Recherche avancée

BANDAGE [bɑ̃daʒ]
n. m.

  

Bandage adhésif (ou, absol., bandage) : petit pansement adhésif.

2023, TLFQ, Bandage adhésif [photo].

Rem.Surtout dans la langue de la publicité et de l’étiquetage.

 band‑aid (sens 1); diachylon (sens 1); plaster (sens 1).

Le bandage prêt à poser [titre] Gardez toujours des bandages « Handi‑Tape » dans l’auto, la cuisine ou la petite pharmacie, pour les cas d’urgence. Chaque « Handi‑Tape » se compose d’un tampon de mercurochrome ou gaze boriquée blanche, plié au centre d’une bande de diachylon adhésif. Protège les blessures contre l’infection. 1932, La Presse, Montréal, 7 avril, p. 19 (annonce).

Un bon spécialiste conseille, pour ramollir et faire percer les furoncles, d’appliquer un mince disque de savon humide sur la région enflammée et de le fixer au moyen d’un bandage adhésif. 1933, Le Canadien, Thetford Mines, 20 juillet, p. 6.

Nettoyez d’abord la coupure convenablement, puis posez un Band‑Aid – le bandage adhésif qui reste en place, même aux endroits difficiles à panser. Il éloigne la saleté et aide à éviter l’infection. 1949, Almanach du peuple Beauchemin, p. 336 (annonce).

On n’a pas trouvé grand-chose [dans l’avion]. Très peu de matériel aussi pour organiser les secours d’urgence, hormis quelques bandages adhésifs. 1989, Le Soleil, Québec, 6 avril, p. A3.

Idéalement, il faut s’assurer d’avoir à la maison des articles de base pour permettre à sa famille de survivre pendant 72 heures, soit : deux litres d’eau potable par personne par jour; de la nourriture non périssable; […] une trousse de premiers soins (antiseptiques, analgésiques, bandages adhésifs, compresses de gaze stériles, ciseaux, etc.). 2014, Le Reflet, Delson, 21 mai, p. 36.

Est comprise dans les honoraires de l’examen, de la consultation ou des services médicaux qui les remplacent ainsi que de tout autre service médical associé, la rémunération des services médicaux énumérés ci‑dessous. […] [I]mmobilisation par appareil ou orthèse préfabriqués commercialement incluant notamment : collet cervical, bandage élastique ou adhésif, écharpe, etc. 2022, Régie de l’assurance maladie du Québec, Médecins omnipraticiens : manuel, rémunération à l’acte, p. 61‑62.

 Rare Bandager v. tr. Panser.

 v. pron. Se bandager.

(Sebandager une main.

Au moment où j’entrais[,] un grand garçon, dans un angle de la pièce, était en train de se bandager une main qu’il s’était blessée récemment. 1912, Le Samedi, Montréal, 1er juin, p. 8.

Histoire

Depuis 1932. Calque de l’anglais adhesive bandage (v. BragC’est 441 et DTV 1992, p. 725). Bandager, depuis 1912, vient de l’anglais to bandage (v. OED (en ligne) 2022‑09, et Webster 1986). (Sebandager a été proposé comme néologisme en France au XIXe siècle au sens de « mettre, poser un bandage » (v. J.‑B. Richard de Radonvilliers, Enrichissement de la langue française : dictionnaire de mots nouveaux, 1845, [2e partie], p. 11). On le rencontre sporadiquement en ce sens dans la littérature française : Elle les bandageait [ses abcès] de son mieux, à l’aide de lanières d’étoffe découpées dans de vieux draps de lits moisis. (C. Vigée, Un panier de houblon, 1994, t. 1, p. 370).

Dernière révision : février 2023
Trésor de la langue française au Québec. (2023). Bandage2. Dictionnaire historique du français québécois (2e éd. rev. et augm.; R. Vézina et C. Poirier, dir.). Université Laval. Consulté le 20 février 2024.
https://www.dhfq.org/article/bandage-0