Recherche avancée

BOBSLEIGH [bɔbsle]
n. m.

Rem.

Variantes graphiques : bob sleigh, bob-sleigh.

  

vieilliVoiture d’hiver hippomobile, à deux trains articulés, chacun formé de deux patins ferrés réunis par une traverse fixe pouvant servir de sommier, qui sert à transporter des billes de bois.

Bob‑sleigh simple (aussi appelé bob), ne comportant que le train avant (par opposition à bobsleigh double).

Rem. 1. Voir une illustration dans MassÎG, pl. XX. 2. Répandu sur l’ensemble du territoire du Québec (voir PPQ 1095 et Lavoie 485).

L’objection que l’on fait aussi valoir pour le charroyage du bois dans la forêt n’est pas valable non plus, car nous nous servons continuellement d’une voiture double pour le transport du bois sur notre propriété et avec les petites [sic] sleighs doubles (bob sleighs) nous n’éprouvons pas plus de difficulté à entrer et sortir du bois que si nous avions des petits traineaux de deux pieds de large. 1863, Revue agricole, manufacturière, commerciale et de colonisation, février, p. 141.

J’ai trouvé que la glace avait changé de forme. Le craque de la glace partait du cap Santé puis il s’amenait un peu en bas de Sainte‑Croix. Le craque était en glace sur la rivière. J’arrive là, bien, je dis moses, la glace a marché ce boutlà. J’avais une grande pelle à neige, une pelle à neige avec un grand manche, là. J’amène mon cheval, puis je m’en vas [regarder] ça : c’était rien que de la neige sur l’eau! Ça parle au moses! Puis ça avait pas l’air large. Il y avait à peu près quatre pieds, puis j’avais une fonçure sur des bobsleighs, là. Je prends ma fonçure, puis je monte ma fonçure, puis je l’envoie par l’autre bord. La glace devait avoir à peu près cinq, six pouces d’épais. 1970, Sainte‑Croix (Lotbinière), AFEUL, L. Dulong 126 (âge de l’informateur : 77 ans).

Aussitôt que les billots commencèrent à s’entasser le long de la route surplombant le ravin, une équipe de charretiers se chargea de les transporter au « moulin à scie ». Les chargeant sur des bobsleighs tirés par des chevaux puissants, ils descendaient la longue côte qui mène des Éboulements à Saint-Joseph de la Rive et se dirigeaient vers le chantier maritime, à l’ouest de l’embouchure de la Rivière des Boudreault. 1975, M. Desgagnés, Le cabotage, les goélettes et la construction navale dans le comté de Charlevoix, p. 100.

Vieilli« Jouet d’enfant qui est le modèle réduit du gros bobsleigh » (DulCanad2).

Histoire

Depuis 1848 (v. MassÎG 426 : un bobe sleigh à bois). De l’anglais américain bob‑sleigh (d’abord sous la variante bobsled), de même sens, attesté depuis 1839 (v. Mathews, s.v. bobsled ; Craigie, s.v. bobsled et bobsleigh). L’orthographe ‑sleigh est attestée en anglais depuis 1889 seulement (v. Craigie, s.v. bobsleigh, et OED, s.v. bob‑sled | bob‑sleigh), l’attestation québécoise de 1848 étant la première sous cette forme.

 bob1.

Nouvelle entrée de la deuxième édition

Dernière révision : avril 2021
Trésor de la langue française au Québec. (2021). Bobsleigh. Dictionnaire historique du français québécois (2e éd. rev. et augm.; R. Vézina et C. Poirier, dir.). Université Laval. Consulté le 13 juin 2024.
https://www.dhfq.org/article/bobsleigh