Recherche avancée

KETCHUP [kɛtʃɔp]
n. m.

Rem.

Variantes graphiques : (plus rarement) catsup, catchup(parfois) ketchoppe, catchop, catchope, etc.

I

Condiment maison à base de tomates ou de fruits (poires, pêches, pommes) coupés en morceaux, de vinaigre et d’épices.

Ketchup vert, à base de tomates encore vertes. Ketchup rouge, à base de tomates mûres.

2023, TLFQ, Ketchup vert [photo].

Ketchup aux tomates, aux fruits. Servir du ketchup maison avec du pâté à la viande. Faire son ketchup à l’automne.

Rem.En France, le mot paraît s’employer seulement en parlant du produit commercial qui accompagne la nourriture à l’américaine servie dans les restaurants rapides. Cet emploi est également courant au Québec.

ketchup[ :] Prenez un gallon de tomates bien mures [sic], ôtez la pelure; mettez au feu avec une chopine de vinaigre, faites chauffer jusqu’au point de bouillir; passez dans un sac afin d’avoir le liquide; remettez au feu avec des épices […]. 1878, Directions diverses données par la Rév. Mère Caron, p. 162.

– Gertrude : Eille! Le temps passe! Commencez pas à vous bourrer de mes restes de conserves. Pour ce qui en reste! – Clément […] : Moi ce que j’aime, c’est le « Ketchup » vert de m’man. Mium! Qu’il est bon! (Il ouvre un pot et se ramasse une tranche de tomate verte). 1975, Cl. Jasmin, La Petite Patrie, 20 avril, p. 26 (télév.).

Ma femme vous envoye chacun un cruchon d’son ketchup qu’a l’a faite hier. Pis a fait dire de nous donner d’vos nouvelles. 1981, M. Laberge, Ils étaient venus pour…, p. 133.

À l’automne, ma mère faisait son miel avec des roses et du trèfle, ensuite elle faisait de la confiture de citrouille et du ketchup vert, rouge et aux fruits. 1983, Shawinigan-Sud (Champlain), dans S. Fournier et É. Poirier, Fruitages de la Mauricie, t. 1, p. 9 (enq.).

Ma tante Julie voulait faire du ketchup aux fruits. Comme c’est très long à préparer, maman s’est proposée pour l’aider. Je n’ai pas eu le choix, j’ai dû l’accompagner. 2017, M. Charlebois, Une rencontre de troisième type, p. 45.

Puis du ketchup vert, avec le froid, il y avait plein de tomates que je ne pouvais pas utiliser, puis j’ai un voisin qui a fait vraiment un bon ketchup aux tomates vertes, c’est effrayant comment que c’est bon, c’est la première fois que je mangeais ça. 2021, J. Cloutier et M.‑Cl. Roy, Réduction du gaspillage alimentaire des consommateurs Québécois, p. 100.

II

Fam.(Dans des expressions).

1

L’affaire est ketchup : l’affaire est réglée, arrangée; le succès est assuré.

À dix heures et demie, « Dolorosa » a enfin fini sa toilette (Ah! les femmes!) et les « gentlemen of the press » démarrent. Il n’y a pas de presse. P’tit train va loin. Et notre Cicérone Guy Gélinas est un peu lâ [sic]. L’affaire est Kêtchop. 1942, Le Nouvelliste, Trois-Rivières, 6 août, p. 7.

[…] pas besoin de se réunir en famille pour fêter le jour de l’an […] envoye de la danse, de la boisson puis des beaux garçons… puis l’affaire est ketchup… le jour de l’an passe on en a pas connaissance… 1944, O. Légaré, Nazaire et Barnabé, 28 décembre, p. 5 (radio).

De phrase sonore en phrase sonore il a fini par trouver la splendide péroraison suivante : « En tous les cas, avec Midas l’affaire est catsup! ». 1952, Le Devoir, Montréal, 22 juillet, p. 4.

Toi là, mon gars, y faut que ty [sic] comprennes que l’important pour pas être fou, c’est de ne pas en avoir l’air! Regarde juste tes souliers mon Guy, pense pas que t’as pas l’air fou avec ça? […] Y va falloir que t’apprennes à enlever ça, ce linge-là. […] Heureusement pour toi, tu tombes sur un spécialiste. Signe ici, tu viens dans ma dynamique de groupe au Camp Adam ou Ève, pis dans deux semaines, l’affaire va être ketchup. 1980, Croc, no 10, p. 62 et 67.

– Icitte, tu peux toute acheter avec des cigarettes. Quand je dis toute, ça veut dire toute. […] Avec trente cigarettes par jour, ton affaire est ketchup… La pognes-tu? 2004, F. Gravel, L’araignée sauvage, p. 153‑154.

Je la connais seulement de réputation. Mais pour l’avoir croisé [sic] plusieurs fois dans le cadre du travail, je ne voudrais surtout pas croiser le fer avec elle sans être outillée. Ça me ferait peur. C’est peut-être le défaut que je lui vois pour l’instant. Tellement forte qu’un peu intimidante. Mais une petite dose de « souriez la vie est un fromage » et l’affaire est Ketchup. 2022, Em.‑J. Déry, Journal Le Nord-côtier, Sept-Îles, 31 août, p. 8.

2

(Avec valeur intensive, renforçant un adj.). En ketchup : très, extrêmement.

Que les Teutons en apercevant nos kakis aient reculé vers Berlin et se soient écriés en voyant ces foudres de guerre : Ce ne sont pas des hommes, mais des anges exterminateurs! C’est se payer notre tête de pipe dans les grands prix. Un pied-noir qui était en arrière de moi à l’Arena eut cette exclamation : – Elle est forte en ketchup, celle‑là! 1923, Le Matin, Montréal, 20 octobre, p. 4.

– Casimir : Ouais… puis cette fille-là va tranquilliser Nazaire, tu penses? – Damase : Comment c’est que tu gages, son? […] elle a […] une voix chaude […] quand elle parle à un homme, […] il tombe en amour avec tout de suite […]. – Casimir : M’as dire comme c’t’homme : « Elle est forte en ketchup! ». 1945, O. Légaré, Nazaire et Barnabé, 2 février, p. 5 (radio).

– Rose : Tu vas travailler? – Philomène : Comme danseuse; ça me tenterait assez. C’est payant en ketchup… 4 à 500 $ par semaine. 1982, L. Proteau, Les placoteuses, p. 84.

Alors, tant mieux si le gouvernement est parvenu à remettre le budget du Québec sur les rails. Mais quand il se targue de l’avoir fait sans hausses de taxes ni d’impôts, je trouve ça fort en ketchup. 2015, S. Grammond, La Presse, Montréal, 27 mars, cahier Affaires, p. 4.

 (Variante). En ketchup vert

Je trouve ça même plutôt fort en ketchoppe vert de passer d’un fils d’Allah à un campeur ordinaire sans prévenir les parents ni les amis. 1972, J. Godbout, D’amour, P.Q., p. 57.

Histoire

Le mot ketchup est attesté en français du Québec depuis 1785 (sous la variante katchup) au sens de « sauce épicée, probablement à base de champignons, d’anchois, d’huîtres ou de noix de Grenoble, vendue toute préparée » (La Gazette de Québec, 26 mai, p. 4); v. aussi OED 1971, OED (en ligne) 2024‑04 et EncBrit (en ligne) 2024‑04, s.v. ketchup). Ce n’est qu’à partir de la fin du XIXe s. que le ketchup à base de tomates devient plus répandu (v. ibid., v. aussi Webster 1828 (en ligne) 2024‑04, s.v. catsup, Webster 1890 et 1905, s.v. catchup, catsup). Cet emprunt à l’anglais (v. OED et Webster 1986, s.v. catsup) est attesté en français de France, mais seulement depuis 1816 (v. TLF). Au Québec, la forme ketchup est attestée depuis 1792 (BAnQQ, greffe J.‑B. Planté (CN301, S230), 12 septembre, p. 9 : bouteille de ketchup), catchup depuis 1815 (La Gazette de Québec, 28 décembre, p. 3) et catsup depuis 1841 (Le Canadien, Québec, 21 avril, p. [3] : Mais n’est-ce pas enrageant de voir qu’ils [les Britanniques] s’obstinent à nous naturaliser avec le piment, la dette nationale, le catsup, la goutte, les coups de bâton, leur police, et leur justice égale?). Les emplois québécois paraissent être des innovations sémantiques.

IDepuis 1878.

II1Depuis 1939 (BarbRam 76). D’origine obscure, l’expression l’affaire est ketchup est construite sur le modèle de l’affaire est dans le sac, de sens similaire, attesté en français depuis 1680 (v. TLF, s.v. sac1). Une croyance populaire associe erronément l’origine de l’expression à une campagne publicitaire diffusée à la télévision québécoise durant les années 1970. Celle-ci a possiblement contribué à populariser l’expression. 2Depuis 1923.

Dernière révision : avril 2024
Pour poursuivre votre exploration du mot ketchup, consultez notre rubrique En vedette.
Trésor de la langue française au Québec. (2024). Ketchup. Dictionnaire historique du français québécois (2e éd. rev. et augm.; R. Vézina et C. Poirier, dir.). Université Laval. Consulté le 28 mai 2024.
https://www.dhfq.org/article/ketchup