Recherche avancée

QUÉTAINISME [ketɛnism]
n.

Rem.

Variante graphique : kétainisme.

  

Fam. Fait (pour qqn, qqch.) d’être quétaine.

L’élévation de pensée passe après la bouffe, après la voiture, après la maison, après le chauffage... Les gens vont se « garrocher » dans l’entertainment, parce qu’ils se sentent insécures... Ils vont retrouver cela dans du divertissement, de l’émotion quelconque... Pour certains, ce sera « Les Tannants », pour d’autres, ce sera Albert Millaire... C’est quoi le quétainisme?... 1981, F. Gascon, dans J.‑R. Faucher, A. Fournier et G. Gallichan, L’information culturelle dans les médias électroniques, p. 96.

On accusera le couple mythique de faute de goût, et même d’excès de mauvais goût, enfin de kétainisme extrême (oui avec le K), mauvais goût presque kriminel qui rappelle à l’esprit les gluantes images du mariage [d’un autre couple de vedettes] avec les tiares et les chameaux. 2006, La Presse, Montréal, 29 juillet, arts et spectacles, p. 8.

Gilles Proulx se donne un an encore de « quétainisme » [titre] C’est confirmé. Gilles Proulx quittera Le Journal du midi dans un an, après 25 ans à sa barre. L’animateur du 98,5 FM ne se sent plus la même énergie depuis son quadruple pontage, mais il en a encore assez pour critiquer une radio qui le déçoit. […] « La radio, maintenant, ce n’est que quétainisme, a-t-il lancé hier. Ou bien je parle de rien, ou bien je fais jouer des chansons quétaines. » 2007, Le Journal de Montréal, 8 août, arts et spectacles, p. 63.

Halte au quétainisme! Pour le plaisir de vivre dans un lieu agréable et design [titre] S’il y a bien quelque chose qui n’est pas donné à tous, c’est le bon goût et particulièrement en matière de décoration de son nid douillet. [...] Qui ne s’est jamais dit [...] « mon Dieu que c’est laid! », lorsqu’invité chez autrui? C’est pourquoi tous les propriétaires, qu’ils rénovent, agrandissent ou achètent neuf, devraient penser à s’offrir les services de décorateurs intérieurs pour savoir ce qui est beau, chic et harmonieux. 2008, Le Messager, Lachine-Dorval, 13 avril, p. 22.

« Moi, le quétaine, j’aime ça. Tout le monde est quétaine, tout le monde aime des choses qu’on méprise du seul fait qu’elles ne sont plus dans l’air du temps. Ce qui est très in à un moment va être quétaine plus tard. Pourtant, la chose n’a pas changé. Et ça va inexorablement finir par redevenir in à un moment ou un autre. Pour que ce soit plus acceptable, on appelle ça du kitsch ou du vintage. Moi, je suis pour l’acceptation par chacun de son quétainisme. » 2021, F. Houde, Le Nouvelliste, Trois-Rivières, 1er mai, p. E2.

[…] cela avait donné lieu au mariage le plus quétaine de l’histoire de l’humanité. […] Dans un verger. Imaginez la scène féerique : les pommiers en fleurs, une douce lumière printanière. Mais il y avait aussi le « quétainisme » qui peut accompagner une telle occasion, car le thème de la fête était évidemment la pomme. Il y avait partout des caisses de bois vintage remplies de ce fruit. Des guirlandes de pommes suspendues entre les arbres. 2023, M.‑È. Hudon, Marieuse à temps partiel, p. 29.

Histoire

Depuis 1976 (La Presse, Montréal, 25 août, p. D18 : Kétainerie, kétainisant, anti‑kétaine, quétainisme). De quétaine, et suffixe ‑isme.

 quétaine; quétainementquétainerie; quétainiser; quétainitude.

Nouvelle entrée de la deuxième édition

Dernière révision : juin 2023
Trésor de la langue française au Québec. (2023). Quétainisme. Dictionnaire historique du français québécois (2e éd. rev. et augm.; R. Vézina et C. Poirier, dir.). Université Laval. Consulté le 17 juillet 2024.
https://www.dhfq.org/article/quetainisme