Recherche avancée

FUNÉRARIUM [fyneʀaʀjɔm]
n. m.

  

Établissement spécialisé dans l’embaumement des morts, leur mise en chapelle ardente et l’organisation des funérailles, où l’on se réunit pour offrir ses condoléances à la famille et aux proches d’un défunt.

Des funérariums.

Rem.Surtout dans des avis de décès, des noms de commerce; on dit plus couramment salon funéraire ou salon mortuaire.

Les obsèques auront lieu vendredi à 9 heures. Départ du funérarium Lépine [...] à 8h45 pour l’église des Saints-Martyrs-Canadiens et de là au cimetière Belmont. 1967, L’Événement, Québec, 11 janvier, p. 27.

Histoire

Emploi récent (depuis 1967). Découle de funérarium « établissement situé près d’un cimetière, où se réunissent les familles des défunts avant les obsèques », lequel a cours en français de France depuis à peu près la même époque (avant 1973, v. Robert 1985 et RobHist; v. aussi Lexis 1975 et Larousse 1982).

Version du DHFQ 1998
Trésor de la langue française au Québec. (1998). Funérarium. Dictionnaire historique du français québécois (2e éd. rev. et augm.; R. Vézina et C. Poirier, dir.). Université Laval. Consulté le 13 juin 2024.
https://www.dhfq.org/article/funerarium