Recherche avancée

CRUCHON [kʀyʃɔ̃]
n. m.

  

Vieilliou région.(Charlevoix, Saguenay–Lac-Saint-Jean). Pot à conserves; son contenu.

2023, TLFQ, Cruchons [photo].

Un cruchon de confitures.

Des bleuets en cruchon, en conserve.

Sors en dehors de la cabane, regarde, il y a une épinette, là tu vas voir une petite porte. Là, tu vas voir trois petits cruchons : un rouge, un noir, pis un blanc. 1955, Isle-aux-Coudres (Charlevoix-Ouest), AFEUL, L. Lacourcière 2239 (âge de l’informateur : n. d.).

Pendant ce temps, Lucien sortait de la maison la grosse caisse de conserves, bourrée à craquer. On y retrouvait le cannage le plus frais préparé l’automne précédent. Les fameuses gourganes, les betteraves, la macédoine, les petites patates et les mutiples [sic] viandes telles que le bœuf et le porc pour faire les tourtières de la senaine [sic]. Les cruchons d’orignal, de lièvre et de perdrix serviraient pour celles du dimanche. 1978, G. Simard, La manne bleue, p. 86.

 Encruchonner v. tr. Mettre en pot, en conserve.

Encruchonner des fraises.

Histoire

Depuis 1943 (d’après LavChic 222). N’a pas été relevé ailleurs qu’au Canada; découle de cruchon « petite cruche », attesté en français depuis le XIIIe s. (v. FEW a. bas-frq. *krûka 16, 413a).

Version du DHFQ 1998
Pour poursuivre votre exploration du mot cruchon, consultez notre rubrique En vedette.
Trésor de la langue française au Québec. (1998). Cruchon. Dictionnaire historique du français québécois (2e éd. rev. et augm.; R. Vézina et C. Poirier, dir.). Université Laval. Consulté le 28 mai 2024.
https://www.dhfq.org/article/cruchon