Recherche avancée

OKA [ˈokɑ]
n. m.

Rem.

Généralement écrit avec O majuscule.

  

(Surtout dans fromage d’Oka, fromage Oka). Fromage de lait de vache à pâte ferme, de type port-salut, fabriqué à l’origine par les moines du monastère trappiste d’Oka.

2022, TLFQ, Fromage d'Oka [photo].

Le Canadien National se serait, dit la rumeur, assuré pour l’hôtellerie projetée, les produits de la ferme de la Trappe, dont la renommée est sans rivale – qu’on songe au seul fameux fromage d’Oka. 1930, Le Devoir, Montréal, 16 juillet, p. 3.

C’est à la hache que je travaille. Remarquez que je n’aime pas ça. Je suis plutôt délicat par tempérament, aimant les morts, le fromage d’Oka et le café-brandy. Mais enfin, le temps n’est pas aux nuances, au pays de Québec. Quand tout le monde parle joual, ce n’est pas le moment de surveiller ses ne...pas et ses ne...que. 1960, J.-P. Desbiens, Les insolences du Frère Untel, p. 17.

Au lieu de me lancer dans un exercice de compréhension, je me consacre aux fromages. Ils sont tous à leur meilleur. Le Gorgonzola est crémeux et long en bouche. Le Gruyère est nerveux, ferme et consistant. [...] Quant au Tavaillon, il est puissamment corsé, rappelant ces beaux jours d’été où ma grand-mère oubliait son fromage d’Oka sur la table de sa cuisine... 1990, J. Bélanger, Alexandra Wong, p. 179.

Histoire

Depuis 1906 (dans Le Travailleur, Chicoutimi, 19 avril, p. 4 : Fromage Oka). De Oka, nom d’une municipalité de la région des Laurentides. Le mot a pénétré en anglais nord-américain (v. DictCan et Webster 1986).

Version du DHFQ 1998
Pour poursuivre votre exploration du mot oka, consultez notre rubrique En vedette.
Trésor de la langue française au Québec. (1998). Oka. Dictionnaire historique du français québécois (2e éd. rev. et augm.; R. Vézina et C. Poirier, dir.). Université Laval. Consulté le 14 avril 2024.
https://www.dhfq.org/article/oka