Recherche avancée

CLAVARDER [klavaʀde]
v.

1

v. intr. et v. tr. ind. Converser par écrit en temps réel avec un ou plusieurs autres internautes par clavier et écran interposés.

2022, TLFQ, Deux amis qui clavardent [vidéo].

Clavarder avec qqn, d’un sujet, sur un sujet. Clavarder sur son ordinateur. Clavarder sur le Web, sur des réseaux sociaux.

Rem. 1. Clavarder est parfois employé dans des contextes de communication par messages échangés à l’aide d’appareils mobiles qui ne sont pas branchés sur Internet. 2. Bien qu’il soit attesté dans divers pays de la francophonie, le mot est surtout usité au Québec et dans le reste du Canada francophone.

Vous clavardez... L’ayant purgé des anglicismes familiers aux internautes (e‑mail, newsgroup...), les deux auteurs [Louise Delisle-Laberge et Georges Beaulieu] semblent avoir rédigé leur bouquin avec les yeux fixés sur la liste du vocabulaire virtuel fournie par l’Office de la langue française. Le « clavardage » remplace le « chatting ». Le « webmaster » devient un « webmestre ». 1999, C. Savard, Le Soleil, Québec, 12 juin, p. B4.

Pour se brancher, l’internaute n’a qu’à choisir un des services distribués gratuitement sur le web. Après l’installation du logiciel, une opération de quelques minutes, l’abonné choisit un nom de plume et peut immédiatement envoyer des messages dans l’espace cybernétique. […] Il peut envoyer des messages, des images, des sons, de la vidéo, même un message à une personne déconnectée qui le recevra dès son branchement. S’il le veut, il peut jaser en mode conférence ou en salon privé pour clavarder à plusieurs ou en tête-à-tête. 2000, M.‑A. Amiot, La Presse, 29 juillet, p. 10.

Le langage texto n’est pas limité aux minimessages par cellulaire. Il est aussi utilisé pour « clavarder » dans les forums de discussion virtuels (chat rooms), écrire des courriels ou jouer en réseau dans Internet. « Ce langage est représentatif de notre société, axée sur la rapidité, l’efficacité et la productivité, croit [un] étudiant au doctorat en sémiologie à l’Université du Québec à Montréal. En raison du nombre d’intervenants et de la vitesse des échanges, il est indispensable pour tirer son épingle du jeu dans un chat room. Bien écrire, c’est prendre du retard! » 2003, L’Actualité, juillet, p. 55.

Je me prépare à lui écrire quand un texte attire mon attention. Quelqu’un me défend et attaque 007. Puis il m’envoie un clin d’œil. Fiou, je suis impressionnée par lui. Il s’appelle d’Artagnan! Comme le héros des mousquetaires. Je me demande si c’est son vrai nom. En tout cas, je suis toute ragaillardie. Je le remercie et on commence à clavarder ensemble. Je vous jure que c’est quelqu’un… 2003, L. Leblanc, Sophie part en orbite, p. 23‑24.

L’ingéniosité technique d’« Expressio » est remarquable et le multimédia sert bien la production. Les écrans et les jeux de lumières largement utilisés animent la scène et occupent l’espace en beauté. […] La deuxième partie du spectacle gagne en force avec l’interprétation de plusieurs pièces en groupe. Une scène permet de réunir tous les interprètes. Séparés par des milliers de kilomètres, les personnages clavardent ensemble, entonnant du même coup un mélange de « Dans un spoutnik » et « Seul au monde ». L’union des voix, les écrans qui s’animent et les solitudes qui se rencontrent donnent naissance à un moment fort de la soirée. 2007, Le Quotidien, Saguenay, 14 juillet, p. 33.

Surtout, aussi, quand on s’abrutit devant des émissions sans contenu, misant sur le voyeurisme gaga et bébête comme les téléréalités. […] Quel gaspillage de temps! En plus de montrer au grand jour des situations vides de sens comme des discussions autour du choix d’un rouge à lèvres ou des crises de jalousie enfantines, on expose à un public souvent trop jeune une image des femmes et des hommes qui représente peu la réalité. […] Après, on se demande, en lisant le reportage d’un journal montréalais, comment de jeunes hommes en viennent à se trouver normaux de clavarder de sexe avec de jeunes adolescentes mineures. 2007, Le Nouvelliste, Trois‑Rivières, 24 septembre, p. 10.

Le directeur reconnaît toutefois que la ligne est plus floue lorsqu’il est question d’entretenir des relations sur Internet. Est-il correct pour un enseignant d’être « ami » sur Facebook avec ses élèves? D’échanger des photos? De clavarder sur des sujets qui ne sont pas en lien avec l’école? 2010, Le Soleil, Québec, 16 juin, p. 18.

Mathieu fronça les sourcils. Il avait pourtant bien averti sa petite sœur de lui demander l’autorisation avant de toucher ne serait-ce qu’à un seul de ses crayons. Apparemment, il n’avait pas encore trouvé la façon avec les fouines, comme il surnommait ces sournoises créatures aux mains baladeuses. Combien de fois l’avait-il surprise à clavarder sur son ordinateur ou à jouer avec sa nouvelle console? Combien de fois l’avait-il chassée sous une pluie de menaces et d’insultes? Rien n’y faisait. Tout ce qu’il disait lui entrait par une oreille pour sortir par l’autre. 2013, G. Picard, Le livre imaginaire, p. 30‑31.

Nous avons continué de clavarder sans trop nous soucier de l’orthographe pour ne pas laisser s’échapper ce moment de grâce. Nous écrivions parfois les mêmes mots simultanément et pour souligner cette complicité nous nous envoyions en même temps les mêmes émoticônes. [...]. Au bout de trois heures d’échanges de plus en plus fluides j’ai tout de même commencé à éprouver de la difficulté à lire nos mots sur l’écran de mon portable […]. 2016, L. Mercure, Veiller Pascal, p. 11.

« Quand les enfants sont hospitalisés, ils sont souvent coupés de leurs amis. L’idée est de briser l’isolement » [...]. Des espaces consacrés à chaque maladie ont été créés. « Un jeune peut dire : je suis inquiet par rapport à telle procédure. Un autre va répondre : moi, je l’ai eue et ça a bien été » [...]. Mais on ne parle pas que de maladie sur Upopolis. On peut autant y créer un blogue sur Harry Potter qu’y partager des photos de son chat ou clavarder de tout et de rien. 2018, La Presse+, Montréal, 29 avril, actualités, écran 10.

Alors que la distanciation sociale est toujours de mise et que les rassemblements ne sont pas permis, plusieurs organisateurs de salons de l’emploi mettent sur pied des événements virtuels. À quoi s’attendre? S’y prépare-t-on de la même manière que pour un salon traditionnel? [...] En général, il est possible de clavarder avec les recruteurs ou de discuter avec eux en mode visioconférence pendant l’événement. 2020, 24 heures (site Web), Montréal, 21 mai.

2

v. tr. dir. Transmettre, partager, faire connaître une opinion, des commentaires à d’autres internautes par écrit en temps réel.

Clavarder des commentaires.

Pour peu que les clavardeurs d’Internet clavardent la bonne nouvelle, pour peu que l’un ou l’autre programmateur de radio trouve le temps d’écouter les trente premières secondes de Paradis perdu, ou Félicité, ou Faismoi une place [...] pour peu qu’une émission aussi généreusement musicale que Studio TV5 l’accueille, les chansons feront leur chemin. 2002, Le Devoir, 20 et 21 avril, p. C2.

L’actualité nous instruit. 2 nouveaux mots en un mois ajoutés au vocabulaire populaire. D’abord autodafé : Toute destruction par le feu faite de propos délibéré [sic] (en partic. de livres jugés dangereux). Et puis, depuis ce soir caviarder : Supprimer en biffant à l’encre noire les passages d’un écrit interdits par la censure. La commission Bastarache a caviardé le mot péquiste d’un document. […] À vous maintenant de clavarder vos commentaires. 2010, Cyberpresse (blogues)Le blogue de Stéphane Laporte, 21 septembre.

Clavarder les symptômes [:] Avoir un système qui nous permette de clavarder de la maison avec les urgences et qui nous permette de décrire nos symptômes, et qu’un triage nous indique à quelle heure nous présenter en cas de besoin, ou nous référer ailleurs si possible. 2014, La Presse+, Montréal, 3 novembre, débats, écran 6.

La police ne pense pas qu’il ait été directement impliqué dans les attaques. Il a cependant été accusé d’avoir partagé en direct la vidéo du tireur, d’avoir publié sur Internet une photo de l’une des mosquées attaquées avec le message « cible acquise », ainsi que d’avoir clavardé des messages « incitant à une violence extrême ». 2019, Société Radio‑Canada, Info (site Web), 18 mars.

Histoire

1Depuis 1999. Mot-valise formé à partir de clavier et de bavarder. Créé par l’OLF dans la foulée de la création de clavardage, le verbe clavarder aurait été proposé dès octobre 1997 (GDT, 2020‑08, s.v. clavarder; absent de OLFInter2). D’abord implanté dans l’usage soigné au Québec, clavarder a progressivement pénétré la langue courante, où il demeure fortement concurrencé par chat(t)er, adaptation de l’anglais to chat, également bien implantée dans le reste de la francophonie. Employé sporadiquement en Europe francophone et ailleurs, clavarder est relevé comme un québécisme dans PLar dès son édition de 2003, et comme un canadianisme dans PRobert dès son édition de 2007. 2Depuis 2002.

Nouvelle entrée de la deuxième édition

Dernière révision : octobre 2022
Pour poursuivre votre exploration du mot clavarder, consultez notre rubrique Saviez-vous que.
Trésor de la langue française au Québec. (2022). Clavarder. Dictionnaire historique du français québécois (2e éd. rev. et augm.; R. Vézina et C. Poirier, dir.). Université Laval. Consulté le 12 juin 2024.
https://www.dhfq.org/article/clavarder