Recherche avancée

RÂPURE [ʀɑpyʀ]
n. f.

  

Acadie(Général. au sing, avec valeur partitive). Mets traditionnel de composition variable fait à partir de pommes de terre râpées et de viande ou de fruits de mer.

2016, L'Acadie Proud, Râpure [photo], CC BY-SA 4.0, Wikimedia Commons. https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Rappie_Pie.jpg

Une râpure au poulet, au bœuf. Pâté à la râpure.

  poutine râpée (s.v. poutine).

Et la paroisse s’acharna à préparer le Noël de Bidoche. Du fricot, des poutines, de la râpure, des galettes à la mélasse... 1973, A. Maillet, Mariaagélas, p. 86.

Depuis toujours les Acadiens mangent de la râpure, un mets préparé avec des patates râpées et du poulet, du porc, du bœuf, des coques ou des grosses coques. Il est de tradition encore de nos jours que ce mets est le délice des fêtes, des dimanches, des rencontres familiales ou de groupes. 1976, témoignage (tiré d’un journal) cité dans P. Gérin et P. M. Gérin (éd.), Marichette. Lettres acadiennes 1895-1898, 1982, p. 276.

Histoire

Depuis 1898 (v. CormAcad : des pâtés à la râpure). Découle, par métonymie, de râpure « matière que l’on enlève en râpant » (p. ex. de la râpure de citron), attesté en français depuis 1646 (v. FEW raspôn 16, 670a).

Version du DHFQ 1998
Pour poursuivre votre exploration du mot râpure, consultez notre rubrique En vedette.
Trésor de la langue française au Québec. (1998). Râpure. Dictionnaire historique du français québécois (2e éd. rev. et augm.; R. Vézina et C. Poirier, dir.). Université Laval. Consulté le 20 avril 2024.
https://www.dhfq.org/article/rapure