Recherche avancée

FISH [fiʃ]
n.

  

Pop.(En parlant de qqn). Syn. de poisson (sens III.2).

Rem.De nos jours, usité surtout chez les jeunes.

Q. – Que pensez-vous d’un garçon qui me demande de lui payer la traite? R. – C’est un jeune homme wise et économe ou bien un garçon d’expérience qui sait ce que veut dire le mot « fish ». 1930, Le Goglu, Montréal, 25 avril, p. 7.

Maurice Dubuc, ça dépense pas. L’autre [le prétendant], lui, il est plus fish... Vous comprenez, il veut éblouir Arlette. Pauvre fou! Arlette en a ben vu d’autres. 1955, R. O. Boivin, Un docteur de chez nous, 11 mai, p. 8 (radio).

Puis rappelle-moi la semaine prochaine, si t’as un soir de libre : y a une bonne vue au Capitol, puis je me cherche un fish pour me payer mon ticket. 1980, Gr. Gélinas, Les fridolinades 1945 et 1946, p. 82.

Histoire

Depuis 1930. De l’anglais nord-américain (v. Webster 1986 : « a person who is easily taken in »; Dare : « a gullible person, dupe, greenhorn »).

Version du DHFQ 1998
Trésor de la langue française au Québec. (1998). Fish. Dictionnaire historique du français québécois (2e éd. rev. et augm.; R. Vézina et C. Poirier, dir.). Université Laval. Consulté le 28 mai 2024.
https://www.dhfq.org/article/fish