Recherche avancée

BOBO [bobo]
n. m.

1

(Parfois avec valeur péjorative). Fam.Toute maladie ou blessure.

2019, TLFQ, Bobo [photo].

Parler sans cesse de ses bobos. Penser à ses bobos. Une équipe, un joueur qui soigne ses bobos. (En faisant référence le plus souvent à une blessure légère). Becquer* bobo.

Rem.En France, le mot ne paraît désigner qu’une douleur ou une blessure légère (dans le langage enfantin ou la langue familière), emploi également courant au Québec.

Les journaux graves disent que Sir Charles Metcalfe riait avec beaucoup de difficulté en conséquence du bobo [petite tumeur cancéreuse] qu’il avait à la joue. Il est heureux pour Son Excellence qu’il se soit adonné dans un temps où les circonstances n’étaient pas du tout à le faire rire. N’aurait-il pas été aussi sérieux sans ce bobo? 1844, Le Charivari canadien, Montréal, 10 mai, p. [3].

« Heureusement pour la profession, on ne voit plus maintenant de ces vieilles femmes soignant ici et là, tant bien que mal les pleurisies [sic], les rhumatismes, les points, tous les bobos, au moyen de cataplasmes, de tisanes, etc., de la dive bouteille pour réchauffer. Non! dans notre siècle de progrès, on ne voit plus ça », exclamait un ami à un ami l’autre jour devant moi. 1909, J. Clément, Le Progrès du Golfe, Rimouski, 5 mars, p. [5].

Le champ centre des Yankees est affecté par toutes sortes de « bobos » qui pourraient bien l’obliger à couper court une carrière qui s’annonçait la plus fabuleuse dans l’histoire du baseball. 1957, L’Événement, Québec, 7 octobre, p. 17.

Un autre remède et pour les clous, et pour les furoncles : un cataplasme préparé avec de la mie de pain, de la graine de lin, de la graisse et du lait, pour en former une pâte. On faisait réchauffer le tout, on étendait ça sur un coton, pis on plaçait ça sur le clou. Pis, ça avait la propriété de faire avancer le bobo, pour que le pus sorte plus facilement. 1971, Saint-Joseph (Beauce), AFEUL, M. Gagné 212 (âge de l’informatrice : n. d.).

– J’ai été malade, bonté de bonté, depuis hier soir que je renvoye pis que je renvoye, j’ai rasé proche de rendre l’âme, les enfants viennent dans ma chambre, ça dérougit pas de visite… […] Y s’occupent pas des courants d’air, rien, je dois avoir pogné une grippe, cherche si ça se jettera pas ailleurs… – Tu trouves encore le moyen de parler de tes bobos. 1974, J.‑M. Poupart, C’est pas donné à tout le monde d’avoir une belle mort, p. 34.

Oui, malgré son âge, [il] paraît encore « une jeunesse » d’abord de par ses activités, sa bonne santé et sa volonté de vivre. « Je suis un jeune avec les bobos d’un vieux », lance-t-il. 1988, Le Nouvelliste, Trois-Rivières, 23 juillet, p. A27.

[…] les enfants ont ainsi pu se familiariser [lors d’une visite guidée à l’hôpital] avec les divers instruments qui servent à faire disparaître tous les « bobos » qu’ils auront peut-être à endurer un jour. […] Pour bien des enfants, la chance de se faire poser un plâtre « juste pour le fun » n’est pas une chose sur laquelle il faut lever le nez. 1989, Le Soleil, Québec, 15 octobre, p. A3.

Tu ne dois pas t’inquiéter pour moi. J’avais juste quelques examens à passer. Mon médecin essaie toujours de me trouver des bobos, et il creuse jusqu’à ce qu’il puisse me prescrire des pilules. 2017, P.‑A. Cloutier, Le Café Georges, p. 54.

Que ce soit pour la cueillette, la transformation ou la consommation, les plantes qui soignent font désormais partie de ma vie et de celle de ma famille. Je prends un réel plaisir à découvrir leurs multiples propriétés, à les utiliser pour prévenir ou guérir petits et gros bobos. 2017, A. Bordeleau, dans Municipalité de Saint-Côme, Explorez Saint-Côme! (site Web), 8 mai.

Par métaph.

Le plus désolé, le plus confondu, dans cette histoire, était Willy Ouellette qui venait, sans le vouloir, d’humilier le plus grand orateur de taverne du quartier, son nouvel ami, et de semer le doute, ce bobo, cette plaie inguérissable, dans le cœur de ses frères. 1978, M. Tremblay, La grosse femme d’à côté est enceinte, p. 204‑205.

2

Fig. Problème.

Voilà que M. Sénécal se mêle d’écrire des lettres. Elles sont drôles, les lettres du Maître, et tout à fait dignes de notre czar canadien. Outré de dépit à la vue de l’opposition que certains députés […] avaient faite à sa grande compagnie d’accaparement général, M. Sénécal a cru qu’il serait à propos d’écrire au premier ministre pour lui annoncer qu’il retirait son projet de loi. […] D’abord, ce n’était qu’une feinte de la part du grand homme, une simple tactique, une ruse de guerre […]. Le truc semble avoir réussi, car la chambre, saisie de componction, paraît déterminée à guérir le bobo du maître en lui votant son bill malgré lui! 1883, La Vérité, Québec, 24 mars, p. 3.

– Mais, en attendant, j’ai envoyé à Arthur [en visite au Caire], une boîte d’onguent merveilleux à la graisse de rôti concentrée, pour le cas qu’il attrapperait les dix plaies d’Égypte, dont parlent les gros livres. – T’as bien fait, Baptiste, ça serait pas drôle si le ministre des postes se ramenait avec les plaies d’Égypte. Y a déjà assez de bobos à Bytown, comme c’est là. 1934, La Presse, Montréal, 20 janvier, p. 64 (chron. humor.).

Dans cette curieuse de province, on a mis la finance au service de la population. Ces gens sont-ils assez bizarres?… Nous, nous professons le contraire; nous suons et peinons pour servir la finance; c’est bien plus intelligent! Avons-nous besoin de méditer bien longuement pour constater que là est le bobo? Qu’avons-nous fait pour le corriger? 1940, Vers demain, Rougemont, 1er août, p. 7.

Nous n’avons pas suivi toutes les joutes du Royal, mais nous serions surpris que Greg soit le véritable « bobo » de l’équipe. Si son club est en dernière position, c’est tout simplement parce qu’on ne lui a pas donné du matériel qui est réellement de calibre pour la ligue Internationale. 1957, L’Événement, Québec, 3 juin, p. 13.

J’ai connu, moi aussi, plusieurs ennuis avec ma voiture, malgré l’entretien régulier que j’ai respecté. Voici d’ailleurs un bref aperçu des « bobos » de mon véhicule. Changement de démarreur, « salenoïde », conduit électrique du démarreur, mise au point et installation de trois nouvelles valves, qui étaient brûlées. 1981, Le Journal de Québec, 12 septembre, p. A5.

Je replace le livre et je rampe jusqu’à ma place. Draculette a justement découvert le bobo de la photocopieuse, qu’elle branche en pestant contre tous les petits imbéciles de cette terre et en particulier de cette ville. 1999, D. Simard, Le cercle maléfique, p. 70.

« Ce qui manque le plus aux gens, c’est de s’exprimer, de parler. Plus je vieillis, plus je me rends compte que c’est le bobo de notre société. Mais juste l’action de passer un coup de téléphone fait qu’une personne se sent un peu aidée et en confiance » […]. 2007, Le Nouvelliste, Trois-Rivières, 14‑15 avril, p. 48.

Maintenant que vous avez pris pleine connaissance de tous les « bobos » de la propriété en question, en voulez-vous encore? Si l’inspection a révélé des éléments qui peuvent diminuer la valeur de la propriété ou en augmenter les dépenses de manière significative, vous pouvez les invoquer pour annuler la promesse d’achat. 2018, A. Dumont, La Presse (site Web), Montréal, maison (immobilier), 2 mai.

Les républicains sont favoris pour reprendre les deux majorités au Congrès en novembre. Ils seront plombés par la radicalisation trumpiste du parti […]. Toutefois, ce ne sera probablement pas suffisant pour que les démocrates puissent conserver le Congrès, à moins que tous les bobos de l’économie américaine ne disparaissent soudainement. 2022, P. Martin, Le Journal de Montréal, 19 mai, p. 34.

 (Dans des expressions).

 Mettre le doigt sur le bobo, trouver le bobo, raretoucher le bobo (du doigt) : trouver la cause du problème.

Loin de nous, bien entendu, l’idée de toucher, au cours de ces sermons hebdomadaires, aux délicates questions de la religion, ou même aux points controversés de la morale. Nous nous en tiendrons au domaine absolument pratique, rappelant l’observance d’une multitude de maximes d’une sagesse indiscutable, qu’on oublie par négligence ou dans la presse des affaires, et touchant du doigt certains bobos de la société moderne qui, pour n’en exister qu’à l’épiderme, n’en contiennent pas moins le germe de la gangrène. 1903, Album universel, 19e année, no 34, p. 849.

Il semble nécessaire qu’il y ait des améliorations sur l’équipe [de baseball de Trois-Rivières] car dans le moment nous avons l’infield le plus faible de toute la ligue. Notre champ extérieur est assez fort et nous frappons très bien. Mais une bonne ligne d’attaque ne peut rien faire quand une mauvaise défense la tient toujours en arrière et il faut que Paddy trouve le bobo et renforcisse [sic] le champ intérieur. 1923, Le Bien public, Trois-Rivières, 14 juin, p. 5.

La lettre pastorale, lue hier, dans nos églises, est un appel retentissant qu’il faut bien se garder d’ignorer. Chacun des mots qu’elle contient a été pesé et dicté par la sagesse. Elle met le doigt sur le bobo dont souffre présentement l’humanité entière […]. 1932, Le Quotidien, Lévis, 11 juillet, p. 1.

Quel changement après Montréal, la grande ville et ses mœurs licencieuses; quel dépaysement ces petits îlots de province où tout le monde a décidé, une fois pour toutes, de rester muet sur certains sujets! C’est comme si, dépassé trente milles autour de Montréal, une immense conspiration avait été organisée pour nous empêcher de toucher le bobo du doigt. Et le bobo c’est, bien sûr, la prostitution. 1978, C. Texier et M.‑O. Vézina, Profession : prostituée, p. 166.

Bien sûr, les disputes, les chicanes de couple sont inévitables et, souvent, saines. Elles permettent quelquefois de régler des problèmes. En sexualité, il est plus difficile de mettre le doigt sur le bobo. 2000, Y. Boudreau, Tonus sexuel naturel, p. 161.

Pas facile de mettre le doigt sur le bobo afin de localiser la fuite qui retarde depuis près d’un mois le branchement d’une bonne partie des citoyens de la ville de Baie-Comeau à la nouvelle usine d’eau potable. 2018, Le Manic, Baie-Comeau, 13 juin, p. 6.

Votre cafetière espresso connaît des ratés, et plutôt que de la mettre à l’écart, vous décidez de trouver le bobo vous-même. Voici quelques étapes qui faciliteront le processus de réparation. 2020, Protégez-vous (site Web), habitation, 14 mai.

 (Se) gratter le(s) bobo(s), gratter le(s) bobo(s) (de qqun) : examiner, discuter un problème, parfois avec apitoiement ou une insistance malsaine.

À la reprise de la séance, après l’ajournement du diner, M. Quelch, néo-démocrate d’Acadia, demanda au gouvernement d’adopter une politique d’encouragement au petit producteur de blé. La politique actuelle, dit-il, décourage le petit cultivateur et encourage la culture mécanisée. […] Mme Doris Nielsen, de North-Battleford, dit que le gouvernement ne fait que « gratter le bobo ». Elle suggère un prix fixe de $1.25 le boisseau, l’achat de toute la récolte à ce prix […]. 1940, Le Canada, Montréal, 2 août, p. 7.

Une fille peut être sage et sérieuse sans être un bonnet de nuit. Elle peut se montrer gaie, aimable, souriante, cordiale sans être une petite coureuse. Cela vous le savez aussi bien que moi. Allons, cessez de gratter vos bobos et d’entretenir volontairement votre mélancolie qui est bien une forme de paresse. 1963, Le Nouvelliste, Trois-Rivières, 22 août, p. 20.

Sans-cœur, il l’était, Claire le savait très bien, mais elle aimait mieux en rire et se fendre en quatre pour les faire vivre tous les deux que de se gratter le bobo et crever de faim avec lui. 1978, M. Tremblay, La grosse femme d’à côté est enceinte, p. 88.

Legris était là, ricaneur et obséquieux, grattant ses gales comme des billets de loto, grattant les bobos des autres pour gagner sa bière gratuite. 1992, L. Hamelin, Cowboy, p. 144.

L’homme renversé, un film conçu par un cinéaste venu du documentaire, avait par ailleurs beaucoup touché mon cœur de jeune homme. On a beaucoup gratté le bobo du mal-être masculin dans le cinéma québécois mais Yves Dion l’a fait un peu avant tout le monde. Et d’une manière très franche. 2013, M.‑A. Lussier, Le meilleur de mon cinéma, p. 56.

« Il s’agit de ma première BD […]. Pour écrire la trame, je me suis basé sur le rêve qu’a fait une amie. Il y avait une barque avec une personne handicapée, ainsi que d’autres personnes handicapées dont on s’occupait. Comme j’aime gratter les bobos de la société par le biais du roman noir, j’ai été là-dedans » […]. 2022, Le Quotidien (site Web), Saguenay, 23 juin.

Histoire

D’origine onomatopéique, dans la langue enfantine (v. TLF).

1Depuis 1844. Par extension du sens de « douleur ou blessure légère », attesté en français depuis le XVe s., dans le langage enfantin ou la langue familière (v. TLF, PLar 2018, Robert (en ligne) 2023‑09). Un emploi métaphorique a été relevé en français des XVIIe et XVIIIe s. (v. Fur 1690‑1727 : « L’amour est un grand bobo »). 2Depuis 1883. Mettre le doigt sur le bobo, depuis 1932, mais dès 1903 sous la variante toucher du doigt les bobos (attestée sous la forme toucher du doigt certains bobos). Trouver le bobo, depuis 1923. Toutes ces expressions sont à mettre en relation avec mettre le doigt sur la plaie « trouver la cause du mal », attesté en français depuis 1835 (v. TLF et Robert (en ligne) 2023‑09, s.v. plaie). Gratter le bobo, depuis 1940. L’expression a été relevée dans DesRExpr 1990 au sens de « Pousser plus loin l’investigation, farfouiller, revenir sur un sujet délicat ».

Dernière révision : mars 2024
Pour poursuivre votre exploration du mot bobo, consultez notre rubrique La langue par la bande.
Trésor de la langue française au Québec. (2024). Bobo. Dictionnaire historique du français québécois (2e éd. rev. et augm.; R. Vézina et C. Poirier, dir.). Université Laval. Consulté le 17 juillet 2024.
https://www.dhfq.org/article/bobo