Recherche avancée

NOUNOUNE [nunun]
n. f. et adj.

Rem.

Aussi prononcé [nənun].

  

n. f. Fam.Personne (le plus souvent une femme) naïve au point d’être bête; personne qui est niaise, insipide, insignifiante, qui n’est pas dégourdie, pas délurée.

Tu parles d’une nounoune! (En fonction attribut). Être, avoir l’air nounoune.

 innocent, innocentenoune1.

 adj. (En parlant de qqch., notam. d’un propos). Bête, stupide; insignifiant.

Une question, une réponse nounoune.

 nono, nonotte.

– [...] le père noël y peut tout faire. Y est magicien. – comme le bon Dieu? – comme le bon Dieu. Dors, goudou gou... – comme ça, y a deux bon Dieu? – ben, non, vouèyons! Dors, g... [.../] C’t’enfant-là y a ben trop d’imagination. Y pose toujours des questions nounounes. 1964, J. Renaud, Le cassé, p. 96.

Ah ben, j’ai mon voyage! J’savais que t’étais nounoune, mais pas à ce point-là! Tu t’es pas encore aperçue que ton Robert c’t’un bon-rien? 1968, M. Tremblay, Les belles-sœurs, p. 9.

En politique, les réalités des femmes sont dévalorisées et il faut avoir beaucoup de courage pour les défendre. La famille, l’environnement, la paix sont des causes jugées nounounes, hippies, « féminines ». Elles sont négligeables dans les rapports de force traditionnels qui sont fondamentalement économiques. 1986, L’Actualité, août, p. 32.

Ma mère est pas bien, dit Myriam. Il faut que j’aille la consoler. De ce temps-ci, elle est nounoune sans bon sens; c’est simple, j’ai plus d’allure qu’elle! Des fois, j’ai l’impression que c’est moi, la mère. 1987, Fr. Noël, Myriam première, p. 363.

 Nounounerie n. f. Bêtise, stupidité.

Je retrouvais un peu d’appétit. [...] C’est la nounounerie humaine qui me la fait perdre, l’appétit. 1964, J. Renaud, Le cassé, p. 114.

Histoire

Depuis 1964. Peut-être de noune1, par suite d’un phénomène de réduplication. N’a pas été relevé comme tel ailleurs qu’au Québec; cp. cependant nanon « femme nigaude » dans les parlers de la Suisse romande (v. FEW nann- 7, 5a).

Version du DHFQ 1998
Trésor de la langue française au Québec. (1998). Nounoune. Dictionnaire historique du français québécois (2e éd. rev. et augm.; R. Vézina et C. Poirier, dir.). Université Laval. Consulté le 15 avril 2024.
https://www.dhfq.org/article/nounoune