Recherche avancée

ENFIROUAPÉ, ENFIROUAPÉE [ɑ̃fiʀwɑpe]
adj. et n.

Rem.

Variante graphique : enfirouâpé, enfirouâpée.

I

adj.

1

Fam.Emberlificoté, empêtré (dans qqch.); embrouillé, embarrassé (par qqch.).

   enfirouaper (sens II.1).

Tiens, tiens, tiens, on dirait que l’étoile filante est enfirouapée dans la queue de la comète et file un mauvais coton. 1940, A. Bourgeois, Voyage autour du monde de Jason et Josette, 21 janvier, radio.

Les chômeurs qui ne travaillent pas depuis plus d’un an ou de six mois, les gens qui sont « enfirouâpés » par les dettes et la finance, ceux qui sont incertains de leur avenir et de celui de leurs enfants […] ne peuvent faire autrement que de perdre confiance aux vieux partis incapables de solutions précises et énergiques à cause de leurs liens avec la haute finance et de leurs ambitions électorales. 1962, Le Devoir, Montréal, 13 juillet, p. 4.

Nous nous orientons carrément vers un concept plus authentique de la religion : je veux dire de nos rapports avec le Seigneur. Nous étions tout « enfirouapés » dans le légalisme et nous en avions oublié l’amour. 1966, La Presse, Montréal, 16 avril, p. 8.

Davantage « enfirouapé » [titre]. Après avoir lu l’article […], je suis plus « enfirouapé » que je ne l’étais auparavant sur la question scolaire au Québec (ou dans l’Univers!). 1978, La Presse, Montréal, 8 juin, p. A5.

[...] tout enfirouapés que nous sommes dans les accords du Lac Meech [...]. 1990, La Presse, Montréal, 26 mai, p. B3.

Ployant sous une guerre de propagande et des manœuvres d’étranglement financier, la nation ne débat plus pour elle-même et sur son avenir, elle est enfirouâpée dans la rhétorique alors que le centre de gravité de sa politique ne se trouve plus à l’Assemblée nationale. 2007, L’Action nationale, vol. XCVII, no 3, p. 4‑5.

L’Action nationale persévère, persiste et signe. Parce que le pays reste à bâtir, parce qu’une conscience aiguë de l’inachèvement, de l’empêchement continue de former la trame de fond d’une histoire enfirouâpée dont le sens reste embrouillé sous l’effet d’une domination qui s’ingénie à engluer les repères. 2007, L’Action nationale, vol. XCVII, nos 9 et 10, p. 3.

2

(Hapax). Fam.Introduit, glissé (dans qqch.).

J’avertis Madame Johnson (c’était une blanche, si la mémoire ne nous fausse pas compagnie) de se tenir près de l’arène, qu’il m’était dû un autre $50,000, qu’à moins d’avoir ce montant en poche, par billets de $500 pour que le paquet ne fut pas trop encombrant, je ne m’étendrais pas sur le parquet […]. La séance [de boxe] devait se terminer à la 10e ronde, tel que convenu, une semaine apparavant [sic]. La cloche sonna annonçant la 10e reprise et les $50,000 n’étaient pas encore « emphyrouapés » dans les goussets de Madame. 1927, La Tribune, Sherbrooke, 1er septembre, p. 8.

3

 Fam.Enveloppé.

 Emmitouflé.

   enfirouaper (sens II.2).

En effet autant de pages furent consacrées, l’année de notre naissance, aux têtes à Papineau qu’on en avait publié, vingt ans plus tôt, à l’arrivée des jumelles Dionne en Ontario. Depuis 1936, dans chacune des éditions de l’Almanach du peuple, on retrouve les quintuplées offertes comme des asperges dans un grand plat. Or dans l’édition de 1956, au beau milieu du volume, un montage photographique oppose d’un côté les chatonnes maigrichonnes sur les genoux de leur géniteur ébahi et, sur la page suivante, [...] emmaillotées comme porcelaine, enfirouapées, nos deux têtes de poupées édentées. Les mères sont restées à l’écart. 1981, J. Godbout, Les têtes à Papineau, p. 97.

Comment, nous ne rencontrerons plus Alice rue Laurier? Enfirouapée dans ses châles et ses manteaux amples, le sourire toujours au visage, attentive à ce qu’on lui raconte, ayant toujours, elle, quelque chose à raconter? 1990, La Presse, Montréal, 1er octobre, p. A13.

La saison de la fenêtre entrouverte, de la porte entrebâillée, de la corde à linge […]. Du soleil déshabilleur de nos corps « enfirouapés », attention! en avril ne pas se découvrir d’un fil […]. 1993, Le Devoir, Montréal, 27 mars, p. B12.

Les premières chutes de neige arrivent toujours trop vite pour les jardiniers. Le ramassage des feuilles n’est pas terminé, les arbustes ne sont pas tous attachés et les conifères doivent être « enfirouapés » dans leurs filets, clôtures ou gaines protectrices. 1995, L’œil régional, Belœil, 18 novembre, p. 21.

Tu te rappelles lorsque l’on se vidait, tour à tour, un litre de lait sur la tête et le corps avant de faire l’amour, enfirouapés, emmitouflés de tendresse? 2003, La Quête, Québec, avril, p. 20. 

Fig.

Bien enfirouapés dans leur confort matériel et intellectuel, trop de professeurs – pas tous, fort heureusement – ne trouvent rien de mieux à faire que de dresser des procès dont ils sont les seuls à ne pas se rendre compte que le verdict est déjà posé. 1980, Possibles, Montréal, printemps-été, p. 249.

 (Variante; hapax). Enfirlouapée.

Est-ce que tu aimerais ben fort que ta dame soit enfirlouapée dans de la soie et dans de la broderie, avec un chapeau de $5.50 sur le cabochon. Ma franche vérité, je suis convaincue que tu me reluquerais pas avec ton œil gauche… 1919, La Patrie, Montréal, 20 septembre, p. 11 (chron. humor.).

II
1

adj. Fam.Dupé, aveuglé, trompé.

   enfirouaper (sens I.1).

Les psychologues en conviennent : en dehors de toute référence à une morale codifiée, l’être humain demeure « enfirouapé » par un instinct spontané de culpabilité, qui ne lui laisse aucun répit. 1965, La Presse, Montréal, 24 juillet, p. 25.

Il était également indéniable qu’avec un agent d’assurances du genre de Dieudonné Lespérance, les sainte-ursuliens enfirouapés étaient assurés contre les dangers les plus saugrenus de la morsure de serpent à sonnette à l’attaque inopinée d’un commando palestinien en passant par la chute d’un météor [sic] ou l’installation surprise d’un restaurant […]. 1983, M.‑A. Boucher et D. Mativat, Le festival des concombres, p. 46.

On se souvient tous de son jeune temps, dans la Nationale, alors qu’il [un joueur de hockey] prenait possession du « puck » derrière son but pour ne s’en délester qu’au moment de le déposer au fond de celui d’en face; laissant, dans son sillon, cinq adversaires « enfirouapés ». 1987, Le Nouvelliste, Trois-Rivières, 21 décembre, p. 21.

Il [un voleur de voitures] a prétexté vouloir faire l’essai d’une Dodge Caravan 1996 qu’il avait peut-être l’intention d’acquérir pour satisfaire aux besoins de sa famille grandissante. Le vendeur n’y a vu que du feu. Enfirouapé par le beau-parleur, il l’a laissé filer avec son véhicule usagé, se disant qu’après tout, il détenait en gage la voiture de ce client. 1998, La Voix de l’Est, Granby, 29 juillet, p. 2.

On va bientôt achever les Expos moribonds. Disparaîtront aussi l’incertitude, les déclarations insignifiantes, les mensonges, l’hypocrisie, le mépris envers les médias et l’indifférence des amateurs. Le baseball récompensera ensuite à coups de millions ses deux tueurs à gages envoyés de New York. Les complices locaux ne seront pas jugés. Montrés du doigt, sans plus. Enfirouapés par plus fort qu’eux. 2001, La Presse, Montréal, 9 novembre, p. S6.

2

n. Fam.Personne trompée, dupée, victime d’une machination.

   enfirouaper (sens I.1).

Les enfirouapés [titre]. […] Braves citoyens des autres provinces qui avez fait un court pèlerinage sur les terres du Québec et qui vous faites maintenant tourner le dos par votre premier ministre : bienvenue dans le gang des enfirouapés. Sachez toutefois que ce n’est pas nous qui l’avons élu (on le connaissait depuis au moins 1980) mais vous-mêmes. 1995, Le Devoir, Montréal, 9 novembre, p. A10.

[Un acteur américain] […] s’avère plutôt adéquat dans son rôle d’enfirouapé moitié ahuri, moitié Joe cool. 2000, La Presse, Montréal, 26 février, p. C10.

Et que penser de la majorité des municipalités du Québec? Les maires et conseillers seraient tous des « enfirouapés » parce qu’ils ne veulent pas de fluorures toxiques dans leur eau potable, par principe de précaution. 2015, Le Nouvelliste, Trois-Rivières, 8 juin, p. 12.

Histoire

Participe passé adjectivé (sens I.1, I.2, I.3 et II.1), puis substantivé (sens II.2) du verbe enfirouaper.  

I1Depuis 1940. 2Depuis 1927.  3Depuis 1981, mais dès 1919 sous la variante enfirlouapée. Le sens d’« emmitouflé » semble résulter de l’influence de l’étymologie populaire *in fur wrap (cf. enfirouaper, sens II.2).

II1Depuis 1937 (L’Illustration nouvelle, Montréal, 20 février, p. 3 : « Nos députés fédéraux enfirouâpés »). 2Depuis 1974, dans le titre et le corps d’un roman (Y. Beauchemin, L’Enfirouapé).

   enfifrewâpé, enfifrewâpée; enfirouaper.

Nouvelle entrée de la deuxième édition

Dernière révision : octobre 2022
Trésor de la langue française au Québec. (2022). Enfirouapé, enfirouapée. Dictionnaire historique du français québécois (2e éd. rev. et augm.; R. Vézina et C. Poirier, dir.). Université Laval. Consulté le 17 juillet 2024.
https://www.dhfq.org/article/enfirouape-enfirouapee