Recherche avancée

CHEDDAR [ʃɛdɑʀ]
n. m.

  

(Souvent dans fromage cheddar). Fromage de lait de vache, à pâte dure jaunâtre ou orangée, fabriqué selon un procédé d’origine anglaise.

2023, TLFQ, Fromage cheddar [photo].

Du cheddar canadien. Du cheddar doux, fort. Une brique de cheddar.

Arrivé. Par le « Rydall Hall » : 15 Paniers Fromage Cheddar 5 Caisses Fromage Wiltshire du Nord. 1872, Le Canadien, Québec, 11 septembre, p. 3 (annonce).

Voulez-vous un bon menu de souper léger ou de lunch? Offrez une assiettée de soupe (crème ou autre), puis du pain, du fromage cheddar et un généreux service de laitue. Comme dessert une compote de fruit et quelques petits biscuits. 1956, Le Lac-St-Jean, Alma, 28 juin, p. 7.

Cette famille élargie, cette commune avant l’heure, qui se délectait de camembert et vivait dans une sorte de musée, était bien impressionnante pour la jeune fille de 18 ans qui ne connaissait de fromage que le cheddar et de l’artisanat que la douillette de son lit. 1992, J. Desrochers, Françoise Gaudet-Smet, p. 139.

Pour l’instant, les cargos saisonniers suffisaient à la demande. Abattu l’hiver, le bois de charpente avait besoin de sécher avant d’être exporté; la récolte des fourrures était également une activité d’hiver; quant au cheddar, il ne perdait rien à vieillir un peu avant d’être consommé. 1993, V. Nadeau, Nous irons tous à Métis-sur-Mer, p. 132-133.

Histoire

Depuis 1872. Emprunt à l’anglais (v. Webster 1986, OED, OED-Suppl 1972); fromage cheddar est sans doute un calque de cheddar cheese, usuel en anglais. Cheddar est attesté dans quelques dictionnaires français (depuis GuérinS, 1895), par référence à une réalité anglo-saxonne (v. par ex. Larousse 1960 et 1982, DNT 1988, PRobert 1993).

Version du DHFQ 1998
Trésor de la langue française au Québec. (1998). Cheddar. Dictionnaire historique du français québécois (2e éd. rev. et augm.; R. Vézina et C. Poirier, dir.). Université Laval. Consulté le 18 juillet 2024.
https://www.dhfq.org/article/cheddar