Recherche avancée

RAMPE [ʀɑ̃p]
n. f.

1

Balustrade à hauteur d’appui bordant un balcon, pour empêcher de tomber.

2022, TLFQ, Rampe bordant un balcon [photo].

Rem.S’applique également à une balustrade posée sur le limon d’un escalier et à une main courante, comme en France.

Pendant qu’elle brode sur la toile, [...] les moineaux affairés viennent jusque sur la rampe de la galerie [« balcon »] s’assurer qu’aucune miette ne reste de la dernière distribution. 1922, H. Dessaulles, Lettres de Fadette, 5e série, p. 55.

Jeanne faisait la vaisselle et Napoléon, les deux talons appuyés sur la rampe de la galerie [« balcon »], soufflait dans sa trompette, remplissant l’atmosphère de ce début d’après-midi de hurlements stridents et douloureux. 1982, R. Lemelin, Le crime d’Ovide Plouffe, p. 89.

2

(Dans le voc. du hockey). Syn. de bande1 (sens II).

2023, TLFQ, Rampe [photo].

Un joueur qui travaille, bataille le long de la rampe, des rampes.

Rem.Usité surtout par les commentateurs sportifs.

La lutte fut extrêmement brutale [lors de la partie de hockey], les joueurs s’occupant beaucoup plus de leurs adversaires que du caoutchouc. [...] Les hommes se lançaient les uns les autres sur la glace ou sur la rampe avec une force inouïe [...]. 1903, La Presse, Montréal, 19 janvier, p. 3.

Souffrir, ça veut dire absorber le coup reçu pour conserver la rondelle, c’est se laisser écraser contre la rampe pour donner une seconde de plus à son coéquipier, c’est passer la rondelle à quelqu’un de mieux placé! 1986, R. Tremblay, Lance et compte, p. 483.

Les Bruins ont continuellement remporté les batailles dans les coins et le long des rampes, l’attaque anémique des Nordiques étant limitée à trois maigres tirs [...]. 1989, Le Nouvelliste, Trois-Rivières, 9 janvier, p. 17.

Histoire

1Depuis 1922. Par extension du sens de « balustrade à hauteur d’appui, posée sur le limon d’un escalier », attesté en français depuis la fin du XVIIe s. (v. FEW germ. rampa 16, 658b). Cp. en outre le sens de « balustrade du balcon », relevé dans des parlers d’oc (ibid.), qui montre que cette extension a pu se faire en France. 2Depuis 1903.

Version du DHFQ 1998
Trésor de la langue française au Québec. (1998). Rampe. Dictionnaire historique du français québécois (2e éd. rev. et augm.; R. Vézina et C. Poirier, dir.). Université Laval. Consulté le 28 mai 2024.
https://www.dhfq.org/article/rampe