Recherche avancée

COSTER [kɔste]
v.

  

v. tr. Mar.vieilli(En parlant d’un bateau, de celui qui est à bord). S’approcher de, toucher à, se ranger le long de (un quai).

Coster le quai.

Coster un autre bateau, l’aborder.

 accoster.

 v. intr. ou pron.

Se coster le long d’un quai.

À 5. p.m. nous revirons au Cap Rouge en dessendant jusqu’à St-Joseph [de] Levis et retournons à Quebec. À 6.30 p.m. nous costons le quai du Roi et mettons le parti à terre [...]. 1906, Québec, BAnQQ, fonds Cl. Vigneau, 21 août.

Après avoir débarqué dans une chaloupe, le capitaine donna des ordres au premier second et au deuxième second, s’il avait la permission d’aller coster le quai qu’il leur ferait un signal de terre pour coster le quai [...]. 1951, Saint-Joachim-de-Tourelle (Gaspé-Ouest), dans G. Lemieux, Placide-Eustache, 1970, p. 151.

– Vous avez été pilote? – J’ai pas été pilote mais je chaloupais les pilots [= forme ancienne de pilote], moé. J’embarquais les pilots pis on les débarquait. [...] À la rame, on allait coster le bateau qui descendait. 1961, Montréal, AFEUL, P. Perrault 135 (âge de l’informateur : n. d.).

– Aubert : [...] J’devrais coster dan’ une demi-heure. J’ai d’abord une cargaison de madriers à décharger. Avez-vous un quai dans l’bassin Louise? À vous. – La voix : Le Jean-Maurice a largué hier soir. Vous avez en bel de coster à sa place au ras le hangar de l’Agence Maritime. 1969, G. Dufresne, Cap-aux-Sorciers, p. 185.

v. tr. Fig. Coster qqch., s’en approcher. (MassÎG 433).

 Costé, costée adj. Qui est arrivé, mis à quai.

 Amarré.

Des bateaux costés côte à côte.

Histoire

Comme accoster, coster est un dérivé de l’ancien français coste « côte » (v. FEW cŏsta 2, 1247b). Attesté au Canada depuis 1906, cet emploi n’a pas été relevé dans les parlers de France, mais on le trouve en créole antillais et seychellois (v. FaineDict, s.v. accoster, PoullGuad, s.v. kòsté, et D’OffSeych, s.v. koste); il y a donc lieu de penser qu’il a déjà eu cours autrefois en France, du moins dans la langue des marins de l’époque coloniale. Pour coster qqch. « s’en approcher », cp. koste « s’approcher » en créole seychellois (v. D’OffSeych); cp. aussi kòsté « aborder (qqn) » en créole antillais (v. PoullGuad).

 décoster.

Version du DHFQ 1998
Trésor de la langue française au Québec. (1998). Coster. Dictionnaire historique du français québécois (2e éd. rev. et augm.; R. Vézina et C. Poirier, dir.). Université Laval. Consulté le 19 avril 2024.
https://www.dhfq.org/article/coster