Recherche avancée

PATAUGEUSE [patoʒøz]
n. f.

  

Syn. de barboteuse.

Rem.En France, on emploie plutôt pataugeoire, nom aussi en usage au Québec.

SYN. pataugeoire.

Dans deux terrains nous avons trouvé des pataugeuses et des piscines, mais malgré la présence de moniteurs (diplomés [sic] comme instructeurs de natation) la piscine et la pataugeuse du parc Christ Roi ne sont pas utilisée [sic]. 1947, Le Canada, Montréal, 2 juillet, p. 14.

Cette année, la cité compte dix pataugeuses de plus que l’an dernier, soit un total de 28 dans 26 parcs. L’île Ste‑Hélène à elle seule dispose de deux pataugeuses. En outre, pour la première fois en 1954 la ville avait fait construire en prévision de cet été six bassins-douches. Ces pièces aquatiques, au lieu d’affecter la forme rectangulaire des pataugeuses présentent le dessin d’un cercle ou d’un ovale. L’eau n’y séjourne pas. Trois douches éclaboussent joyeusement les bambins qui y affluent en foule. 1955, La Patrie, Montréal, 17 juillet, p. 69.

Le petit saule que vous avez planté derrière la maison, il y a sept ans, a si bien profité que de ses racines il a craquelé la pataugeuse des enfants. Rosaire la réparera de son mieux. […] Il a attendu que le ciment de la pataugeuse ait séché, qui aurait quand même séché sans lui. Mais il ne vous charge que quatre heures d’ouvrage […]. 1981, J. Ferron, Rosaire, p. 183‑184.

Durant les journées ensoleillées, j’adorais les baignades dans la pataugeuse avec Tannant et mes deux cousines. Dans l’eau, mon corps me semblait moins lourd. 1994, G. Boulanger, Écoute mes yeux, p. 82.

Nous étions en août, il faisait beau et les cigales chantaient. Éva habitait une rue ornée de vieux ormes touffus, non loin d’un grand parc avec pataugeuse où s’ébrouaient les enfants du quartier. 2012, F. Boisvert, Déni, Un vernis de culture, p. 116.

Au début de l’été, les gros romans américains s’abattent comme des bombes intelligentes d’une tonne sur la boîte aux lettres du chroniqueur. […] Trouverons-nous le temps, entre les séances de crémage à l’écran solaire de force 60 du bambin, les remplissages de pataugeuse au boyau d’arrosage et les expéditions de chasse aux perce-oreilles autour du carré de sable, de nous farcir ces considérables tas de papier? Ça reste à voir. 2012, L. Hamelin, Le Devoir, Montréal, 14 juillet, p. E7.

Les Trifluviens peuvent eux aussi contribuer à limiter la prolifération des insectes en égouttant les sources d’eau stagnante sur leur terrain : Tournez à l’envers les embarcations nautiques, les pataugeuses, les brouettes et les contenants de jardinage. Percez des trous au fond des contenants qui doivent demeurer dehors. 2020, Journal La Rochelle, Trois-Rivières, juin, p. 3.

Des super-glissades, un labyrinthe géant, une pataugeuse, des structures de jeux gonflés, un mini-golf, une maison hantée, un train-ballade, des animaux de la ferme et bien d’autres sont des activités où vous pourrez rire et jouer. Une visite qui dure en moyenne 5 heures! 2021, Journal des citoyens, Prévost, 19 août, p. 33.

Histoire

Depuis 1947. De patauger, au sens de « [Notamment en parlant des enfants] Remuer, barboter dans l’eau en essayant d’y nager. » (TLF), et suffixe féminin ‑euse, servant à former un substantif désignant non pas l’agent d’un procès, mais un objet caractérisé par sa destination (comme causeuse « petit canapé permettant à deux personnes de s’asseoir pour causer ») (v. TLF, s.v. ‑eur2/euse, ‑(a)teur/(a)trice). Cet emploi de patauger, attesté en France depuis la fin du XIXe siècle, a servi de base au dérivé pataugeoire, attesté depuis 1962 (v. Robert (en ligne) 2023‑07) et de même sens que pataugeuse (v. TLF, s.v. patauger).

Nouvelle entrée de la deuxième édition

Dernière révision : juillet 2023
Pour poursuivre votre exploration du mot pataugeuse, consultez notre rubrique En vedette.
Trésor de la langue française au Québec. (2023). Pataugeuse. Dictionnaire historique du français québécois (2e éd. rev. et augm.; R. Vézina et C. Poirier, dir.). Université Laval. Consulté le 24 mai 2024.
https://www.dhfq.org/article/pataugeuse