Recherche avancée

BALANCINER [balɑ̃sine] ou  BALANCIGNER [balɑ̃siɲe]
v. intr. et pron.

Rem.

1. Pour la répartition des prononciations en [n] et en [ɲ], voir balancine. 2. Variante graphique : (d’après une prononciation vieillie) balanciller.

  

v. intr. VieillIS’adonner au jeu de la balancine.

2022, TLFQ, Enfants qui se balancinent [photo].

 v. pron. Cour.

Aller se balanciner.

2022, TLFQ, Enfant qui se balancine [vidéo].

Rem.On dit aussi se balancer, comme en France.

Mlle Langlais de Hadlow était à balanciner chez un de ses parents à la Jonction de la Chaudière dimanche après-midi, lorsque soudainement pris [sic] d’étourdissement elle roula à terre, d’une hauteur d’une trentaine de pieds. Dans sa chute, elle se fit plusieurs lésions internes et à la figure. 1880, Le Quotidien, Lévis, 14 septembre, p. [2].

Prosper : As-tu pensé que t’allais perdre ton terrain de jeux? TiGus : Non! parce que dans 4 ans, j’va avoir 14 ans. À c’t âgelà l’envie de balanciner est passée. 1963 env., A. Brie, Prosper et ses amis : Île SteHélène (sketch), Chez Miville, p. 1 (radio).

Au Chenail du Moine, vous aviez rien qu’à vous bercer dans votre grand’ chaise berçante, ou ben à vous balanciller en d’sous du gros saule. 1963, G. Guèvremont, Le Survenant, 18 décembre, p. 3 (radio).

Ça leur arrivait, le dimanche en arrivant de la messe, d’aller se balancigner sour les deux ormes en face de la maison. J’avais fabriqué une balançoire à bancs et on prenait l’ombre des fois, rarement qu’on avait de l’aise, et surtout pour observer le dimanche. 1976, Y. Thériault, Moi, Pierre Huneau, p. 98.

C’était un dimanche. Il faisait un temps superbe. Tu t’étais « balancinée » comme tu disais, tout l’après-midi, en admirant tes jolis souliers bien tendus devant toi. Je me souviens t’avoir donné des poussées et qu’ensuite ton père m’a remplacée. 1992, M. Laberge, Quelques adieux, p. 183.

Pis il y a des jeux aussi, comme des marionnettes, un jeu de poches, et une planche de bois où les enfants peuvent s’asseoir à chaque bout pour se balanciner2013, L’Impact de Drummondville, 24 juillet, p. 16.

v. intr. et pron. (En parlant de qqch.). Être animé d’un mouvement d’oscillation, de va-et-vient.

Les cloches balancinent, se balancinent au vent.

[…] puis il était vers 10 h... 9 h et demie, 10 h dans l’avant-midi. Puis là, bien, le pont [de Québec], il était suspendu, la travée de pont de 600 pieds était suspendue, là. Puis, il était à peu près à la moitié d’être monté, là […], puis on était à peu près, on était pas tout à fait rendus à Sillery. Ça peut donner à peu près, ah... un quart de mille… un demi-mille dans le plus. Fait que c’est mon voisin, il s’est mis à dire : « Bien regardez donc ça, mon vieux, la travée du pont, elle vient de timber [= tomber]. » On voyait balanciner les chaînes. On l’a pas vue timber [= tomber], mais on a vu rien que balanciner les chaînes. […] Fait que les grosses chaînes qui suspendaient ça, là, ça springait puis ça se balancinait, là. « Ça parle au moses, il dit, le pont, la travée du pont, elle vient de timber [= tomber]. » On sort dehors, comme de fait, il y avait plus rien. On voyait balanciner les chaînes, là. 1970, Sainte-Croix (Lotbinière), AFEUL, G. Dulong 127 (âge de l’informateur : 77 ans).

Le Phyllium brossardi fait partie de la famille des Phylliidae, vernaculairement dites des Phyllies. Ces insectes ressemblent à des feuilles d’arbre. Ils poussent même le mimétisme à se balanciner comme le font les feuilles sous la brise. 2018, Le Journal de Montréal, 31 janvier, p. 19.

 (En parlant de qqn). Se mouvoir alternativement d’un côté et de l’autre, se balancer.

Se balanciner sur sa chaise, son fauteuil.

 (Variantes). VieilliBarlanciner v. intr. et pron. (GPFC, PPQ 2048).

 VieuxBerlanciller v. intr. et pron. (Viger 103, Clapin, GPFC).

 AcadieSe galancer v. pron. 

Moi, je me galançais, pis j’étais tombé. (Mass no 1871, PoirierG, PPQ id.).

 Se galanciner v. pron. (Mass no 1871, PPQ id.).

Histoire

De balancine. Depuis 1810 en emploi intransitif (Viger, dans un ex.) et depuis 1894 en emploi pronominal (Clapin, sous la variante berlanciller). Héritage des parlers de France; cp. berlanciller v. tr. et pron. « balancer sur la ‘berlancille’, se balancer » dans le Centre (v. ThibBlais), balanciner « balancer qqn de droite à gauche pendant quelques instants » dans l’Ouest (v. DoussTrav 531 et MussSaint). Pour la variante barlanciller (depuis 1930), cp. les formes en bar ou ber relevées dans les parlers de France, notamment dans ceux du Nord-Ouest et du Centre (v. FEW bilanx 1, 362b et 363a; MénAng, berlancer; JaubCentre2, se barlancer). La variante acadienne galancer (depuis 1894) a été relevée dans les dialectes du domaine franco-provençal (v. DurFrProv, ConstSav, s.v. galançhi; v. aussi GPSR, s.v. balance, qui renvoie en fin d’article à galansi; galancer est bien attesté en Louisiane, v. DitchyLouis et GranStJohn); cp. par ailleurs guérlincer v. intr. « balancer » en Touraine (v. DavTour).

Dernière révision : octobre 2022
Pour poursuivre votre exploration du mot balanciner, consultez notre rubrique Saviez-vous que.
Trésor de la langue française au Québec. (2022). Balanciner ou balancigner. Dictionnaire historique du français québécois (2e éd. rev. et augm.; R. Vézina et C. Poirier, dir.). Université Laval. Consulté le 23 mai 2024.
https://www.dhfq.org/article/balanciner-ou-balancigner