Recherche avancée

CONCOMBRE [kɔ̃kɔ̃bʀ]
n.

Rem.

1. Aussi prononcé [kɔkɔ̃b] (fam.). 2. Variantes graphiques : (d’après la prononciation familière du mot) cocombrecocombe.

I

n. m.

1

Concombre à cornichons : variété de concombre relativement petit, cultivée spécial. pour faire des cornichons.

2022, TLFQ, Concombres à cornichons [photo].

Rem.On dit aussi concombre à mariner, à marinades, à marinages.

Concombre anglais ou concombre de serre : variété de concombre de forme allongée et sans pépins, qui est produite en serre.

2022, TLFQ, Concombre anglais [photo].
2

Concombre grimpant : nom donné à l’échinocystis lobé (Echinocystis lobata, fam. des cucurbitacées), plante annuelle nord-américaine à longues tiges munies de vrilles, qui produit des fruits épineux non comestibles de la taille d’un œuf. 

2022, TLFQ, Concombre grimpant (« echinocystis lobata ») [photo], Jardin universitaire Roger Van den Hende.

Longtemps apprécié comme plante ornementale, le concombre grimpant se rencontre encore à proximité des habitations à la campagne.

Rem.Cette plante est appelée aussi concombre sauvage (voir ci-dessous, sens 3) ou, plus rarement, concombre rameur.

Enfin, le paysage lui livra la maison paternelle. Le toit à pignons se précisa entre les érables. Puis se dessina nettement la galerie à balustrade avec ce qui restait de concombres grimpants, ratatinés par l’hiver. 1945, G. Roy, Bonheur d’occasion, p. 261.

À l’exception d’un ou deux sentiers, la majeure partie de ce lieu ne présentait qu’enchevêtrements de chardons roses, de fougères, de violettes, de rhubarbes du diable, de concombres grimpants et de mille autres espèces de plantes. 1975, P. Châtillon, Le fou, p. 40.

3

Concombre sauvage : nom donné à l’échinocystis lobé, aussi appelé concombre grimpant (voir ci-dessus, sens 2).

2022, Herbier Louis-Marie, Concombre sauvage (« medeola virginiana ») [photo].

Nom donné à la médéole de Virginie (Medeola virginiana, fam. des liliacées), plante qui croît dans les bois humides de l’est de l’Amérique du Nord, dont le rhizome charnu et comestible rappelle le concombre par sa saveur.

 jarnotte.

II

n. m. ou f. (Prononcé [kɔkɔ̃b]). Fam.Personne niaise, sotte, peu dégourdie, peu débrouillarde.

N’importe quel concombre peut faire ça. (En fonction attribut). Être, avoir l’air concombre.

Rem.Se dit surtout d’un homme.

 innocent, innocente.

– Mme Sylvain : Les as-tu les billets? – Symphorien : Non, pas encore. [...] – Mme Sylvain : [...] tu n’as pas été capable de mettre la main dessus? [...] Mon Dieu que tu es concombre! 1971, M. Gamache, Symphorien, 1er juin, p. 25 (télév.).

Les comédiennes ont entrepris leur mise en train. Elles font des push-up variés. Mais pas Frozen ni Duquette. – Envoie, Frozen, dit Marie-Belle, entraîne-toi! [...] – T’es dure avec nous autres, Marie-Belle, dit Valentin. [/] Il ne bouge pas lui non plus : le warm-up, ça doit plus beaucoup se pratiquer en Europe, et il ne voudrait pas avoir l’air cocombe devant la visite. 1987, Fr. Noël, Myriam première, p. 277.

(Hapax). Tête.

[...] vlà mon Tipite Vallerand le dos dans les ferdoches, sans connaissance, avec pus un brin de poil sur le concombre pour se friser le toupet. 1892, L. Fréchette, « Tipite Vallerand », dans La Presse, Montréal, 22 octobre, p. 4.

Histoire

Probablement emprunté au provençal cogombre, lui-même issu du latin cǔcǔmis; la forme cocombre a été usuelle en France jusqu’à la fin du XVIIe s. et elle s’y est maintenue dans bon nombre de parlers régionaux (v. FEW 2, 1457b, TLF et RobHist).

I1Depuis 1862 (ProvFlore 231). Hérité de France; relevé dans la langue du XVIIIe s. (v. RollFlore 6, p. 37). Concombre anglais et concombre de serre ont probablement été calqués respectivement sur les appellations anglaises English cucumber et greenhouse (ou hothouse) cucumber (v. OLF-Lég, no 60). 2Depuis 1931 (CF 18/7, p. 537). 3Depuis 1935 (MVictFlore1 647). Hérité de France où concombre sauvage est attesté depuis le XVIe s. pour désigner une autre espèce de cucurbitacée étroitement apparentée à l’échinocystis lobé, la momordique (v. RollFlore 6, p. 42, et Robert 1985, s.v. momordique). Concombre sauvage « médéole de Virginie » est peut-être attribuable à l’anglais nord-américain wild cucumber (v. Craigie et Webster 1986).

IIDepuis 1906 (BPFC 4/7, p. 270 : cocombre). Hérité de France; relevé dans la langue populaire aux XIXe et XXe s., ainsi qu’en lyonnais (v. TLF et FEW 2, 1457b; v. aussi Robert 1985 qui donne cet emploi comme régional). Cp. par ailleurs cocombre « sorte d’insulte » dans la langue du XVIIe s. (v. FEW id.). Concombre « tête » a été signalé en français du XVIe s. (ibid.).

Version du DHFQ 1998
Pour poursuivre votre exploration du mot concombre, consultez notre rubrique En vedette.
Trésor de la langue française au Québec. (1998). Concombre. Dictionnaire historique du français québécois (2e éd. rev. et augm.; R. Vézina et C. Poirier, dir.). Université Laval. Consulté le 13 avril 2024.
https://www.dhfq.org/article/concombre