Recherche avancée

AUTONEIGISTE [otonɛʒist]
n.

Rem.

Variante graphique : auto-neigiste.

1

VieillirareSyn. de motoneigiste.

Habit d’autoneigiste.

Rem.Supplanté par son concurrent motoneigiste dès les années 1970, cet emploi se maintient cependant dans le nom de certaines associations de motoneigistes. 

 motoneigiste.

La publicité relative aux autos-neige est souvent faussée lorsqu’il s’agit de cette particularité très importante [la consommation d’essence]. Combien d’autos-neigistes se sont retrouvés en panne après une randonnée de deux heures, parce qu’ils avaient cru le dépliant publicitaire qui prétendait que leur engin pouvait rouler de six à huit heures d’affilée sur un seul réservoir d’essence. 1968, Le Droit, Ottawa, 6 décembre, p. 32.

Le salon de la moto-neige de Montréal survient quelques semaines après un salon du genre qui a eu lieu à Minneapolis […] Tous y était [sic] à ce salon, sauf peut-être la chanson de la moto-neige qui reste à composer, et ce mot nouveau entendu d’un fabricant : « Les autoneigistes seraient heureux de voir cette pléthore de véhicules. » Reste à savoir ce qu’en pensent les linguistes. 1969, Le Soleil, Québec, 12 juillet, p. 14.

L’autoneige est devenu [sic] un sport qui passionne les Québécois. […] Ses adeptes sont, en général, des personnes robustes qui veulent de la sensation et éprouver leurs muscles. L’enthousiasme des autoneigistes ne doit tout de même pas leur faire oublier les règles de la prudence, du civisme et de la sécurité. 1970, La Patrie, Montréal, 27 septembre, p. 66.

Le curé de la paroisse […] avait revêtu son habit d’autoneigiste pour célébrer la sainte messe, de même que les servants; au cours du Saint Sacrifice des chants rythmés ont été exécutés par la foule. 1971, L’Écho de Frontenac, LacMégantic, 10 février, p. 9.

Enfin, aux fanatiques de la vitesse vérifiez la bonne condition de vos engins et respectez tous les règlements de circulation. On sait qu’à chaque année, plusieurs auto-neigistes sont victimes d’accidents mortels dans notre région; ne faites pas de folies car votre vie en dépend. 1978, Le Guide, Sainte-Marie (Beauce), 29 novembre, p. 11C.

Gens de la région, promeneurs, campeurs, pique-niqueurs, automobilistes, skieurs et auto-neigistes, prenez note : « Ce que vous apportez vous devez le rapporter ». Ne soyez pas des pollueurs. 1980, La Tribune, Sherbrooke, 16 août, p. B2.

2

RarePersonne qui conduit une autoneige (sens 1), qui se promène en autoneige. 

Le snow apporte donc une amélioration technique très appréciée, d’autant plus qu’il fournit aussi la chaleur aux autoneigistes. Mais c’est au cours du premier voyage de Colette, en décembre 1951, que je constate la dureté de ce mode de transport : engins bruyants, puants, ballottants […]. 1996, L.E. Hamelin, Écho des pays froids, p. 220.

Tous les mois de mars, des autoneigistes se réunissent avec leur machine chenillée à la pourvoirie Club Hosanna. Un spectacle unique, car les autoneiges B-7 ou B-12 (le « B » pour Bombardier et le chiffre désignant le nombre de sièges) ne se retrouvent pas que dans les musées. Ces participants comptent parmi les 200 nostalgiques à sillonner les forêts du Québec avec ces engins d’antan. 2014, F. Saint-Laurent, Le Journal de Montréal (site Web), évasion, 15 janvier.

Histoire

1Depuis 1968. De autoneige (sens 2) et iste. 2Depuis 1996. De autoneige (sens 1) et iste.

Nouvelle entrée de la deuxième édition

Dernière révision : octobre 2022
Trésor de la langue française au Québec. (2022). Autoneigiste. Dictionnaire historique du français québécois (2e éd. rev. et augm.; R. Vézina et C. Poirier, dir.). Université Laval. Consulté le 24 mai 2024.
https://www.dhfq.org/article/autoneigiste