Recherche avancée

MEETING [mitiŋ]
n. m.

  

Rencontre, réunion pendant laquelle deux ou plusieurs personnes accomplissent des travaux, s’entendent sur une marche à suivre, prennent ou se communiquent certaines décisions.

Le meeting d’un conseil d’administration. Meeting d’équipe. Salle de meeting. Avoir, faire un meeting.

Rem.1. De nos jours, s’emploie surtout dans le milieu des affaires et dans celui du sport professionnel. 2. En France, meeting réfère à un rassemblement public qui se tient pour discuter de questions d’ordre politique ou social (p. ex. meeting de protestation, meeting politique); cet emploi est également connu au Québec.

Samedi dernier, a eu lieu un meeting des commissaires de Sa Majesté pour le département anglais de l’Exposition universelle de Paris en 1867. 1866, La Gazette de Joliette, 12 juillet, p. [3].

À l’étage, François, Fernand, Pierre, Paul et Marie enlèvent leur cagoule. [...] – Comment ça se fait que Goldwater est pas là? – Il a été dans l’impossibilité de se rendre au meeting à la dernière minute. 1974, M. Capistran, Bingo, p. 75.

Cette réunion spéciale eut lieu le dimanche soir et la majorité des ministres y ont assisté. [...] Vers la fin de ce meeting du dimanche soir, on a demandé au commissaire de la grc si ce qu’il avait pu découvrir avant et après la proclamation des mesures de guerre pouvait nous permettre de conclure qu’une insurrection se préparait au Québec. 1988, L’Actualité, juin, p. 36.

Il voulait « coacher », mais il ne voulait rien savoir du travail ingrat. Il n’aimait pas les entraînements, la préparation, les « meetings » avec les joueurs. 1989, Le Soleil, Québec, 28 août, p. S6.

VieilliSérie de courses de chevaux qui se tiennent pendant une période de temps déterminée à l’avance.

Le grand meeting d’inauguration de Trot et Amble au parc Royal Edouard (Ile Grosbois) commencera cet après-midi pour se terminer le 5 octobre. 1910, Le Devoir, Montréal, 29 septembre, p. 5.

Rem.1. Relevé généralement dans la langue des commentateurs sportifs. 2. En France, meeting est attesté également dans le vocabulaire sportif, mais en parlant d’une importante démonstration qui attire la foule (un meeting d’athlétisme).

Histoire

Depuis 1866. D’après l’anglais meeting « a gathering of people, esp[ecially] to discuss or decide on matters » (v. Gage 1984 et WebsterW 1988). Le sens de « série de courses de chevaux » (depuis 1910) vient aussi de l’anglais meeting « a horse or dog-racing session extending for a stated term of days at one track » (v. Webster 1986).

Version du DHFQ 1998
Trésor de la langue française au Québec. (1998). Meeting. Dictionnaire historique du français québécois (2e éd. rev. et augm.; R. Vézina et C. Poirier, dir.). Université Laval. Consulté le 13 juin 2024.
https://www.dhfq.org/article/meeting