Recherche avancée

MOTONEIGISTE [motonɛʒist]
n.

  

Personne qui conduit une motoneige, qui pratique le sport de la motoneige.

2013, TLFQ, Motoneigiste [photo].

Caravane, club, relais de motoneigistes. Bottes, casque, combinaison, habits, masque, mitaines de, pour motoneigiste. (En appos.). Clientèle motoneigiste, patrouilleur motoneigiste.

Il est bien entendu que tous les motoneigistes qui se baladent en forêt ne sont évidemment pas responsables du dérangement qu’ils causent à la faune, principalement à nos grands cervidés… Cependant, le bruit de leurs machines – avant même qu’orignaux et chevreuils puissent les percevoir d’une façon visuelle – fait que les cervidés en question quittent les sentiers battus de leurs ravages – avec les désastreux résultats que l’on sait. 1969, La Presse, Montréal, 19 mars, p. 86.

Les marchands de Saint-Michel s’étaient passé le mot pour que ce carnaval soit un succès car de nombreux prix tels des « bocks » à bière, des lunettes, mitaines et thermomètre [sic] pour motoneigistes furent distribués en grande quantité, grâce à la collaboration de ces commerces. 1970, Le Nouvelliste (édition Joliette), Trois-Rivières, 17 février, p. 2.

Les nouvelles machines sont peut-être plus confortables; toutefois, son véritable confort, le motoneigiste ne le doit pas aux manufacturiers, mais aux « clubs » qui lui offrent des pistes larges, bien entretenues et sans cahot; des relais à tous les 20 milles (pour l’essence, le tournevis, le poêle et le gros gin!), des paysages magnifiques et la camaraderie chaleureuse de tous les mordus de la motoneige. 1974, L’actualité, janvier, p. 17.

Je quitte Aguanish et je m’engage sur la route de Natashquan, un peu après midi. [...] Les policiers du Havre la patrouillent même de temps en temps et donnent des contraventions aux motoneigistes qui l’empruntent! D’après la loi, les motoneigistes devraient circuler sur la piste qui court plus au nord, mais que personne n’utilise vraiment. 1986, J. Désy, L’aventure d’un médecin sur la Côte‑Nord, p. 39.

Comme ce fut le cas sur une large portion du territoire du québécois, le verglas avait carrément figé les activités des patrouilleurs motoneigistes qui avaient été assignés à des tâches de surveillance et de prévention dans le triangle du froid. 1998, La Tribune, Sherbrooke, 19 février, p. A2.

Charlevoix compte 400 kilomètres de sentiers enneigés, un parc situé en terrain montagneux reliant toutes les municipalités de Charlevoix. Les motoneigistes de la Côte-Nord, du Saguenay et de Québec y convergent par centaines pour découvrir la région au guidon de leur engin. 2003, Le Soleil, Québec, 1er mars, p. F8.

« Depuis le 16 janvier, les surfaceuses passent de trois à quatre fois par semaine, dans chaque secteur. En passant en zone orange, je m’attends à voir encore plus de motoneigistes. On le constate déjà ». Situation qui favorise aussi les partenaires [du club] Passe-Partout comme Chalets et Spa Lac-Saint-Jean à Chambord et l’Auberge Éva à Lac‑Bouchette qui peuvent maintenant accueillir la clientèle motoneigiste en hébergement et en restauration. 2021, L’Étoile du Lac, Roberval, 24 février, p. 5.

Histoire

Depuis 1969. De motoneige et du suffixe ‑iste.

Nouvelle entrée de la deuxième édition

Dernière révision : septembre 2021
Trésor de la langue française au Québec. (2021). Motoneigiste. Dictionnaire historique du français québécois (2e éd. rev. et augm.; R. Vézina et C. Poirier, dir.). Université Laval. Consulté le 12 avril 2024.
https://www.dhfq.org/article/motoneigiste