Recherche avancée

CAMUS [kamy]
n. m.

  

Vieilliou région.Nom donné à l’esturgeon jaune d’âge adulte (Acipenser fulvescens, fam. des acipenséridés), dont le museau et la tête paraissent plus courts que chez le jeune.

Dieu de Dieu! allions-nous en immoler des bars de trente pouces, des anguilles de quarante et des camus (esturgeons) de cinq pieds! 1877, V.-E. Dick, « Le fantôme de l’Île Madame », dans Le Foyer domestique, vol. 4, no 1, p. 15.

Dans le district de Montréal, le jeune esturgeon bien écussonné sera dénommé maillé ou escargot par le peuple; plus âgé, il porte des boucliers couverts de peau, son nez se raccourcit, et il s’appelle camus. 1897, A.-N. Montpetit, Les poissons d’eau douce du Canada, p. 200.

Nos vieux pêcheurs disent avec sagesse qu’un Camus contient cinq sortes de viande. Les chairs des différentes parties de la tête et du corps sont de saveurs distinctes, tendres, riches et toujours appréciées des connaisseurs. Aux Etats-Unis, ses filets fumés se servent dans les meilleurs restaurants; les commerçants américains achètent, à cette fin[,] des poissons de 20 livres et plus, étêtés et vidés, qu’ils payent de 60¢ à $1.00 la livre à nos pêcheurs. Avec ses œufs foncés, légèrement salés, on prépare un caviar, d’aussi haute qualité que celui de la Russie. 1955, V. D. Vladykov, « Les esturgeons », dans Poissons du Québec, ALBum no 5, p. 4.

Vieilliou région.Sentir, puer le camus : dégager une mauvaise odeur.

Histoire

Depuis 1877. Par extension de l’emploi que le mot a connu en France où il s’est appliqué, depuis au moins le XVIIIe s., à des animaux marins ou des poissons présentant un museau court, notamment au dauphin commun (v. les dictionnaires de Laveaux 1820 à Larousse 1897; v. aussi FEW mūsus 63, 276b) et à une sorte de carpe (camuse, de 1725 à EncXXe, v. FEW id. et TLF). C’est l’adjectif camus « qui a le nez (le museau) court et aplati », attesté en français depuis le XIIIe s. (v. FEW id., 276a), qui est à l’origine de ces emplois.

Version du DHFQ 1998
Trésor de la langue française au Québec. (1998). Camus. Dictionnaire historique du français québécois (2e éd. rev. et augm.; R. Vézina et C. Poirier, dir.). Université Laval. Consulté le 15 avril 2024.
https://www.dhfq.org/article/camus