Recherche avancée

BANDE [bɑ̃d]
n. f.

I

Pièce de tissu, de cuir, etc., plus longue que large.

1

Vieilli(Absol. ou dans bande herniaire, ombilicale). Bandage d’étoffe servant à prévenir (en partic. chez les nouveau-nés) ou à contenir les hernies ombilicales.

Bande piquée.

Bandes herniaires. [...] Cette bande est faite pour durer la vie d’une personne qui en prend soin. L’ajustement [...] est précis; au cas d’augmentation de la hernie il est très facile d’augmenter la pression. 1922, La Presse, Montréal, 8 juillet, p. 24 (annonce).

Le choix des vêtements du bébé est une affaire de sens commun. [...] Autrefois, on était enclin à trop emmailloter les bébés. Que d’enfants ont dû endurer les tourments de la traditionnelle bande abdominale et des interminables « jaquettes »! 1941, E. Couture, La mère canadienne et son enfant, p. 162.

La « bande », morceau d’étoffe épaisse, de couleur blanche, entourait de façon serrée le ventre du bébé, afin de prévenir les hernies ombilicales [...]. 1979, J.-Ph. Gagnon, Rites et croyances de la naissance à Charlevoix, p. 66.

Région.Petit tablier. (Lavoie 2610).

2

(Dans le voc. du harnachement). Vieilliou ruralCourroie contre laquelle s’appuie le poitrail d’un cheval de trait, bricole.

 Atteler un cheval à la bande, à l’aide d’un harnais léger, pourvu d’une bricole plutôt que d’un collier.

3

Bande élastique (ou, absol., bande) : anneau, ruban de caoutchouc servant à joindre (des choses).

Rem.Notamment dans la langue de l’étiquetage; dans la langue courante, on dit élastique, comme en France.

Les Bandes Elastiques Eberhard Faber sont fabriquées avec le caoutchouc le plus pur, et ne sèchent jamais. Elles sont incassables. 1905, L’Almanach du peuple de la librairie Beauchemin, p. 149.

– Vous avez remis les annexes et les talons ensemble? – Oui, les coupons de la semaine étaient arrêtés par une bande élastique et ils ont été mis avec les talons. 1920, Le Nouvelliste, Trois-Rivières, 2 novembre, p. 7.

Nombre d’esturgeons noirs capturés récemment dans le Saint-Laurent par des pêcheurs commerciaux avaient la tête entourée d’une bande élastique [...]. Les biologistes du ministère expliquent que l’esturgeon s’enfile la tête dans ces bandes en fouillant avec son nez les fonds vaseux des battures pour s’alimenter. 1989, Le Soleil, Québec, 10 novembre, p. A1.

4

Bande de freins, de brakes (ou, absol., bande) : garniture de frein, faite d’un matériau résistant au frottement.

Changer les bandes.

Les bandes de freins sont recouvertes d’une garniture en amiante pouvant résister à la chaleur et aux frottements. Lors d’un freinage brutal, bandes ou segments peuvent être appliqués contre les tambours ou disques avec une force de l’ordre de 1000 livres. 1973, W.H. Crouse, Mécanique automobile, 2e éd., p. 510 (texte traduit).

II

Clôture à hauteur d’appui entourant une patinoire, constituée de plusieurs sections; chacune de ces sections.

2023, TLFQ, Bande [photo].

Patiner, jouer le long de la bande, sur le bord de la bande. Bousculer, frapper un joueur sur la bande. Rentrer, écraser un joueur dans la bande. Aller s’écraser dans, sur, après, contre la bande. Donner contre la bande. Poser, mettre, ôter les bandes.

Rem.On trouve aussi clôture et rampe dans la langue des commentateurs sportifs.

 rampe.

[...] la deuxième équipe [de hockey] n’a pas aussi bien fait que ses aînés [...] car jouant sur un patinoir en plein air et n’ayant pas de bandes, les Montagnards ne purent faire des combinaisons [avec la rondelle]. 1903, La Presse, Montréal, 29 décembre, p. 3.

Ce printemps-là, quand vint [...] la saison du pataugeage dans l’eau en bottes huilées, pendant qu’au collège nous enlevions les bandes des patinoires [...] le père Richard [...] nous dit : – C’est bientôt que je pars. 1946, F. Leclerc, Pieds nus dans l’aube, p. 175.

Après la mise au jeu, Guy Lafleur, en sortant du banc des pénalités, a reçu la rondelle le long de la bande et [...] a foncé vers le gardien de but. 1979, La Presse, Montréal, 27 octobre, p. D4.

L’hiver, sur la patinoire que nous arrosons et déblayons nous-mêmes, le hockey est roi, bien sûr. Soit qu’on fasse partie d’une équipe soit qu’on traîne le long des bandes en reluquant les filles [...]. 1986, R. Lévesque, Attendez que je me rappelle..., p. 83.

Donner de la bande (à) : plaquer (un joueur de hockey) contre la bande.

Rem.Surtout chez les commentateurs sportifs.

Vieilliou ruralAmoncellement de neige qui borde une route.

Bande de neige. (PPQ 1215 et 1236, Lavoie 121 et 132).

On n’ouvre pas les chemins pour ne pas faire de ‘bandes’ qui faciliteraient l’accumulation de la neige, par la poudrerie, dans la route. 1959, Le Devoir, Montréal, 20 janvier, p. 4.

Histoire

I1Depuis 1671 (BAnQQ, gr. M. Filion, 21 janvier : une bande de toille a enfain). Héritage des parlers de France; relevé en Lorraine et en Wallonie (v. ALLR 854; HaustLiég, s.v. binne; DeprWall, s.v. binde; LéonNam 189 : binde). 2Depuis 1906 (FSPFC). Cet emploi ainsi que le précédent résultent d’une spécialisation de bande « morceau d’étoffe, de cuir, etc., plus longue que large, qui sert à lier, maintenir, recouvrir, border ou orner qqch. », attesté en français depuis le XIIe s. (bende, v. FEW germ. *bindō- 151, 111a). 3Depuis 1905. Calque de l’anglais américain elastic (band), emploi régional aux États-Unis (attesté depuis 1950 environ, notamment dans le Nord-Est, mais considéré comme vieillissant, v. DARE). 4Depuis 1973. Calque de l’anglais brake band (v. Random 1983 et Webster 1986).

IIDepuis 1903. Sans doute analogique de bande « rebord élastique qui entoure le tapis d’un billard », attesté en français depuis Académie 1740 (v. FEW 151, 111b).

Version du DHFQ 1998
Trésor de la langue française au Québec. (1998). Bande1. Dictionnaire historique du français québécois (2e éd. rev. et augm.; R. Vézina et C. Poirier, dir.). Université Laval. Consulté le 17 juillet 2024.
https://www.dhfq.org/article/bande