Recherche avancée

HÉLICOPTÈRE [elikɔptɛʁ]
n. m.

  

Fam. Nom donné à la samare (surtout celle de l’érable), graine munie d’une longue aile membraneuse qui la fait tournoyer quand elle tombe au sol.

Rem.1. Cet emploi est souvent associé au parler des enfants. 2. Cet emploi est attesté sporadiquement en France, mais est absent des dictionnaires. On le relève entre autres dans un ouvrage de vulgarisation sur les plantes (voir J.‑M. Pelt et autres, La plus belle histoire des plantes, 1999, p. 76 : « Mais en ce qui concerne les graines, le vent reste aussi un moyen de diffusion pour de nombreuses espèces. – Les hélicoptères des érables, et les parachutes des tilleuls. ») et dans certains journaux régionaux des années 2010 et 2020, surtout de l’est et du sud de la France.

À l’ombre d’un Montaigne en bronze qui réfléchit plume à la main, un jeune homme rêve sur un banc public. C’était place Paul-Painlevé, à Paris, en mil neuf cent soixante quelque chose, début mai. Il pleuvait des samares, ces hélicoptères végétaux qui sont en fait la semence de quelques feuillus. L’air était doux. 1975, G. Godin, Écrits et parlés II, 1994, p. 277.

En fait, [les samares] ce sont les semences de l’érable, du chêne, etc., que l’on voit tomber surtout au printemps et que les enfants appellent des « hélicoptères », à raison de la façon dont elles tombent des arbres. 2001, Le Devoir, Montréal, 6 février, p. A6.

Qui ne connaît pas les « hélicoptères », les samares des érables qui, en tournant, sont portées loin de l’arbre mère? 2006, Le Soleil, Québec, 26 février, p. B8.

Le stress peut également nuire [aux] arbres. Certains pourraient ainsi avoir réagi à la sécheresse de l’été dernier en produisant davantage d’« hélicoptères ». 2013, La Voix de l’Est, Granby, 6 juin, p. 2.

Ces petits hélicoptères contiennent en fait la graine de l’arbre, dont ils proviennent. Leurs ailes leur permettent d’être transportés par le vent et de pouvoir pousser à une bonne distance de leur arbre-mère. 2021, L’Écho de Compton, octobre, p. 12.

Histoire

Depuis 1970 (d’après PPQ 1619; v. aussi DQA 1993). Découle, par analogie, de hélicoptère « appareil volant qui se déplace au moyen de grandes hélices horizontales », attesté en français depuis 1862 (v. TLF et Robert (en ligne) 2023‑07).

Nouvelle entrée de la deuxième édition

Dernière révision : septembre 2023
Trésor de la langue française au Québec. (2023). Hélicoptère. Dictionnaire historique du français québécois (2e éd. rev. et augm.; R. Vézina et C. Poirier, dir.). Université Laval. Consulté le 13 juin 2024.
https://www.dhfq.org/article/helicoptere