Recherche avancée

DÉMORPHOSER [demɔʀfoze]
v.

Rem.

Variante graphique démarphoser

  

v. tr. Vieilli(Dans la langue des conteurs). Délivrer, libérer (un être qui avait été emmorphosé).

2022, TLFQ, Sorcier qui démorphose un enfant changé en grenouille [vidéo].

 v. pron. Cesser d’être emmorphosé.

« Ce sont tous des bâtiments que les géants ont amorphosé [sic] en masses de sel. » – « Qu’est-ce qu’il faut faire pour les démarphoser? » – « Prends ce petit pot de graisse et va frotter les chicots de sapin. » Il prend le petit pot de graisse, s’en va frotter les chicots de sapin sec, qui se démarphosent et deviennent autant de bâtiments, avec matelots et capitaine à bord. 1915, Sainte-Anne-de-la-Pocatière (Kamouraska), dans JAF 29/111, 1916, p. 60.

Il avance un bout pis il aperçoit une belle ressource [« source »]. Il se prend de l’eau pis, tout d’un coup, il sort une femme, une princesse qui était amorphosée dans la ressource. Elle dit, veux-tu me démorphoser, elle dit, toi? Il dit, si je suis capable, il dit, oui. Elle dit, t’as un fusil? Il dit, oui. Ben il va passer un aigle bientôt pis [...] il a des clefs dans la gueule; si tu tues l’aigle, je vais être délivrée. 1965, Saint-Benoît-Labre (Beauce), AFEUL, D. Rodrigue et L. Bergeron 183 (âge de l’informateur : n. d.).

La bête croule aux pieds de la femme et prend forme humaine. Celle du mari! La bête avait été son mari! – Ah! dit-il, merci. Merci, ma femme. Tu m’as démorphosé. J’ignore pourquoi, mais j’étais ensorcelé. C’est depuis sept ans que je courais le loup-garou, moi un honnête garçon. Pour me délivrer du mauvais sort, fallait qu’on me blesse au front comme tu viens de le faire. [...] Me voilà enfin comme j’étais avant le mauvais sort et désormais nous serons heureux. 1975, R. Choquette, Le sorcier d’Anticosti, p. 90.

 VieilliDémorphosé, démorphosée adj. Qu’on a démorphosé, qui s’est démorphosé.

Histoire

Depuis 1915. Relevé en tournure passive dans un conte populaire de la Haute-Bretagne (v. P. Sébillot, Contes des marins, 1882, p. 153 : aussitôt il [l’ours] fut démorphosé, et c’était un beau jeune homme). Forme issue de emmorphoser, avec substitution de préfixe. Le mot est attesté dans la langue de conteurs franco-américains du Missouri (v. CarrMiss 315 et ThogmMiss 36).

Version du DHFQ 1998
Trésor de la langue française au Québec. (1998). Démorphoser. Dictionnaire historique du français québécois (2e éd. rev. et augm.; R. Vézina et C. Poirier, dir.). Université Laval. Consulté le 28 mai 2024.
https://www.dhfq.org/article/demorphoser