Recherche avancée

HOT-DOG [ˈɔtdɔɡ]
n. m.

Rem.

Souvent écrit sans trait d’union.

  

Petit pain de forme allongée, grillé ou chauffé à la vapeur, fourré d’une saucisse fumée et garni de divers condiments, d’oignon, de tomate, de chou, etc.

2022, TLFQ, Hot-dogs grillés [photo].

Un hot-dog relish moutarde, au ketchup. Saucisse à hot-dog. Pain (à) hot-dog.

Des hot-dogs steamés, cuits à la vapeur. Un party (de) hot-dogs, un hot-dog party : une fête au cours de laquelle on consomme des hot-dogs cuits sur un barbecue.

2022, TLFQ, Hot-dog cuit à la vapeur (« steamé ») [photo].

Un souper hot-dogs.

Rem.Ce type de sandwich est connu sous le même nom en France, mais il demeure étroitement associé au fast-food de type américain.

 chien-chaudroteux.

La jugerie sportive donne aussi l’avantage de cadeaux gratuits. Ainsi, après une décision pourrie, le public nous envoie gratuitement des œufs, des pommes cuites, des cotons de blé-d’Inde, des morceaux de hot-dogs, des coussins, des bouteilles vides, ce qui constitue une grande économie sur les dépenses domestiques. 1930, Le Goglu, Montréal, 8 août, p. 4.

On servait quelquefois à manger. De petites cabines se dressaient à cet effet au fond de la salle sous un plafond bas et mal éclairé. Elles étaient rarement occupées, car les clients des Deux Records préféraient manger leurs hot-dogs ou sandwichs au comptoir en causant avec Sam Latour, le patron. 1945, G. Roy, Bonheur d’occasion, p. 51.

Les hot dogs américains constituent un témoignage de ce que notre civilisation a inventé pour gonfler les corps sans leur procurer une nourriture suffisante pour subsister sans maladie. 1960, Le Nouvelliste, Trois-Rivières, 5 janvier, p. 4.

Je n’aimais pas raisonner au moyen d’exemples, car les situations concrètes m’effarouchaient. Je voulais discuter de l’interdiction de manger de la viande le vendredi, mais je me scandalisais de voir quelqu’un avaler un hot-dog ce jour-là. Je contestais la règle morale sur les baisers, mais apercevoir à la brunante un couple trop enlacé me choquait. 1985, D. Bombardier, Une enfance à l’eau bénite, p. 187.

[...] sais-tu ce qu’ils font, les snobs, quand ils sont tannés de s’ennuyer dans leur petit confort plate-plate? Ils se font écologistes et se mettent à tout récupérer : le verre, le papier, le plastique, mais aussi les chansons country, les bottes de cow-boy et les hot-dog parties. 1997, A. Beaulieu, Fou-Bar, p. 156-157.

 (Hapax). Saucisse de Francfort.

La saucisse rouge de Francfort, le Franckfurther [sic], le hot-dog des pistes de course, est de plus cuite et fumée. 1925, É. Benoist, Monographies économiques, p. 150.

Histoire

Depuis 1927 (Blanch4, s.v. hot, qui propose de remplacer le mot par saucisse-sandwich); dès 1925 au sens de « saucisse ». De l’anglais américain (v. NYT-Dict 1982, s.v. hot, Random 1983 et Gage 1984). Le mot est attesté en France depuis 1929 (v. RobHist), mais il n’y est guère relevé avant les années 1970 (absent de DFC 1966 et de PRobert 1967, mais enregistré dans Larousse 1960 et PLar 1968).

Version du DHFQ 1998
Trésor de la langue française au Québec. (1998). Hot-dog. Dictionnaire historique du français québécois (2e éd. rev. et augm.; R. Vézina et C. Poirier, dir.). Université Laval. Consulté le 13 avril 2024.
https://www.dhfq.org/article/hot-dog