Recherche avancée

CHALDRON [kaldʀɔn] ou  CHAUDRON [ʃɔdʀɔ̃]
n. m.

Rem.

1. La prononciation réelle de chaldron n'a pu être établie dans la documentation consultée. La transcription indiquée dans la rubrique phonétique représente une prononciation plausible, mais non attestée. 2. On trouve aussi la variante au féminin chaudronne. 3. Variantes graphiques chadronnechaldronne.

  

DisparuMesure de volume pour le charbon.

60 chaldrons de charbon d’Écosse.

Rem.1. Chacune des trois variantes est attestée dans des sources diverses. 2. La valeur du chaldron était variable (voir Craigie, s.v. : « A measure of coal, varying in different ports, but usually containing 35 bushels »). 3. Bien attesté dans le journal des Ursulines de Québec au cours de la première moitié du XIXe siècle.

50 Voies (Chaldrons) de Charbons à Grils de Liverpool, livrables à bord du Niagara maintenant dans le port. 1831, La Minerve, Montréal, 1er septembre, p. 3 (voie de charbon : sac de charbon standardisé, voir TLF, s.v. voie, sous le sens 10).

chaudrons de charbon de Newcastle. 1838, AUQ, Québec, journal 7, juin, p. 18.

Attendu qu’il est nécessaire de régler le mesurage du charbon de terre : – Qu’il soit donc statué, &c, que lorsque les parties n’en seront pas autrement convenues, les ventes de charbon de terre en cette Province se feront par voie (chaldron) ou par boisseau […]. 1845, Les actes et ordonnances revisés du Bas‑Canada, Montréal, p. 317.

Charbon. 50 Chaudronnes du meilleur Charbon à grille pour être livré à la Citadelle, et Chaudronnes au Bureau de Milice. 1872, Le Canadien, Québec, 30 août, p. 3 (annonce).

On a employé une partie de ce charbon mêlé avec d’autre charbon plus gros; on en a employé à peu près cinquante ou soixante chaldrons au meilleur de ma connaissance. 1874, Québec, BAnQQ, Cour d’appel (Québec), cause no 39, factum de l’intimé, p. 15.

Charbons. – Deux petits chargements de charbons sont arrivés ces jours-ci et se sont vendus $5.50 la chaudronne. 1889, Le Prix courant, Montréal, 25 octobre, p. 3.

Histoire

Depuis 1806 (Montréal, dans RAPQ 1953‑1955, p. 157 : quarente Chaldrons de Charbon de Terre à Vingt Cinq Chelins); disparaît au début du XXe siècle. Emprunt à l’anglais. Variante chaudron, depuis 1838. Variante chaudronne, dès 1836 (AJM, greffe A. C. Duplessis, vol. 34, 4 mars). Les variantes chaudron et chaudronne résultent de la francisation du mot anglais chaldron, qui est lui-même un emprunt ancien du français chaudron. Le l est un rappel étymologique du latin caldaria, qui a donné le mot chaudière dont chaudron est dérivé (v. OED, s.v. chaldron : « an l has been inserted in recognition of the remoter derivation, and u subsequently dropped »).

Nouvelle entrée de la deuxième édition

Dernière révision : septembre 2021
Trésor de la langue française au Québec. (2021). Chaldron ou chaudron. Dictionnaire historique du français québécois (2e éd. rev. et augm.; R. Vézina et C. Poirier, dir.). Université Laval. Consulté le 20 avril 2024.
https://www.dhfq.org/article/chaldron-ou-chaudron