Recherche avancée

RIB STEAK [ʀibstek]
n. m.

Rem.

Variante graphique rib-steak

  

(Emploi critiqué). (Coupe de viande nord-américaine). Tranche prise dans la côte de bœuf non désossée.

Rem.De plus en plus concurrencé par bifteck de côte(s), steak de côte(s).

 faux-filet.

Spécial du jour $ 1.24. Licence complète de la r. a.q. Spécialités : filet mignon, rib steak, brochette, poulet en panier. 1970, Le Nouvelliste, Trois-Rivières, 18 février, p. 4 (annonce).

À part les obligatoires Crête-Lemire-Fauchée, il y avait là [à un party de Noël] [...] d’inévitables freaks, exhumés pour l’occasion, avec leurs « bonnes femmes » et leurs p’tits, d’une commune des Cantons de l’Est. Le fait est qu’il faisait mauditement froid, le vingt-quatre décembre, à Frelighburg; ils se chauffaient au bois et la réserve de granola baissait. Alors ils étaient revenus se faire contaminer pendant quelques heures par les rib-steaks, les chars, le chauffage central, la tévé et le vin. 1983, Fr. Noël, Maryse, p. 302.

Le rib steak de la carte, imposant bien qu’un peu mince à mon goût, était excellent, bien tendre et la cuisson était exactement telle que demandée. 1993, Le Journal de Québec, 27 mars, suppl., p. 21.

Histoire

Depuis 1970. De l’anglais (v. Conseil des viandes du Canada, Manuel des viandes pour les services alimentaires, 1980, p. 5, et J.R. Romans et al., The Meat We Eat, 12th ed., 1985, p. 455; v. aussi OED-Suppl 1982, s.v. rib, sans définition).

Version du DHFQ 1998
Trésor de la langue française au Québec. (1998). Rib steak. Dictionnaire historique du français québécois (2e éd. rev. et augm.; R. Vézina et C. Poirier, dir.). Université Laval. Consulté le 24 mai 2024.
https://www.dhfq.org/article/rib-steak