, des hamburgers, de la root beer, du maïs soufflé au beurre. 1971, L. Bertrand, Alexandre Peuchat, p. 100.

Histoire

Depuis 1960; emprunt de l’anglais nord-américain où le mot est généralement écrit sans trait d’union (v. Random 1983, WebsterW 1988 et Gage 1984; v. aussi OED, s.v. root).

Version du DHFQ 1998
Trésor de la langue française au Québec. (1998). Root(-)beer. Dictionnaire historique du français québécois (2e éd. rev. et augm.; R. Vézina et C. Poirier, dir.). Université Laval. Consulté le 12 juin 2024.
https://www.dhfq.org/article/root-beer