Recherche avancée

HAMEÇONNEUR, HAMEÇONNEUSE [amsɔnœʀ, amsɔnøz]
n. et adj.

Rem.

La forme féminine est très peu attestée dans la documentation consultée.

  

n. Personne qui utilise une technique d’escroquerie visant à soutirer les renseignements personnels ou l’argent de victimes en usurpant l’identité d’une personne crédible ou d’une organisation de confiance (proche, banque, organisme gouvernemental, etc.), notamment par l’entremise d’un courriel, d’un message texte, d’une invitation sur les réseaux sociaux ou d’un faux site Web.

Rem.Ce terme d’origine québécoise est parfois aussi relevé en Europe francophone (voir Histoire).

Victimes, cibles d’hameçonneurs. Se protéger contre les hameçonneurs. Attention aux hameçonneuses!

Choisissez et entrez l’adresse URL des sites Web qui vous intéressent pour faire vos achats en ligne en évitant d’accéder directement à des sites Web par l’entremise de liens reçus par courriel. Les « hameçonneur» utilisent généralement cette technique pour attirer des clients sur des sites Web factices qui ressemblent à de vrais sites dans le but de recueillir des renseignements confidentiels. 2004, Marketwire (site Web), Montréal, 7 décembre.

Selon [un avocat], « l’hameçonneur se fait peu souvent attraper, tandis que le consommateur court le risque de se faire voler son identité ou d’être victime de fraude bancaire. Quant à l’entreprise qui subit ces assauts, elle encourt des dommages liés à son image ». 2006, Le Journal du Barreau du Québec, Montréal, vol. 38, no 4, p. 21.

Avez-vous entendu parler du « phishing », ou hameçonnage, pour attraper un poisson de nature tout autre que celle des poissons pêchés durant vos vacances! […] Les sites Web légitimes fréquemment imités par les hameçonneurs incluent PayPay, eBay, les services courriel et les institutions bancaires. 2012, Ski‑se‑dit, Val‑David, septembre, p. 16.

Que ce soit un Vendredi fou ou un Cyberlundi, voire une semaine de folie de magasinage, ce ne sont certainement pas des journées de congé pour les pirates et les hameçonneurs de ce monde. La vigilance est de mise pour les consommateurs. 2014, Le Soleil, Québec, 28 novembre, p. 29.

Nouvelles accusations contre un hameçonneur [titre] Huit nouvelles accusations de fraude et de bris de condition ont été déposées mercredi contre un homme de Granby déjà détenu pour hameçonnage. 2018, La Voix de l’Est, Granby, 10 mai, p. 4.

Les hameçonneurs profitent de l’actualité pour tenter de trouver la faille afin de profiter des gens. Dans ce cas‑ci, ils se servent du fait qu’on [Hydro-Québec] procède actuellement à des remises à la clientèle en lien avec l’adoption du projet de loi 34 par le gouvernement du Québec en décembre dernier pour en faire l’objet de leurs messages. 2020, Néomédia (site Web), Valleyfield, 9 mars.

Les fraudeurs ratoureux [titre] Dans l’angle mort de la pandémie, les fraudeurs ont élargi leur terrain de jeu. Plus que jamais, ils pourrissent la vie d’un grand nombre d’honnêtes gens. Ce sont des hameçonneurs opportunistes, des « ratoureux » de médias sociaux, ou encore des voleurs d’identité. 2022, Le Journal de Québec, 19 mai, p. 38.

adj. Rare Qui utilise une technique d’hameçonnage en vue de frauder.

 Qui a été conçu pour réaliser des activités d’hameçonnage.

Un site hameçonneur.

[Un logiciel] permet aux utilisateurs de sélectionner une image ou un message personnel qui apparaît à l’écran lorsqu’ils ont accès à leur compte en ligne. En reconnaissant cette image ou ce message, les utilisateurs sauront immédiatement s’ils sont sur le site Web légitime ou au contraire si un site Web hameçonneur essaie de subtiliser leurs renseignements. 2005, Canada News Wire (site Web), Montréal, 14 novembre.

Arrestation d’un jeune informaticien hameçonneur [titre] La Sûreté du Québec arrête un « expert en informatique » de Saint-Joseph-du-Lac qui est âgé de 22 ans. L’individu est soupçonné d’avoir fraudé par vol d’identité des dizaines de milliers de personnes pour une somme de plus d’un million de dollars. 2011, Direction informatique (site Web), 17 mai.

RarePar ext. n. Personne qui tend un piège à qqn d’autre en profitant de sa faiblesse, de sa naïveté (en dehors du contexte informatique).

[Une copropriétaire de dépanneur] n’est pas à la veille d’oublier la visite d’une inspectrice le 16 juillet, qui venait lui apprendre que l’acheteuse précédente était mineure. « J’étais désemparée et frustrée. Je me suis sentie arnaquée […]. C’est arrivé à un moment où l’employé était très sollicité. Je ne sais pas si cela fait partie de leur façon de faire, d’attendre qu’il y ait beaucoup de monde. Elle aurait facilement pu passer pour une personne de 20 ans. Elle se tenait de façon à ce qu’on veuille regarder ça », dit‑elle, en parlant de la poitrine bien en évidence de l’hameçonneuse. 2019, Le Journal de Montréal, 27 octobre, actualités, p. 14.

Histoire

Depuis 2004. Hameçonneur, hameçonneuse a été proposé par l’Office québécois de la langue française (OQLF) en mai 2004 comme équivalent à l’anglais phisher. Créé par une terminologue de l’OQLF (Yolande Perron), le terme conserve l’image d’activité de pêche véhiculée par le terme anglais (v. OQLF 2004, p. 11, et GDT; v. aussi La Presse, Montréal, 23 février 2005, affaires, p. 8); les termes hameçonnage et hameçonner, introduits par l’OQLF au cours de la même période, s’inscrivent aussi dans cet objectif terminologique. Exemple de succès d’une démarche d’aménagement terminologique, hameçonneur, hameçonneuse s’implante dans l’usage au Québec au cours des mois suivant sa diffusion par l’OQLF. On le relève aussi à l’occasion en Europe francophone, d’après les journaux européens consultés. Il est toutefois absent des dictionnaires français d’usage. Comme adjectif, depuis 2005.

Nouvelle entrée de la deuxième édition

Dernière révision : février 2023
Trésor de la langue française au Québec. (2023). Hameçonneur, hameçonneuse. Dictionnaire historique du français québécois (2e éd. rev. et augm.; R. Vézina et C. Poirier, dir.). Université Laval. Consulté le 13 juin 2024.
https://www.dhfq.org/article/hameconneur-hameconneuse