Recherche avancée

GRAFIGNANT, GRAFIGNANTE [ɡʀafiɲɑ̃, ɡʀafiɲɑ̃t]
adj.

Rem.

Variante graphique : graffignantgraffignante.

I

Rarefam.Qui cause des égratignures.

Bin grafignants les mûriers... avec leurs épines croches et pointues. 1942, A. Brassard, La métairie Rancourt, 6 août, p. 4 (radio).

C’est fou aussi comment ce petit jeu permet de développer la dextérité fine. Mlle M est très habile pour aligner les vis malgré qu’elle n’ait que 15 mois! Quant à Mlle A, elle a décidé d’ajouter des élastiques pour faire des chemins et des fusées. […] C’est quand même très grafignant pour le plancher de bois du salon. On a donc établit [sic] la règle qu’on devait jouer sur les tapis de mousse; pas ailleurs! 2013, Opto‑Maman (site Web), 23 mars.

II

Par ext.Fig., fam.

1

(En parlant d’une personne ou de ses productions artistiques). Qui écorche, qui provoque; qui fait réagir par son caractère grinçant, décapant.

Un humour grafignant. Une plume grafignante.

Parlant télé, que j’ai hâte que recommencent mes téléromans, pour qu’enfin je laisse aller ma plume « grafignante » sur leurs personnages laissés, pour certains, dans un état tragique, comme cette Madeleine du « Retour » abandonnée en plein incendie, ou ce retors Marois des « Machos » alourdi d’une balle dans le corps... 1997, Le Quotidien, Chicoutimi, 21 août, p. 12.

Le mononc’ préféré de la province lançait en mai dernier Pourquoi Mononc’ Serge joues-tu du rock’n’roll? Son premier disque acoustique en 10 ans. Si il [sic] retourne aux sources musicalement, ses textes eux sont toujours aussi grafignants. 2013, Voir (site Web), 17 octobre.

Sam Breton est par la suite arrivé sur scène devant un parterre rempli, mais intime, comptant une soixantaine de spectateurs. C’est un jeune humoriste de la relève dont on entend beaucoup parler, mais je n’avais jamais vu aucun de ses numéros à ce jour. J’ai été rapidement conquis par son humour mordant, grafignant, détonnant et très croustillant par moments. 2018, Mattv (site Web), 16 juillet.

2

(Dans le domaine de la musique). Dont les sonorités rudes et parfois métalliques provoquent de vives sensations.

Rock, disque grafignant. Une interprétation grafignante.

Je ne crois pas qu’il soit possible de réinventer le punk tout en gardant l’étiquette, Dexter Holland et sa bande non plus… gardons‑le donc tel qu’il est : rythme ultrarapide, guitare grafignante, ton agressif et paroles habituellement dénonciatrices ou baveuses. 1999, Le Quotidien, Chicoutimi, 23 janvier, p. 25.

En fait, l’album […] regroupe les incontournables du genre présentés magnifiquement par des monstres sacrés de la note bleue. John Lee Hooker, Buddy Guy, mais aussi des artistes plus surprenants comme Dinah Washington et Cassandra Wilson, redonnent toutes ses lettres de noblesse au blues grâce à des interprétations authentiquement « grafignantes » et vibrantes. Deux disques à laisser dans le coffre à gant pour le prochain road trip! 2005, Journal Métro, Montréal, 21 juillet, p. 14.

Dans ce tour de chant, où il dévoile quatre chansons de son cru, Mario Saint‑Amand interprète 18 pièces de Gerry Boulet : du mythique Câline de Blues, signé Pierre Harel, à la grafignante Je chante comme un coyote, de Pierre Huet (parolier de Beau Dommage), en passant par Plus ou moins de Plume Latraverse et Toujours vivant de Michel Rivard. 2013, La Tribune, Sherbrooke, 20 juillet, p. W9.

Histoire

De grafigner et du suffixe ant. Vient sans doute de France, mais on ne l’a relevé qu’en ancien et en moyen français dans la variante graffinant (v. Godefroy et Huguet, s.v. grafigner).

IDepuis 1942. Découle du sens I.1 de grafigner.

II1Depuis 1997. Découle du sens II.1 de grafigner 2Depuis 1999. Découle du sens II.2 de grafigner.

Nouvelle entrée de la deuxième édition

Dernière révision : octobre 2021
Trésor de la langue française au Québec. (2021). Grafignant, grafignante. Dictionnaire historique du français québécois (2e éd. rev. et augm.; R. Vézina et C. Poirier, dir.). Université Laval. Consulté le 28 mai 2024.
https://www.dhfq.org/article/grafignant-grafignante