Recherche avancée

POUSSE-POUSSE [puspus]
n. m. invar.

  

Petite voiture légère et basse, général. pliante, conçue pour y transporter un enfant en position assise et que l’on pousse devant soi.

2023, TLFQ, Pousse-pousse [photo].

Promener son enfant dans un pousse-pousse.

SYN. poussette.

 carrosse.

Pousse-pousse pour jumeaux, très propre, prix raisonnable. 1955, La Presse, Montréal, 18 janvier, p. 28 (annonce).

Et comment se porte le bébé??? Je le porte très bien merci,... Je suis son auto, [...] son pousse-pousse, son pack-sac, ses patins à quatre lames, son carosse [sic], son chariot [...]. 1973, L. Raymond-Beaulieu, Des bébelles pour l’éternité, p. 90.

Un jeune anglophone de 30, 35 ans. Il promène gentiment son bébé rue Sherbrooke. C’est le gros trip de l’heure, chez les yuppies... et dans les autres classes aussi, si on y regarde de plus près. De gros pousse-pousse archi-confortables et archi-songés qui ont comme l’air de vouloir compenser pour le très petit nombre de bébés que les mêmes parents ont l’intention d’y balader. 1989, Le Soleil, Québec, 18 septembre, p. A5.

Histoire

Depuis 1932 (Le Soleil, 1er juillet, p. 14). Héritage de France. Attesté en français au tournant du XXe s. (v. Larousse 1897-1928 : « Petite voiture d’enfant »; s.v. poussette : « Petite voiture d’enfant, syn. de pousse-pousse »); encore usuel de nos jours en Suisse (v. DSR). Relevé en outre dans les parlers créoles de l’océan Indien (v. ChaudRéun 669, BaggRéun, s.v. pouspous, D’OffSeych).

Version du DHFQ 1998
Trésor de la langue française au Québec. (1998). Pousse-pousse. Dictionnaire historique du français québécois (2e éd. rev. et augm.; R. Vézina et C. Poirier, dir.). Université Laval. Consulté le 15 avril 2024.
https://www.dhfq.org/article/pousse-pousse