Recherche avancée

COSTUME [kɔstym]
n. m.

1

Tenue vestimentaire propre à une activité physique (notam. sportive ou récréative), aux personnes qui pratiquent une même activité physique.

Costume de jogging, de ski, de tennis.

Costume de bain : maillot de bain.

2022, TLFQ, Costume de bain pour femme [photo]. 2022, TLFQ, Costume de bain pour homme [photo].

Costume de joueur de baseball, de raquetteur.

Rem.En France, se dit surtout d’une tenue de circonstance (costume de bal, de cérémonie, de voyage, etc.), emploi qui a également cours au Québec.

On devra donc, après s’être mis en costume de natation, se promener quelques instants au soleil, ou même à l’ombre si le soleil est trop ardent, jusqu’à ce que la peau soit devenue presque sèche [...]. 1870, Gazette des campagnes, Sainte-Anne-de-la-Pocatière (Kamouraska), 7 juillet, p. 109.

Tous les raquetteurs sont invités à se rendre à Ste-Agathe en fin de semaine avec leurs costumes et leurs raquettes. 1940, La Presse, Montréal, 9 mars, p. 48.

[On] sort dehors, toujours, avec nos habits de ski-doo parce que loin pour aller chercher de l’eau sur le lac l’autre bord, d’ici à la maison l’autre bord, pis s’en revenir, si on n’avait pas notre chose, notre cagoule, on se gelait les joues, pis c’était pas long. Allons pas là en costume de bain, christ, parce qu’on reste là. 1980, Saint-Élie-de-Caxton (Saint-Maurice), AFEUL, S. Fournier 180 (âge de l’informateur : n. d.).

Miriam ne pourra pas résister encore longtemps : elle va courir vers la sellerie, ouvrir cette case, se revêtir de son costume de cavalière [...] et entrer dans l’écurie, se dirigeant vers cette stalle où, dès qu’il la voit, le grand cheval roux hennit de joie. 1987, V.-L. Beaulieu, L’héritage, t. 1, p. 347.

On ne peut plus travailler en costume de bain comme avant : il faut mettre des grandes bottes étanches jusqu’aux cuisses. 1990, Québec Match, 2e trimestre, no 4, p. 72.

Costume de neige : syn. de habit de neige.

Costumes de neige pour bambins de 2 à 7 ans. [...] Costume d’une seule pièce en frise [« étoffe de laine »] bleu marine, brun, marron. Chaude doublure. Avec boutons ou chaînette éclair. 1940, La Presse, Montréal, 4 janvier, p. 24; annonce.

2

(Emploi critiqué). Tenue distinctive servant d’uniforme aux personnes qui font le même travail, qui étudient dans la même institution, qui jouent dans la même équipe sportive, etc.

2022, TLFQ, Uniforme (« costume de couvent ») du cours primaire des Ursulines de Québec en 1975 [photo].

Costume de bell-boy, de bonne, d’infirmière, de garde-malade, de police, de pompier. Costume de collège, de couvent; costume de collégien. Porter le costume (officiel) des Expos, des Canadiens de Montréal.

Des écolières, des élèves en costume, en robe de costume, en uniforme.

Rem.Se dit en outre, comme en France, des tenues officielles qui caractérisent certaines professions, que portent les magistrats occupant la même charge, les dignitaires occupant le même rang hiérarchique, etc. (costume d’avocat, de juge, de général).

À la veille de la rentrée des classes, nous rappelons aux parents que nous avons un choix de draps pour capots d’écoliers et de merinos noir et de couleurs pour les différents costumes de couvents. 1881, Le Vrai Canard, Montréal, 20 août, p. 4 (annonce).

À proximité de la gare et de la station de taxis, à quelques pas seulement du cinéma Cartier, le restaurant des Deux Records se trouvait situé à l’endroit le plus passant de Saint-Henri. [...] On y voyait aussi entrer à la course, de temps en temps, un placeur du cinéma voisin en costume bleu à galon rouge, et parfois un porteur ou un messager du chemin de fer. 1945, G. Roy, Bonheur d’occasion, p. 52-53.

La première pièce de l’équipement [du joueur de baseball] est évidemment le costume, dont la facture, le port et les accessoires sont régis par des lois précises. [...] Chaque équipe doit avoir un uniforme distinctif, dont les couleurs lui sont propres. Elle porte le costume blanc à domicile et le coloré à l’extérieur. [...] Pour aider le spectateur à identifier les joueurs, on appose sur le costume son nom, son numéro, de même que l’écusson de l’équipe. 1970, B. B. Leblanc, Baseball Montréal, p. 73.

 Costumé, costumée adj. Vêtu (d’un uniforme).

En effet, reprit Provençal, comme il se préparait à partir; j’ai vu sur la gazette le portrait d’un gars qui ressemblait ben gros à ton Survenant. Mais ça peut pas être lui, parce qu’il était costumé en soldat. 1947, G. Guèvremont, Marie-Didace, p. 205.

 Costumer v. tr. Vieux(Dans le voc. sportif). Faire revêtir (à un joueur) l’uniforme de l’équipe pour le faire jouer.

L’équipe [...] ne doit avoir que 18 joueurs actifs sur l’équipe en tout moment de la saison. Elle ne peut en costumer que 15 par partie. 1950, Le Nouvelliste, Trois-Rivières, 5 octobre, p. 23.

3

Tenue féminine de coupe soignée, composée d’une veste et d’une jupe (plus rarement d’un pantalon), général. de même tissu.

Costume pour dames, pour jeunes filles. Costume d’automne, de printemps. Costume de crêpe, de lainage, de velours, de tweed. Étoffe à costumes. Costume de ville (ancienn. de rue); costume sport ou de sport.

SYN. vieillicostume tailleur; tailleur (surtout dans la langue soignée).

 Costume-pantalon, composé d’une veste et d’un pantalon.

Des costumes-pantalons.

Rem.De nos jours, en France, costume, non qualifié, se dit plutôt d’une tenue masculine.

 habit (sens I.1, sous Rem.).

Marie et moi, nous avions chacune de soixante à quatre-vingts petites filles de papier [...]. Nous demandions des cahiers de modes pour nos étrennes, et nous découpions toutes les bonnes femmes qu’ils contenaient, en robes d’été, en manteaux d’hiver, en costumes de printemps ou d’automne, avec ou sans chapeaux, en robes de matin ou d’après-midi, en toilettes de bal, en costumes de bain, en chemises de nuit! 1916, M. LeNormand, Autour de la maison, p. 40.

[...] Jacqueline ne se présenta au bureau qu’à deux heures de l’après-midi. [...] Le costume bleu garni de blanc, mis pour la circonstance, quoique d’aspect plutôt sévère, loin de diminuer sa beauté, ne faisait que mieux ressortir les lignes harmonieuses de son corps. Il donnait à sa petite personne une distinction qu’il [son patron] n’avait jamais vue auparavant. 1941, Ch.-H. Beaupray, Les beaux jours viendront..., p. 39.

Pâques s’amenait. Beau jour de soleil, beau matin quand l’on pouvait, certaines années, étrenner une pièce de vêtement : pour Marielle, une robe d’organdi avec broderie en nid d’abeilles, pour Marcelle, une jupe de taffetas et une blouse de soie, pour Lucille, un costume de laine. 1972, Cl. Jasmin, La Petite Patrie, p. 110.

À cette minute, la prostration de Loretta me faisait mal; pourtant je n’allais ni lui caresser les cheveux ni lui parler avec ferveur du tweed rose de son costume deux-pièces qui lui seyait aussi exactement que tout ce qu’elle portait. 1979, S. Paradis, Miss Charlie, p. 152.

Histoire

1Depuis 1870. Se rattache au sens d’« ensemble des vêtements propres à une personne, à un groupe social ou à une activité, une circonstance » qui a cours en français depuis le XVIIIe s., mais dont l’emploi semble plus restreint en France (v. Rem.; v. aussi TLF). Costume de bain (depuis 1916, v. exemple sous le sens 3) est bien attesté en français de France mais il n’y semble plus d’emploi courant (v. TLF, et DDL 2/16 qui l’atteste depuis 1870; v. aussi PRobert 1993, qui le donne comme vieilli, et GuillCost 95); certains chroniqueurs de mode continuent toutefois à l’utiliser en alternance avec maillot (v. notam. Marie Claire, mai 1993, p. 165 et suiv.). Costume de neige (depuis 1940) est sans doute un calque de l’anglais snowsuit, lequel a pénétré en français québécois à la même époque (v. suit, sous Hist.). 2Depuis 1881. Issu, par extension, du même emploi français que le sens 1 (v. aussi Larousse 1866 qui relève costume de collégien). Costumé, depuis 1883; costumer, depuis 1947. 3Depuis 1885 (La Presse, 15 mai, p. 4 : costume pour jeune fille, composé d’une jaquette [...] et d’une jupe). Attesté en français de France de 1895 jusque dans les années 1920 (v. DDL 2/16 et 2/20), mais absent des dictionnaires français qui ne relèvent que le composé costume tailleur « id. », lui-même vieilli de nos jours (v. TLF et Robert 1985).

Version du DHFQ 1998
Trésor de la langue française au Québec. (1998). Costume. Dictionnaire historique du français québécois (2e éd. rev. et augm.; R. Vézina et C. Poirier, dir.). Université Laval. Consulté le 20 février 2024.
https://www.dhfq.org/article/costume