Recherche avancée

CACAOUI ou  KAKAWI [kakawi]
n. m.

Rem.

1. Plus souvent kakawi dans la langue spécialisée. 2. Dans l’est du Québec, souvent prononcé [kɑkɑwi].

  

Canard des régions arctiques (Clangula hyemalis, fam. des anatidés) qui passe l’hiver le long des côtes et dont les mâles, caractérisés par une longue queue effilée, présentent en cette saison un plumage blanchâtre marqué de larges taches sombres.

2022, TLFQ, Couple de cacaouis naturalisés (« clangula hyemalis ») [photo], Collections de l’Université Laval. 2022, TLFQ, Cacaoui mâle naturalisé (« clangula hyemalis ») [photo], Collections de l’Université Laval. 2022, TLFQ, Harelde kakawi femelle adulte naturalisée (« clangula hyemalis ») capturée par Paul Jolicoeur à Lac Sergent, Portneuf en 1951 [photo], Collections de l’Université Laval. 2010, Ken Billington, Cacaoui mâle (« Clangula hyemalis ») [photo], CC BY-SA 3.0, Wikimedia Commons. https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Long-tailed_Duck_(Clangula_hyemalis)_(4).jpg?uselang=fr

 (Dans la langue spécialisée). Canard kakawi.

Rem.Anciennement nommé canard à longue queue par les spécialistes. Connu en France sous le nom de harelde de Miquelon ou du Nord.

[...] il s’y void encore quantité d’autres sortes d’oyseaux de la grosseur des canards comme [...] le bec de scie, en ce qu’il a le bec fait en forme de scie; le Cacaoüy, parce qu’il prononce ce mot pour son ramage [...]. 1672, N. Denys, Description geographique et historique des costes de l’Amerique septentrionale, t. 2, p. 305.

Les chasseurs lui ont donné le nom de Kakawi à cause du cri qu’il fait entendre lorsqu’il se lève, et que l’on peut traduire par les trois syllabes composantes ka-ka-wi. 1900, H. de Puyjalon, Histoire naturelle à l’usage des chasseurs canadiens et des éleveurs d’animaux à fourrure, p. 365.

Le kakawi est un canard de mer et des lacs profonds. Dans presque tous les ports, on le voit furetant autour des petits et des grands bateaux. [...] Dans notre pays, il est présent très tard à l’automne et même durant l’hiver, alors qu’il se fait remarquer par sa tête toute blanche, ses ailes sombres contrastant sur la clarté générale du plumage. En été, le kakawi ou canard à longue queue a subi une mue si complète, qu’il nous apparaît pratiquement brun. 1970, A. Duchesnay, Oiseaux de mon pays, 2e éd., p. 95.

 (Variante). AcadieCacaouit(e). (Poirier, PPQ 1489; v. aussi Mass no 435).

Histoire

Depuis 1672. Selon une explication qui a cours depuis le XVIIe s., cacaoui serait une création canadienne de type onomatopéique (v. les premiers exemples; v. aussi FEW 21, 244b), mais il semble plus probable que le mot ait été emprunté à l’algonquien : cp. la forme kakawegech qui sert, en micmac, à désigner une autre variété de canard sauvage à queue effilée (v. S.T. Rand, A First Reading Book in the Micmac Language, 1875, p. 47 : « Pigeon Duck »). On relève quelques attestations du mot en anglais canadien qui paraît l’avoir emprunté au français canadien (v. DictCan, s.v. cockawee).

Version du DHFQ 1998
Pour poursuivre votre exploration du mot cacaoui, consultez notre rubrique En vedette.

Consultez l'article cacaoui dans le dictionnaire Noms français des oiseaux du monde.
Trésor de la langue française au Québec. (1998). Cacaoui ou kakawi. Dictionnaire historique du français québécois (2e éd. rev. et augm.; R. Vézina et C. Poirier, dir.). Université Laval. Consulté le 20 février 2024.
https://www.dhfq.org/article/cacaoui-ou-kakawi